Il était une fois les séries : La saison 5 de 24 Heures chrono

Date : 05 / 06 / 2024 à 08h00
Sources :

Unification


24 HEURES CHRONO - SAISON 5

- Type : action, espionnage
- Titre Original : 24
- Diffusion USA : La Fox, 15 janvier 2006
- 1ère Diffusion France : TF1, 30 juin 2007
- Épisodes : 24 x 42 minutes
- Créée par : Joel Surnow, Robert Cochran
- Production : Joel Surnow, Robert Cochran, Howard Gordon, Brian Grazer, Stephen Kronish, Tony Krantz, Evan Katz, Manny Coto, David Fury, Jon Cassar
- Musique : Sean Callery
- Interprètes : Kiefer Sutherland, Kim Raver, Carlos Bernard, William Devane, Mary Lynn Rajskub, Julian Sands, Jayne Atkinson, James Morrison, Gregory Itzin, Jean Smart, Roger R. Cross, D. B. Woodside, Jude Ciccolella, John Allen Nelson, Glenn Morshower, Sean Astin, Ray Wise, Kate Mara, Stana Katic, Carlo Rota, Connie Britton, Sandrine Holt, Henry Ian Cusick, C. Thomas Howell, Mark Sheppard, Paul McCrane, Peter Weller, avec Dennis Haysbert, Reiko Aylesworth, et Elisha Cuthbert

Oh là là ! Le Jour 5 de 24 Heures chrono ! Quelle affaire ! Sans doute la meilleure de toutes, la saison commence par la pire / meilleure des manières ! Pire, car les premières minutes du premier épisode font perdre aux fans certains de leurs personnages préférés. Meilleure, car c’est le point de départ parfait pour nous raconter cette nouvelle histoire qui connaîtra un dénouement des plus choquants lors des dernières heures de ce Jour terrible pour les États-Unis. La saison 5 mettra en effet en oeuvre une machination machiavélique, aux ramifications insoupçonnées. (Et juste entre nous, la saison se terminera également de la pire / meilleure des façons...)

Mais d’où les scénaristes et producteurs délégués de la série tirent-ils de telles idées ? Comment, un matin en se réveillant, un scribe a-t-il l’idée de prêter à un personnage de tels actes ? Le commun des plus petits des truands, je peux le comprendre, mais LUI ! C’est inconcevable, c’est très peu probable, et pourtant, ils l’ont fait. Et ils l’ont fait de la meilleure des manières, ce qui, après que notre mâchoire se soit remise de son ébahissement, paraît totalement crédible et possible. En tout cas, le public américain vote pour ! La saison 5 sera la plus regardée de toutes, avec une moyenne de 17 millions de foyers postés devant leur poste de télévision. Pour un réseau de télévision traditionnel comme la Fox, ce chiffre n’est pas loin d’être un record.

Posons le décor : Le jour 5 commence à 7h00 et reprend dix-huit mois exactement - ça commence à devenir une norme - après les évènements du Jour 4. Ce dernier s’étant terminé comme il l’a fait, Jack Bauer (Kiefer Sutherland) vit maintenant en marge de la société. Il n’a de contact avec aucune personne de son ancien entourage. Il n’a plus de famille, il a toujours des amis, mais qui ont - par obligation - coupé tout lien avec lui. Son ancienne vie à la Cellule Anti Terroriste de Los Angeles, ou même auprès d’Audrey (Kim Raver), est derrière lui. Il est maintenant ouvrier dans le monde du pétrole, il a une petite amie (Connie Britton, s’il vous plaît) et sert de père de substitution au fils adolescent un peu trop curieux de cette dernière.

Mais quand certains de ses amis les plus proches sont assassinés ou échappent de peu à une tentative d’assassinat, l’ancien agent d’élite - armé de son nouvel accessoire - un sac en bandoulière - reprend du service avec un profond désir de vengeance. Même si cela ne change pas grand chose à ce qu’il faisait avant, son retour sur le devant de la scène anti terroriste le met directement en danger, face à son plus grand ennemi, celui qu’il s’est fait le Jour dernier.

Le Jour 5 a également cette mauvaise idée d’avoir lieu alors que les Présidents des États-Unis (Gregory Itzin) et de la Russie (Nick Jameson) doivent se rencontrer en Californie en vue de signer l’un des plus gros accords de paix de ces dernières années - on surfe ici sur les craintes d’un retour à la Guerre Froide. Et pour ne rien arranger, le Président US a de sérieux problèmes avec des séparatistes russes qui cherchent à faire échouer les négociations, et la Première Dame perd de plus en plus pied, enfermée dans une annexe du camp américain, exclue de tout évènement par une maladie mentale.

À la Cellule, des changements significatifs dans la hiérarchie est en cours, et c’est la survie de l’Agence qui est carrément en jeu. D’abord incapable d’élucider les meurtres évoqués plus tôt, ils se montrent également dans l’impossibilité de garantir la sécurité des dignitaires en ville pour la signature de l’accord, des dissidents d’une République ayant le désir d’y mettre leur grain de sel. Pour leur décharge, ils seront à nouveau la cible de terroristes.

Le Jour 5 se découpe comme le fait la série presqu’à chaque fois en trois actes majeurs. Jack devra d’abord blanchir son nom, il devra ensuite empêcher que ce bon vieux gaz VX (fans de Nicolas Cage, vous savez de quoi je parle) soit répandu, et déterminer les véritables fauteurs de trouble du Jour. Les intrigues secondaires sont cette fois-ci intimement liées au fil rouge de la série, ce qui permet de mettre à nouveau le mot vengeance en exergue. Le Jour 5 signe également la fin d’une époque pour la série, certains de ses personnages originaux n’y survivront pas. Il peut également être vu comme une deuxième partie d’une histoire qui a commencé lors du Jour 4, et qui se prolongera dans les autres saisons de la série. Plusieurs méchants personnages de ce Jour 5 avait déjà agi le Jour dernier, et se retrouveront en effet dans le Jour 6, et mettront au jour une révélation insoupçonnée.

Quant au Président US, Charles Logan, il est décrit comme un être lâche, veule et manipulateur, visiblement perturbé et paranoïaque, il rappelle le véritable Président américain connu pour être le plus grand menteur à s’être assis dans le Bureau Oval, Richard "Dick" Nixon. L’utilisation de l’acteur Gregory Itzin n’est d’ailleurs pas anodine, ce dernier ressemblant à s’y méprendre au 36e Président.

Comme annoncé plus haut, la saison 5 de 24 prend dès les premières minutes les fans à la gorge, pour ne pas la lâcher avant un certain temps. Des débuts très très ambitieux, une intrigue principale qui monte crescendo, jusqu’à culminer à une révélation insoupçonnée. Et que dire du sentiment qu’ont dû avoir les téléspectateurs américains quand ils découvrent LE véritable Grand Méchant de la saison ?

Du côté du casting, la série fait à nouveau très fort. Outre Gregory Itzin, qui a prêté ses traits à trois personnages différents dans Star Trek - Voyager et Enterprise, l’unique Peter Weller joue également dans la saison. L’acteur a été le seul véritable Alex Murphy alias RaboCop. Il a aussi joué dans Star Trek - Enterprise.

GÉNÉRIQUE ET EXTRAITS

24 Heures chrono I Les premières minutes de la Saison 5



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Il était une fois les séries : Ranma 1/2
Il était une fois les séries : Kum Kum
Il était une fois les séries : Bécébégé
Il était une fois la Télévision : Les Pubs qui ont marqué la télé (...)
Il était une fois les Acteurs : Les caméos les plus ratés
House of the Dragon : Critique 2.05 Régent
Deadpool & Wolverine : La bande annonce finale et (...)
La Voix du Lac : La critique des deux premiers épisodes
Ranma 1/2 : La bande annonce de la nouvelle série non censurée de (...)
Il était une fois les séries : Ranma 1/2
Alien : La série trouve enfin son titre... intrigant
Dune - Prophecy : La nouvelle bande annonce
Star Trek - Strange New Worlds : Un personnage de TOS à la (...)
The Ark : Critique 2.01 Failed Experiment
Alien - Romulus : Une nouvelle bande annonce, visuellement (...)