Un meurtre pour rien : La critique

Date : 18 / 06 / 2024 à 11h00
Sources :

Unification


UN MEURTRE POUR RIEN

- Date de sortie : 19/06/2024
- Titre original : Los tallos amargos
- Durée du film : 1 h 30
- Réalisateur : Fernando Ayala
- Scénariste : Sergio Leonardo d’après l’oeuvre de Adolfo Jasca
- Interprètes : Carlos Cores, Vassili Lambrinos, Adolfo Linvel, Júlia Sandoval, Aida Luz, George Hilton

LA CRITIQUE

Un meurtre pour rien est un très bon film noir argentin montrant une situation de plus en plus inexorable.

Le scénario de Sergio Leonardo se focalise sur un journaliste qui va être approché par un étranger ayant une formidable idée pour se faire de l’argent et escroquer les gens. Mais le journaliste va de plus en plus se poser des questions sur son nouvel ami.

Le film de Fernando Ayala est passionnant à découvrir. Il permet de s’immerger dans les pensées d’un homme ayant de hautes aspirations s’enfonçant dans une spirale négative.

L’œuvre est particulièrement agréable à regarder. D’autant qu’elle propose un certain nombre de rebondissements et une fin captivante. De plus, une séquence onirique incroyable se glisse en son cœur. Elle est absolument éblouissante et particulièrement envoûtante. Elle n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle de La Maison du docteur Edwardes d’Alfred Hitchcock. C’est aussi un passage qui a une vraie importance pour comprendre la psyché du personnage principal.

Celui-ci est formidablement interprété par Carlos Cores qui est d’une grande justesse en homme de plus en plus suspicieux. Vassili Lambrinos est excellent en associé plein de vitalité. Les deux comédiens forment un duo intéressant que l’on prend beaucoup d’intérêt à suivre.

La très belle restauration du long métrage permet d’apprécier au mieux la photographie de Ricardo Younis et le montage précis de Gerardo Rinaldi et d’Antonio Ripoll donnant un beau rythme au récit. Le travail sur le son est aussi formidable et prend toute sa mesure au cœur d’une scène centrale expliquant toute l’affaire.

De plus, la musique d’Astor Piazzolla renforce cette plongée au cœur de cette histoire noire dans laquelle s’entremêlent étroitement réalité et fiction, poussant le protagoniste principal à faire les actes qu’il commet.

De plus, l’œuvre permet aussi de se plonger au cœur des années 50, et de découvrir aussi bien la rédaction d’un journal que l’ambiance d’un cabaret de cette époque.

Un meurtre pour rien est un très bon film qui est toujours vraiment efficace et particulièrement noir. Son histoire élaborée mise au service d’une réalisation inventive et portée par une superbe interprétation livre un drame sombre qui est particulièrement captivant à découvrir.

Fascinant et brillant.

SYNOPSIS

Alfredo Gasper, peu épanoui dans son métier de journaliste, fait la rencontre d’un homme d’origine hongroise, Liudas, qui se propose de monter avec lui une école de journalisme par correspondance. Affaire qui se révèlera fructueuse en profitant de la naïveté des gens. Endetté, faisant fi de ses scrupules, Alfredo y voit une façon d’aider son associé à faire venir son fils et sa famille en Argentine.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Ricardo Younis
- Montage : Gerardo Rinaldi, Antonio Ripoll
- Musique : Astor Piazzolla
- Décors : Germán Gelpi, Mario Vanarelli
- Producteur : Artistas Argentinos Asociados (AAA)
- Distributeur : Les Films du Camelia

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

Un meurtre pour rien



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Dîner à l’anglaise : La critique
Twisters : La critique
Mad Fate : La critique
Karmapolice : La critique
Eat the Night : La critique
Alien : La série trouve enfin son titre... intrigant
Dune - Prophecy : La nouvelle bande annonce
Star Trek - Strange New Worlds : Un personnage de TOS à la (...)
The Ark : Critique 2.01 Failed Experiment
Alien - Romulus : Une nouvelle bande annonce, visuellement (...)
R.I.P. : Bob Newhart, le professeur Proton, est décédé
Brèves : Les informations du 19 juillet
Justice League vs Godzilla vs Kong : La critique pop-corn
Max - Bandes annonces : 19 juillet 2024
The Deliverance : L’histoire vraie dont s’inspire le (...)