Anthracite - Le mystère de la secte des Écrins : Critique de la saison 1

Date : 11 / 04 / 2024 à 14h00
Sources :

Unification


ANTHRACITE

- Date de diffusion : 10/04/2024
- Plateforme de diffusion : Netflix
- Épisodes : 1.01 à 1.06
- Réalisateur : Julius Berg
- Scénaristes : Fanny Robert, Maxime Berthemy
- Interprètes : Hatik, Noémie Schmidt, Kad Merad, Nicolas Godart, Camille Lou, Jean-Marc Barr

LA CRITIQUE

La série commence par le suicide collectif des membres de la secte des Écrins, menée par un certain Caleb. 30 ans plus tard, tout recommence alors qu’une jeune femme est assassinée selon le même mode opératoire. Un des journalistes de l’époque, Solal (joué par Jean-Marc Barr) est kidnappé, et sa fille Ida (interprétée par Noémie Schmidt) geek ultime et adepte du Web Sleuthing (résoudre des enquêtes grâce à l’appui d’internet et des réseaux sociaux, sans quitter son ordinateur) doit alors quitter son monde virtuel pour se lancer dans la vie réelle. Elle aide le jeune Jaro (Clément Hatik) à échapper aux poursuites. De son côté, la gendarme Giovanna mène sa propre enquête, malgré la réticence de ses supérieurs.

Si la première moitié de la série est assez décousue (plusieurs histoires s’entrechoquent, et de nombreux flashbacks viennent encore alourdir le tout), la série décolle pour devenir bien meilleure ensuite.

Les flammes vont revenir pour toi et pour toute ta descendance...

Dans un superbe décor (l’Isère), avec de gros moyens (Netflix oblige) et un côté artistique indéniable (nous sommes très loin des productions françaises habituelles), la série fait vite oublier ses défauts. Même l’insupportable personnage d’Ida, caricature de jeune typée manga, se révèle être bien plus profond que son attitude décalée laisse entendre. On a vite envie de lui mettre des baffes, mais on est finalement impressionné par la capacité qu’a l’excellente Noémie Schmidt à nous la rendre sympathique. Camille Lou, tout en retenue, campe, quant à elle, un lieutenant de gendarmerie vraiment attachant.

L’histoire policière flirt avec le "true crime" (le reportage sur les faits divers sordides), l’ambiance des Rivières Pourpres, mais aussi avec le réel. En effet, la série est inspirée du véritable suicide des membres de la secte du Temple Solaire, qui marqua l’une des scénaristes étant jeune.

Le tout est un vrai policier, bien bâtit, dans lequel il se passe beaucoup de choses, parfois gore, parfois drôle, superbement mis en scène et qui surprend par sa fin.

Il serait très étonnant de ne pas voir une seconde saison.

BANDE ANNONCE




Les films et séries TV sont Copyright © Netflix et les ayants droits Tous droits réservés. Les films et séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Netflix et les ayants droits.



 Charte des commentaires 


Ultraman Rising : La critique du film Netflix
La Chronique des Bridgerton : La critique de la saison 3B de la (...)
Sous la Seine : La critique du film Netflix
Sweet Tooth : Critique de la saison 3 Netflix
Monster : La critique du film Netflix
Star Wars - Ahsoka : Rosario Dawson donne quelques mystérieuses (...)
Nosferatu : L’impressionnante bande annonce et tous les (...)
Spaceballs : Une suite à La folle histoire de l’espace en (...)
Invincible : Un crossover avec un autre super-héros et des (...)
Star Wars - The Acolyte : De l’amour dans l’air (...)
Kinds of Kindness : La critique
Yellowstone : Le retour de la série Paramount annoncé, et sans (...)
Doctor Who : Une actrice bien connue pour le prochain épisode (...)
Brèves : Les informations du 25 juin
Mythender : La critique du JdR des tueurs de dieux