Conann : La critique

Date : 28 / 11 / 2023 à 11h00
Sources :

Unification


CONANN

- Date de sortie : 29/11/2023
- Titre original : Conann
- Durée du film : 1 h 45
- Réalisateur : Bertrand Mandico
- Scénariste : Bertrand Mandico d’après l’œuvre de Robert E. Howard
- Interprètes : Elina Löwensohn, Christa Théret, Julia Riedler, Claire Duburcq, Sandra Parfait, Agata Buzek, Nathalie Richard, Françoise Brion

LA CRITIQUE

Conann est l’excellent quatrième long métrage du réalisateur Bertrand Mandico qui continue à faire des propositions cinématographique que l’on ne voit pas ailleurs.

Son scénario revisite l’histoire de Conan le barbare écrit par Robert E. Howard. Il montre 6 étapes de la vie de la guerrière emblématique, alors que cette dernière meurt et renaît, tuée par son imago plus vieux.

L’œuvre est clairement atypique et entraîne les spectateurs dans un univers foisonnant ou le noir et blanc laisse de temps en temps la place à la couleur et où les décors peuvent se montrer aussi bien dantesques qu’intimistes.

Ces derniers sont d’ailleurs remarquablement créés par Anna Le Mouël qui, malgré un budget très limité, propose des lieux très différents au cours de la vie foisonnante du personnage principal.

Bertrand Mandico s’est inspiré de sa pièce de théâtre éponyme qui n’a pas pu être jouée à cause de la pandémie du Covid, mais qui a heureusement été filmée, ce qui laisse espérer la possibilité de la découvrir un jour. Ainsi que les deux courts métrages qu’il a tourné autour.

Il offre une nouvelle version de son histoire et a même fait venir certains décors créés pour la pièce au Luxembourg où le film a été tourné dans une immense usine de sidérurgie. Ce qui a permis de mettre en place des décors absolument incroyables. De plus, un travail sur les lumières et sur la fumée que l’on retrouve au cœur de différents tableaux, permet d’avoir des tableaux tous plus envoûtants les uns que les autres qui sont parfaitement captés par Nicolas Eveilleau.

Il faut d’ailleurs signaler que la totalité des effets spéciaux ont été faits sur place et qu’il n’y a pas eu de post-production sur le film en dehors du travail sur le montage fait par Laure Saint-Marc.

Ce sont six actrices différentes qui se succèdent pour incarner un Conan qui devient de plus en plus âgé. Claire Duburcq, Christa Théret, Sandra Parfait, Agata Buzek, Nathalie Richard et Françoise Brion sont plus ou moins envoûtantes, selon les périodes de leur vie, et proposent des interprétations très différentes du même personnage. Julia Riedler est aussi remarquable dans le rôle de Sonja que l’on retrouve régulièrement.

Mais c’est la remarquable actrice Elina Löwensohn qui sert de fil rouge à une histoire parfois fantasmagorique traitant aussi bien de ta famille, de la vengeance, de l’amour, de la guerre, du capitalisme que de l’art. Elle joue d’ailleurs avec le visage entièrement couvert de prothèses et réussit à parfaitement faire passer toute ambiguïté d’un personnage auquel on s’attache.

En effet, elle incarne Rainer, un chien des enfers à l’apparence humanoïde. C’est une magnifique prestation qu’elle offre, réussissant à faire diffuser ses messages et à montrer l’évolution d’un personnage s’humanisant progressivement au fil du récit.

La mise en scène de Bertrand Mandico est magnifique. Le long métrage enchaîne les séquences, en proposant certaines bien plus marquantes que d’autres. Alors que les sentiments peuvent être à fleur de peau à certains moments, tandis que d’autres sont tournés vers la violence, le sexe et la vengeance.

Le spectateur se retrouve donc projeté au cœur d’un maelström vivace et perturbant d’émotions exacerbées qui s’achève régulièrement dans un final explosif avec la rencontre de deux personnages représentant chacun une Conann à un âge différent et ne se faisant jamais de cadeau.

Les amateurs de Bertrand Mandico reconnaîtront sans aucun problème son style en quelques secondes et se plongeront avec délice dans la dernière création de son imagination débordante. Toutefois, son œuvre expérimentale, à l’image de celles de David Lynch, ne s’adresse clairement pas à tout le monde. Aussi, si vous n’avez pas adhéré à ses courts ou longs métrages précédents, il y a peu de chances que vous soyez séduits par sa dernière création.

Toujours est-il que l’on soit adepte ou que l’on déteste, on a rarement l’occasion de voir un univers pareil se déployer devant nos yeux et offrir une très telle proposition cinématographique sortant vraiment de l’ordinaire.

Conann est un excellent film pour ceux arrivant à rentrer dans ce récit singulier qui à travers un individu parle aussi de notre société. Avec une histoire envoûtante, des tableaux marquants, une réalisation impressionnante et un très beau casting, l’œuvre est complètement atypique et va clairement diviser les opinions.

Foisonnant et remarquable.

SYNOPSIS

Ce film est présenté à la Quinzaine des Cinéastes au Festival de Cannes 2023

Parcourant les abîmes, le chien des enfers Rainer raconte les six vies de Conann, perpétuellement mise à mort par son propre avenir, à travers les époques, les mythes et les âges. Depuis son enfance, esclave de Sanja et de sa horde barbare, jusqu’à son accession aux sommets de la cruauté aux portes de notre monde.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Nicolas Eveilleau
- Montage : Laure Saint-Marc
- Musique : Pierre Desprats
- Costumes : Elise Cribier-Delande, Gaëlle Fierens
- Décors : Anna Le Mouël
- Producteur : Gilles Chanial, Emmanuel Chaumet, Avi Amar pour Ecce Films, Floréal Films, Les Films Fauves
- Distributeur : UFO Distribution

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

Conann



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Satoshi : La critique
Black Tea : La critique
Bye Bye Tibériade : La critique
Le Pion du Général : La critique
Walk Up : La critique
Star Wars - The Bad Batch : La critique du début de la saison (...)
Star Trek Discovery : La nouvelle bande annonce de la saison (...)
Salem’s Lot : Stephen King pas content avec Warner (...)
Young Sheldon : Pourquoi mettre fin à la série après 7 saisons (...)
Satoshi : La critique
The Night Agent : La série Netflix complète la distribution de sa (...)
Klara and the Sun : Amy Adams face à Jenna Ortega pour (...)
Dawn of Titans : La critique du Tome 1
VOD DVD - Bandes Annonces : 24 février 2024
César 2024 : Les gagnants de la 49ème cérémonie