Superman Lost : La critique perdue dans le temps et l’espace

Date : 12 / 04 / 2024 à 08h00
Sources :

Unification


SUPERMAN LOST

- Date de sortie : 12/04/2024
- Éditeur : Urban Comics
- Auteurs : Christopher Priest
- Dessin : C.Pagulayan, L. Weeks
- ISBN : 9791026828945
- Nombre de Pages : 248
- Prix : 24 euros

DESCRIPTION

"Lois Lane et Clark Kent filent le parfait amour, dans un appartement normal, avec leurs petites habitudes de couple normal. Clark enfile certes collants et cape de temps à autre pour sauver le monde, mais à part ça, tout est des plus ordinaires à Metropolis.

Jusqu’au jour où Superman rentre à la maison, après une mission de routine... Debout au milieu du salon, il garde son costume, montrant tous les signes extérieurs d’un trouble de stress post-traumatique, et déclare : « Je suis parti... 20 ans. »

SUPERMAN : LOST, est une maxi-série de dix numéros scénarisée par Christopher PRIEST, à qui l’on doit un run de Black Panther chez Marvel, mais également des passages sur la JUSTICE LEAGUE et DEATHSTROKE."

LA CRITIQUE

L’originalité de Superman Lost est de repousser l’homme d’acier dans ses retranchements, non pas physiques, mais psychologiques.

En effet, après une mission qui semblait anodine, le voilà de retour auprès de Lois Lane, comme figé dans un état de choc, le regard dans le vague, ne regardant même pas sa moitié. L’image est saisissante et sera suivie de bien d’autres, tout à fait inhabituelles, surtout pour le super-héros parfait.

Alors que la mission aura semblé très rapide à Lois, Clark, encore dans son costume, immobile comme une statue, lui annonce qu’il est en fait parti 20 ans.

Tout l’enjeu (uniquement psychologique) est de savoir ce qui s’est passé pendant toutes ces années où il aura été comme perdu dans le temps et l’espace, et surtout ce qui le rend si mutique.

C’est diablement bien mis en place d’ailleurs, l’histoire usant des images symboliques. Par exemple, quand Superman est amené à se livrer comme jamais, il se trouve physiquement au bord du vide, ou quand on veut lui faire comprendre que son esprit doit revenir chez Lois, on l’attache réellement, comme pour lui faire comprendre que son avenir est avec elle. Autre parabole, son costume légendaire qui devient comme fantomatique.

On avait bien entendu maintes fois torturé Superman psychologiquement, mais en le laissant dans l’extrême douleur, pas autant perdu dans sa tête. Il a eu à affronter bien des choix cornéliens, faire le sacrifice de bien des êtres, mais, ici, c’est encore autre chose.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Dark Souls Redemption : La critique du tome 1
Hokkaido Gals Are Super Adorable ! : La critique du tome (...)
Briar la rebelle au bois dormant : La critique du tome (...)
Fidji : La critique d’un incroyable road trip
Pastorius Grant : La critique de l’incroyable BD de Marion (...)
House of the Dragon : Un nombre d’épisodes plus faible qui (...)
Wolf man : La place du film dans le Dark Universe
Sugar : Critique de la saison 1
Snootworld : David Lynch toujours à la recherche de financement (...)
Les Simpson : L’interprétation vocale des personnages (...)
Thelma la licorne : La critique du film Netflix
Les Quatre fantastiques : Natasha Lyonne rejoint le groupe (...)
Brèves : Les informations du 20 mai
Dark Souls Redemption : La critique du tome 1
Cinéma - Bandes annonces : 20 mai 2024