Les Sept Samouraïs : La critique

Date : 03 / 07 / 2024 à 11h00
Sources :

Unification


LES SEPT SAMOURAÏS

- Date de sortie : 02/12/1955
- Titre original : Shichinin no samurai
- Durée du film : 3 h 27
- Réalisateur : Akira Kurosawa
- Scénaristes : Akira Kurosawa, Shinobu Hashimoto, Hideo Oguni
- Interprètes : Toshirô Mifune, Takashi Shimura, Keiko Tsushima, Yukiko Shimazaki, Kamatari Fujiwara, Daisuke Katô, Isao Kimura, Minoru Chiaki, Seiji Miyaguchi, Yoshio Inaba, Bokuzen Hidari, Yoshio Kosugi, Yoshio Tsuchiya, Kokuten Kôdô Gisaku

LA CRITIQUE

Les Sept Samouraïs est l’un des chefs-d’œuvre du réalisateur Akira Kurosawa qui montre une maîtrise particulièrement impressionnante de sa narration.

On peut ainsi le découvrir sur grand écran dans une version longue, montrant aussi que la manière de faire le cinéma au siècle précédent est différente de celle d’aujourd’hui, avec une très longue exposition d’environ 1h30 avant que l’action ne s’amorce.

Le scénario d’Akira Kurosawa, de Shinobu Hashimoto, et d’Hideo Oguni se focalise sur un village de paysan en proie à des bandits. Ils vont alors décider d’engager des samouraïs pour les protéger, ce qui dans le Japon féodal est quelque chose de novateur et de non pratiqué par les gens du commun. On va ainsi découvrir la quête des différents samouraïs qui vont s’engager à les protéger, avant de basculer, après l’interlude, sur la manière dont la protection du village contre les bandits va vraiment se déployer.

L’œuvre possède une très grande puissance et propose une analyse fine des différents individus et des relations qui les liens entre eux. Elle met aussi en avant une stratégie spectaculaire permettant d’essayer de limiter les victimes et les dégâts faits par les bandits et de s’en débarrasser définitivement.

Les scènes d’action sont d’ailleurs particulièrement spectaculaires et elles se déroulent pratiquement exclusivement au sein d’un village dont les moindres recoins sont mis à contribution.

La vie locale est aussi très documentée et le contraste entre les samouraïs et les paysans est vraiment grand. Cela n’empêche, néanmoins, pas des pointes d’humour de voir de temps en temps le jour. Et même une romance contrariée d’éclore au milieu des champs de bataille.

La reconstitution de la période de l’époque est remarquable. Elle bénéficie de grands moyens, ce qui permet d’avoir non seulement beaucoup de figurants, mais aussi de nombreux lieux et de paysages naturels tout à fait crédibles. Ils sont d’ailleurs très bien mis en valeur par la photographie d’Asakazu Nakai. Alors que la mise en scène entraîne facilement le spectateur au cœur de cette fresque épique dans laquelle tout est permis. De plus, les nombreuses séquences à cheval sont vraiment magnifiquement chorégraphiées et particulièrement impressionnantes.

L’interprétation est tout à fait convaincante. Takashi Shimura est excellent en chef des samouraïs, fin stratège. Isao Kimura est formidable en jeune samouraï voulant devenir son disciple. Daisuke Katô est très bon dans le rôle de son bras droit. Seiji Miyaguchi est imposant en sabreur brillant. Yoshio Inaba et Minoru Chiaki sont sympathiques en hommes bons vivants. Et Toshirô Mifune crève l’écran en samouraï d’origine paysanne. Sans compter que Yoshio Tsuchiya est formidable en paysan prêt à tout pour sauver son village.

Les Sept Samouraïs est un véritable chef-d’œuvre et une merveille de mise en scène qui en met plein les yeux. Avec son histoire détonnante, ses personnages hauts en couleur, impeccablement interprétés, et sa réalisation qui force l’admiration, le long métrage n’a pas pris une ride et reste toujours aussi fascinant à découvrir aujourd’hui, surtout lorsqu’on a la chance de pouvoir le voir sur grand écran.

Extraordinaire et somptueux.

SYNOPSIS

La tranquillité d’un petit village japonais est troublée par les attaques répétées d’une bande de pillards. Sept samouraïs sans maître acceptent de défendre les paysans impuissants.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Asakazu Nakai
- Montage : Koichi Iwashita
- Musique : Fumio Hayasaka
- Costumes : Kôhei Ezaki, Mieko Yamaguchi
- Décors : Takashi Matsuyama
- Producteur : Sojiro Motoki pour Toho
- Distributeur : The Jokers / Les Bookmakers

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

Les Sept Samouraïs


© 1954 Toho Co


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Dîner à l’anglaise : La critique
Twisters : La critique
Mad Fate : La critique
Karmapolice : La critique
Eat the Night : La critique
Alien : La série trouve enfin son titre... intrigant
Dune - Prophecy : La nouvelle bande annonce
Star Trek - Strange New Worlds : Un personnage de TOS à la (...)
The Ark : Critique 2.01 Failed Experiment
Alien - Romulus : Une nouvelle bande annonce, visuellement (...)
R.I.P. : Bob Newhart, le professeur Proton, est décédé
Brèves : Les informations du 19 juillet
Justice League vs Godzilla vs Kong : La critique pop-corn
Max - Bandes annonces : 19 juillet 2024
The Deliverance : L’histoire vraie dont s’inspire le (...)