Dragon’s Dogma 2 : La critique d’un singulier RPG

Date : 23 / 03 / 2024 à 08h00
Sources :

Unification


DRAGON’S DOGMA 2

- Studio : CAPCOM
- Genre : Action / RPG
- Nombre de joueurs : 1
- Textes en français / Voix en anglais
- Date de sortie : 22/03/2024
- Plateformes : PC / PS5 / Xbox Series
- Version testée : PS5

DESCRIPTION

"Dragon’s Dogma est un RPG action en solo à l’histoire riche, qui invite les joueurs à définir leur propre expérience, de l’apparence de leur Insurgé, à leur classe, leur groupe, la façon dont ils approchent les différentes situations, et plus encore.

Avec cette suite tant attendue, le vaste monde de fantasy à explorer de Dragon’s Dogma 2 vous tend désormais les bras.

Au cours de votre voyage, des pions se joindront à vous. Ces mystérieux êtres surnaturels vous donneront l’impression d’être accompagné d’autres joueurs en chair et en os tout au long de cette aventure unique.

Les classes dans Dragon’s Dogma 2 vous permettent d’aborder le combat comme vous l’entendez, face à une grande diversité d’ennemis en d’environnements, qu’il s’agisse de ponts suspendus grouillant d’ennemis ou de sols instables menant à des monstres gigantesques."

LE GAMEPLAY

Après avoir créé l’avatar de votre personnage, avec moult possibilités de customisation, vous vous lancez sine die dans l’aventure, en vous échappant d’une cellule. Vous avez été désigné comme l’Insurgé, celui qui devra affronter le Dragon. Dès lors, vous allez constituer un groupe de personnages, vous équiper, vous améliorer, rencontrer des personnes qui vous aideront ou un large panel d’ennemis que vous pourrez occire, tout cela dans un gigantesque monde ouvert que vous explorerez en vue à la 3ème personne, enchaînant quête principale et quêtes annexes.

Les nombreux affrontements se feront en mode "beat’em all" (rien d’étonnant quand on sait que le créateur de Dragon’s Dogma 2, Hideaki Itsuno, s’occupe aussi de Devil May Cry).

LA CRITIQUE

Douze ans après un premier volet peu apprécié à cause de ses gros défauts, la suite de Dragon’s Dogma exploite pourtant la même veine.

De ses graphismes et animations datés, on se croirait presque revenu en arrière. Et pourtant, tout ce que fait ce titre, loin d’échapper à de lourds écueils (changements de caméras, interdictions de certains endroits de la carte pour des raisons douteuses, villes presque vides de toute âme, longs trajets, inventaire très limité, manque de personnalité des PnJs...) participe à son charme.

Dragon’s Dogma 2 bien que lorgnant du côté des RPG occidentaux, ne marche pas directement dans les pas habituels du genre.
Tout voyage d’un village à l’autre est lent et semé d’embûches, surtout au début de votre exploration où des monstres pourront vous tomber dessus derrière chaque rocher, vous surclassant souvent. Il vous appartient de comprendre comment les combattre (exploiter leur point faible, et utiliser au mieux l’environnement) ou de consciencieusement les éviter. Ce qui peut être frustrant.

Mais l’on comprend vite que le jeu ne se livrera pas facilement, et qu’il faudra faire avec une certaine difficulté.

Là où le jeu fait très fort, c’est que ces multiples défauts ne détériorent pas vraiment l’envie de jouer, car de nombreux éléments nous retiennent par le bout de l’épée pour nous donner envie de découvrir plus avant tout ce qu’il peut nous donner.

Les quêtes, par exemple, sont loin d’être anodines et assez fouillées. Elles vous demanderont de réfléchir, de bien faire attention aux dialogues et d’être patients. Aller d’un endroit à un autre n’est jamais anodin, et demandera de bien évaluer les risques, préparer son équipe de "pions" (des PnJs empruntés à d’autres joueurs qui pourront être récompensés).

De nombreux affrontements sont autant de petits moments épiques avec des scènes de combat "scénarisées" qui vous demanderont de gérer les points faibles ou d’utiliser les éléments extérieurs pour en venir à bout. Le fait de pouvoir aborder les aventures à la fois avec des combattants et des escouades de pions bien différents, ainsi qu’en optant pour des stratégies très diversifiées, suivant son bon vouloir plutôt qu’imposé par le challenge en lui-même est aussi une source de grand plaisir et de liberté.

De tout cela, on retiendra un jeu daté techniquement, mais diablement prenant, et assez original pour vous prendre sans peine des heures et des heures de jeu. Tout n’y sera pas servi sur un plateau, il vous faudra bien réfléchir, à la manière des titres plus anciens, moins "ouverts à tous".

BANDE ANNONCE




Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Jeux Vidéos - Bandes Annonces : 24 mai 2024
Jeux Vidéos - Bandes Annonces : 21 mai 2024
Dead by Daylight : Vecna et Dungeons & Dragons dans un (...)
Jeux Vidéos - Bandes Annonces : 19 mai 2024
Jeux Vidéos - Bandes Annonces : 17 mai 2024
House of the Dragon : Quand Game of Thrones rencontre Avengers (...)
Mad Max - Fury Road : George Miller révèle de quoi parle le (...)
Doctor Who : Critique 1.05 73 Yards
Star Trek - Discovery : Comment transformer une bibliothèque de (...)
Godzilla x Kong : Pas de trilogie pour Adam Wingard
Fallout : Xelia Mendes-Jones nous donne un aperçu de ce qui va (...)
Fainéant.e.s : La critique
Le Monde De L’Animation : Interview de Mimi Félixine
Brèves : Les informations du 26 mai
Guerres & Dragons : La critique du tome 1 - La bataille (...)