Goldorak - Le Festin des Loups : La critique du jeu vidéo

Date : 16 / 11 / 2023 à 08h00
Sources :

Unification


GOLDORAK - LE FESTIN DES LOUPS

- Studio : Endroad
- Éditeur : Microids
- Genre : Action / Aventure
- Nombre de joueurs : 1
- Textes en français / Voix en français
- Date de sortie : 14/11/2023
- Plateformes : PC / PS4 / PS5 / Switch / Xbox One / Xbox Series
- Version testée : PC GOG.com

DESCRIPTION

"Pour la première fois en jeu vidéo, montez à bord de Goldorak le robot légendaire et combattez les forces du mal pour défendre notre planète Terre !

Préparez-vous à vivre une aventure inoubliable avec Goldorak, le célèbre robot géant. Ce jeu d’action/aventure adapté de la série animée culte, vous plongera au cœur de l’univers de son créateur, Go Nagai, et vous donnera la chance de piloter le plus puissant des robots et de combattre les forces du mal.

Suite à la destruction de la planète Euphor par l’empire de Véga, le prince Actarus se réfugie sur notre planète. Recueilli et adopté par le professeur Procyon, il vit au ranch du Bouleau Blanc.
Alors que l’invasion de Véga sur Terre est imminente, Actarus va défendre la planère Terre en utilisant Goldorak, le robot titanesque caché au plus profond de l’observatoire du professeur Procyon. Avec l’aide d’Alcor, le prince d’Euphor va sans cesse repousser les attaques de Véga et combattre ses terribles robots, les Golgoths, envoyés pour le détruire.

Incarnez Actarus et son colossal robot à travers des combats épiques aux multiples gameplays : Pilotage du "Spazer" (la soucoupe où se loge Goldorak), shoot-them-up vertical dans l’OVTerre d’Alcor et combat à la 3ème personne en contrôlant Goldorak, et en utilisant ses attaques iconiques, pour sauver la terre.

Diffusée en France, il y a plus de 40 ans, la cultissime série animée Goldorak a marqué plusieurs générations par son histoire riche en rebondissements. Plusieurs millions de personnes à travers le monde se rappellent encore ses métamorphoses et ses fulguropoings. "

LE GAMEPLAY

Vous incarnez Actarus (ou d’autres personnages, ponctuellement), à bord de Goldorak, qui devra effectuer des missions sur plusieurs cartes qui se succèdent.

Pour cela, vous pourrez aller librement d’un point d’intérêt à un autre, en vous débarrassant des différents ennemis (basiques, renforcés, et bien entendu les terribles Golgoths). En combat, vous utiliserez les différentes armes de votre robot géant, avec des attaques basiques pour faire des dégâts, l’asterohache pour exposer les combattants, le retrolaser pour les mettre chaos quelques instants, les clavicoGyres pour tirer sur les véhicules volants etc...
Vous pourrez regagner de la vie en activant votre régénération au soleil, restant vulnérable pendant quelques secondes.

En plus de ces phases sur Terre, des séances de shoot en vue arrière ou du dessus, vous demanderont diverses habiletés (jusqu’à l’esquive) tout en utilisant les planitrons.

LA CRITIQUE

C’est avec un plaisir immense que l’on réalise un rêve de gosse, piloter Goldorak. Et tout y est, le générique, les musiques (remasterisées), les armes de Goldorak, les personnages secondaires etc...

Une bonne partie du plaisir étant de découvrir tout cela, je resterai vague, mais sachez que le jeu est rempli de détails, de moments forts appuyés par un scénario très épique, de petites scènes d’action ou de dialogues extrêmement fun.

D’ailleurs, ne lisez pas d’autres critiques et ne regardez surtout pas de vidéo d’impressions, disponibles un peu partout, car celles-ci spoilent souvent un moment fort du jeu, le premier niveau.

Si les décors du jeu sont sommaires (mais assez variés tout de même, en tout cas plus que dans le dessin animé), que l’action est assez répétitive (une succession de combats...), bon nombre de choses vous feront oublier tout cela.

D’abord, les combats sont vraiment dynamiques, avec un Goldorak maniable (même s’il y a des problèmes de caméras en multi-adversaires) et une mécanique bien pensée, vous demandant souvent d’enchaîner les différentes armes et manœuvres dans un ordre précis, afin de détruire les machines adverses (de petites icônes vous aide pour cela). C’est bien entendu d’autant plus vrai avec les Golgoths de fin de niveau, très bien mis en scène, et qui sont toujours un grand moment d’action intercalées de nombreuses petites scènes d’histoires et de dialogues.

Il sera assez facile d’oublier les grandes limites du moteur de jeu pour profiter de la musique et des tonnes de moments fun qui s’enchaînent à vitesse grand V.
Les nouvelles voix collent souvent à l’impulsion du casting original, même si, fatalement, elles sont différentes, mais la version française (de par son origine sur le sol de la langue de Molière) est bonne.

Au final, ce jeu est à réserver aux fans uniquement, les autres n’y verront qu’un jeu raté, loin des exigences actuelles.

Pour moi, cela a été un grand moment, avec beaucoup de surprises et de moments jouissifs.

Note pour les fans nostalgiques (dont moi) :

Note pour les autres :

BANDE ANNONCE ET GÉNÉRIQUES











Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


The Legend of Heroes - Trails of Cold Steel : La critique des (...)
Lysfanga : La critique du hack’n’slash aux multiples (...)
Persona 3 Reload : La critique du jeu sur Playstation (...)
Like a Dragon - Infinite Wealth : La critique du jeu sur (...)
The Last of Us Part II Remastered : La critique de la version (...)
Star Wars - The Bad Batch : La critique du début de la saison (...)
Star Trek Discovery : La nouvelle bande annonce de la saison (...)
Salem’s Lot : Stephen King pas content avec Warner (...)
Young Sheldon : Pourquoi mettre fin à la série après 7 saisons (...)
Satoshi : La critique
The Night Agent : La série Netflix complète la distribution de sa (...)
Klara and the Sun : Amy Adams face à Jenna Ortega pour (...)
Dawn of Titans : La critique du Tome 1
VOD DVD - Bandes Annonces : 24 février 2024
César 2024 : Les gagnants de la 49ème cérémonie