We Own This City : Critique 1.02 Part Two

Date : 02 / 05 / 2022 à 13h00
Sources :

Unification


WE OWN THIS CITY

- Date de diffusion : 02/05/2022
- Plateforme de diffusion : OCS
- Épisode :1.02 Part Two
- Réalisateur : Reinaldo Marcus Green
- Scénariste : Ed Burns & William F. Zorzi
- Interprètes : John Bernthal, Wunmi Mosaku, Jamie Hector, McKinley Belcher III, Darell Britt-Gibson, Josh Charles, Dagmara Dominczyk, Rob Brown, Don Harvey, David Corenswet

LA CRITIQUE

Durant les deux premières heures, David Simon prend le temps de poser un constat sans appel sur l’état de la ville de Baltimore dans le Maryland : Elle va de mal en pis – d’où le Vice City du titre.

Avec ses quartiers tiers-mondistes, sa population désœuvrée et une politique de l’ordre public réduite à des objectifs statistiques de politicien communicant, Baltimore est une vitrine du déclassement de certaines grandes cités urbaines américaines (Détroit). Pire, une décennie de dysfonctionnements institutionnels génératrice de criminalité prospère et d’inégalités communautaires, mène la ville au bord de l’implosion.

We Own This City met en images les secousses les plus emblématiques et symptomatiques qui annoncent le Trumpisme et le déchainement volcanique du mouvement Black Live Matter.

Et pour mieux signifier cette atmosphère de fin du monde, ce compte à rebours vers des heures sombres de l’histoire américaine récente, David Simon opte pour une narration à la Titanic ou King Kong. Dans cette histoire, Freddy Gray symbolise l’étincelle allumant la mèche et la Gun Trace Task Force l’iceberg final.

A l’instar des émeutes au sein de la ville de Ferguson (Missouri), Baltimore a été secouée par des manifestations d’ampleur après la mort du jeune Freddy Gray (25 ans) dans le cadre de son interpellation musclé par des policiers.

Les conséquences du mouvement " NO Justice, NO Peace " sont telles que la politique sécuritaire du Maire de Baltimore s’en est retrouvé bouleversée. En témoigne, une réorganisation majeure du département de police avec, notamment, la création de la Gun Trace Task Force – dont l’arrestation des membres éminents symbolisera la faillite totale de l’institution policière.

En dépit d’une gestion de la timeline un peu brouillonne, le second épisode entre donc dans le vif du sujet en dévoilant les premiers rouages de la fabrique de ripous au sein de la Police de Baltimore.

Dans le paysage télévisuel, l’archétype du ripou a été bien éclairé au travers d’œuvres immenses et visionnaires comme The Shield. Dans ce cadre, la singularité et l’immense apport du show de Simon résident dans son point de vue objectif, analytique et institutionnel.

Au fil des minutes, une écriture un brin désabusée, fataliste se conjugue avec une composition de plans austères pour appuyer l’idée que les protagonistes évoluent au sein d’institutions (police, justice, gouvernance municipale et étatique) dévoyées. En ce sens, l’institution policière laisse sans repères, sans principes, sans supervisions ni contre-pouvoir éclairés, les femmes et les hommes de toute origine sociale et ethnique qui la constituent.

A la fois bourreaux et victimes, les ripoux de Baltimore apparaissent ainsi comme des rejetons ou pur-produits des errements de la politique sécuritaire et le fonctionnement dénué de sens de l’appareil policier de Baltimore. A noter que la nature même de la mission dévolue à cette unité spéciale " Gun Trace Task Force " démontre le dévoiement de l’idée même d’ordre public tout en illustrant l’impuissance majeure des politiques municipales voire étatiques en matière d’ordre public et de lutte contre la criminalité.

En définitive, We Own This City amorce son analyse consistant à exposer le mécanisme de glissement de l’intégrité vers la corruption et l’impunité dont les rouages sont moins individuels que systémiques.

SYNOPSIS

L’histoire de la "Gun Trace Task Force" de la police de Baltimore. Ce groupe de travail a été conçu pour éloigner les criminels violents des rues de Baltimore face à la recrudescence de meurtres dans la ville. L’unité a fini par fonctionner comme une organisation criminelle à part entière, avec des agents qui volent l’argent de personnes qu’ils prétendent suspectes, effectuent des perquisitions illégales, placent des preuves et extorquent de l’argent aux trafiquants de drogue.

BANDE ANNONCE



Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Westworld : Critique 4.02 Well Enough Alone
Westworld : Critique 4.01 The Auguries
Barry : Critique de la saison 3
Irma Vep : Critique des 4 premiers épisodes
We Own This City : Critique 1.06 Part Six
Peter von Kant : La critique
Tom Swift : La série victime de la vente de The CW... et de ses (...)
The Horror of Dolores Roach : Nouvelles annonces de casting pour (...)
The Girls on the Bus : Melissa Benoist confirmée pour la série (...)
Un Slasher dont vous êtes le héros : Prenez la place d’une (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 6 juillet 2022
Thor - Love and Thunder : La critique
The Flash : Un échange de bon procédé entre Warner Bros et Ezra (...)
Star Trek - Strange New Worlds : La saison 2 sera Klingonne ou ne (...)
Monsterverse : Premières annonces de casting pour la série (...)