The Bride of Frankenstein : Les looks de Christian Bale et Jessie Buckley dévoilés

Date : 07 / 04 / 2024 à 11h00
Sources :

Warner Bros.


La réalisatrice Maggie Gyllenhaal a fait fuiter les premières images de sa prochaine adaptation de La Fiancée de Frankenstein.

Les images présentent Christian Bale (The Dark Knight, Thor : Love and Thunder) dans le rôle du monstre de Frankenstein, et Jessie Buckley (Men, Wicked Little Letters) dans le rôle de sa fiancée.

Penélope Cruz (Vanilla Sky, Zoolander 2), Peter Saragaard (Green Lantern, The Batman) Annette Bening (American Beauty, Nyad) et Julianne Hough (Footloose, Dirty Grandpa) font également partie du casting, mais aucun détail sur leurs rôles n’a été révélé pour l’instant.

Selon le synopsis :

Dans les années 1930, un Frankenstein solitaire se rend à Chicago pour demander l’aide d’un Dr. Euphronius, afin de créer une compagne. Ils ressuscitent une jeune femme assassinée. Elle est au-delà de ce que l’un et l’autre voulaient, déclenchant une romance destructrice, l’attention de la police et un mouvement social radical.



Les films sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les films, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Warner Bros : Supergirl et Mortal Kombat 2 programmés
Twisters : La nouvelle bande-annonce
Avengelyne : Le projet atterrit chez Warner Bros.
Les Guetteurs : La bande annonce qui explique comment Dakota (...)
Gardien des cités perdues : Warner Bros. obtient les droits de (...)
Halloween : La série télévisée sera un reboot créatif
Vaiana 2 : La première bande annonce
Furiosa - une saga Mad Max : On arrête de chialer et on s’y (...)
Mission Impossible 8 : Un budget stratosphérique explosé
A Gentleman in Moscow : La série arrive demain sur Canal+, mais (...)
One Piece : Avis de recherche pour Marianne
L’Ascension : La critique
Reacher : Un Géant Néerlandais de 2,20 m au casting de la saison (...)
Titans : La critique du tome 1 - Iris
Ruins of Symbaroum 5e - The World of Symbaroum : La critique