Satoshi : La critique

Date : 24 / 02 / 2024 à 11h00
Sources :

Unification


SATOSHI

- Date de sortie : 28/02/2024
- Titre original : A Mother’s Touc
- Durée du film : 1 h 53
- Réalisateur : Jumpei Matsumoto
- Scénaristes : Jumpei Matsumoto, Yuki Takafumi, Tomohiro Yokomaku
- Interprètes : Taketo Tanaka, Koyuki, Lily Franky, Aki Asakura, Hisashi Yoshizawa, Hajime Inoue, Fundauchi Kota, Ryûtarô Yamasaki

LA CRITIQUE

Satoshi est un très bon film retraçant la jeunesse incroyable d’un homme d’exception.

Le scénario du réalisateur Jumpei Matsumoto, de Yuki Takafumi et de Tomohiro Yokomaku , s’inspirant des œuvres du véritable Satoshi Fukushima, est en effet le biopic du premier professeur d’université japonais à être sourd et aveugle. L’histoire montre comment il a perdu très jeune la vue, avant de perdre aussi l’ouïe à l’adolescence. Alors que grâce à sa volonté et au soutien inconditionnel de sa mère remarquable, il a pu faire les études qu’il souhaitait.

Le film bouleversant de Jumpei Matsumoto ne tombe jamais dans le misérabilisme. Il présente un duo incroyable qui va droit au cœur. En effet, en dehors du parcours remarquable du jeune homme, l’œuvre tourne aussi autour de sa mère et de la manière dont elle s’est battue pour qu’il ne se trouve pas isolé et puisse réaliser ses rêves.

C’est d’ailleurs grâce à son engagement qu’elle a pu mettre au point une technique utilisée dans le monde entier pour communiquer avec les sourds-aveugles.

Le long métrage possède une grande puissance. La mise en scène joue aussi sur le son, la lumière et les sensations. En effet, grâce à son interprétation impressionnante, on arrive à ressentir la perception que le personnage principal a de son environnement qu’il ne peut progressivement plus appréhender qu’avec deux de ses cinq sens.

La photographie de Yasutaka Nagano est très belle. Le travail sur le son est formidable. De plus, le récit se révèle être palpitant en montrant les hauts et les bas qui touchent les protagonistes principaux et la manière dont ces derniers réussissent à rebondir et à appréhender leurs souffrances pour aller de l’avant.

Car si le jeune homme a peur de se retrouver enfermé dans son corps, sa mère est aussi dévastée par ce qu’il lui arrive. Toutefois, leur relation est d’une grande force, et l’implication de sa mère permet au jeune homme d’étudier et de passer ses examens.
Taketo Tanaka est époustouflant en homme voyant sa vision disparaître et étant confronté plus tard à la perte de son ouïe. Koyuki est remarquable en mère prête à tout pour son enfant, alors qu’elle doit aussi trouver un équilibre avec le reste de sa famille. Les deux comédiens ont une très forte alchimie entre eux et font parfaitement croire à la relation qui les lie.

De plus, les réflexions du personnage principal sont particulièrement passionnantes à découvrir et d’une grande acuité. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’il a été surnommé le Helen Keller japonais, en hommage à la première sourde aveugle et muette à obtenir un diplôme universitaire aux États-Unis au début du 19ème siècle.

Satoshi est un très bon film, particulièrement inspirant, montrant qu’une situation paraissant terrible n’empêche pas un être humain de vivre sa vie, de compenser ses handicaps et de devenir un homme respecté et remarquable. Avec cette histoire puissante et lumineuse, associée à une mise en scène d’une grande délicatesse et à une interprétation magistrale, on passe un formidable moment de cinéma en découvrant le parcours hors norme d’un homme d’exception.

Remarquable et impressionnant.

SYNOPSIS

Satoshi est aveugle depuis ses 9 ans. Sa vie bascule une seconde fois à 18 ans, lorsqu’il perd l’audition. Accompagné par sa mère, Satoshi va réapprendre à vivre et s’évertuer à découvrir un nouveau sens à sa vie. Une superbe leçon de résilience basée sur une histoire vraie.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Yasutaka Nagano
- Montage : Keita Ideno
- Musique : Akira Kosemura, Nobuyuki Tsujii
- Costumes : Tomomi Katô
- Décors : Yuuka Masuda, Mari Mochizuki
- Producteurs : Yuki Takafumi, Roxanna Li, Masamitsu Washizu pour Karavan Pictures, Throne
- Distributeur : Wayna Pitch

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

Satoshi



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Bushman : La critique
Le Déserteur : La critique
L’Echappée : La critique
Resilient Man : La critique
Spy x Family Code - White : La critique
Oldboy : Park Chan-wook prépare un remake TV
Trap : La bande annonce renversante du dernier thriller de M. (...)
Rebel Moon : Prévoyez six heures dédiées à Zack Snyder cet (...)
Star Wars - The Bad Batch : Critique 3.13 Dans la faille
Les Gardiens de la galaxie : Ben Browder évoque sa rencontre avec (...)
Star Trek - Discovery : La vidéo interactive en 3D des moments (...)
Bushman : La critique
Sonic 3 : Keanu Reeves donnera de la voix dans le meilleur film (...)
Tracker : Découvrez Melissa Roxburgh en petite soeur de Justin (...)
Festival national du film d’animation 2024 : Le (...)