Constellation : Critique 1.08 Je veux de ces fragments étayer mes ruines

Date : 27 / 03 / 2024 à 14h00
Sources :

Unification


CONSTELLATION

- Date de diffusion : 27/03/2024
- Plateforme de diffusion : Apple TV+
- Épisode : 1.08 Je veux de ces fragments étayer mes ruines
- Réalisateur : Joseph Cedar
- Scénariste : Peter Harness
- Interprètes : Noomi Rapace, Jonathan Banks, James D’Arcy, Davina Coleman, Julian Looman, Lenn Kudrjawizki, William Catlett, Barbara Sukowa, Carole Weyers, Rebecca Scroggs, Henry David, Joshua Spriggs, Michel Diercks, Sandra Teles, Clare-Hope Ashitey, Chipo Chung

LA CRITIQUE

Le dernier épisode de Constellation est très bon et vient clore en beauté une première saison qui laisse une grande porte ouverte sur une seconde.

Le scénario de Peter Harness montre la manière dont les divers personnages, aussi bien ceux connaissant la vérité, que ceux ne croyant pas à certains éléments étranges, entremêlent leur destinée, ce qui offre une nouvelle vision des événements à venir, notamment ce qui pourrait subvenir dans une suite potentielle.

L’épisode de Joseph Cedar est très agréable à regarder. D’autant qu’il montre les protagonistes principaux dans de nouvelles situations inédites et permet de découvrir d’une nouvelle manière ces derniers.

Les effets spéciaux sont remarquables et renforcent cette immersion au cœur de ce récit qui, dans cet épisode, tourne à l’horreur. On obtient donc une nouvelle fois un mélange de genres qui fonctionne très bien et qui appuie le côté sombre d’une histoire qui n’a pas finie de faire parler d’elle.

Noomi Rapace est remarquable en astronaute résiliente. Jonathan Banks est formidable en ancien astronaute ambigu. James D’Arcy est impeccable en mari du personnage principal et Davina Coleman est superbe dans le rôle de leur fille. Les autres comédiens sont très bons et vraiment convaincants.

La saison a fait des propositions intéressantes qu’elle a réussi à mener jusqu’au bout d’une manière tout à fait satisfaisante. Si on réussit à rentrer dans l’histoire, il est donc facile de se retrouver embarqué au cœur de cette aventure humaine mêlant science-fiction et fantastique et tournant autour de l’histoire intime de quelques individus essayant d’échapper à leurs destinées compliquées.

Maintenant que tous les épisodes sont sortis, il est donc temps de se pencher sur leur intégralité si vous n’avez pas eu le temps de le faire précédemment. Ce qui donne d’ailleurs l’occasion d’enchaîner facilement les épisodes et de voir progressivement tout se mettre en place jusqu’à un final laissant croire à une suite qui, espérons-le, arrive encore à se renouveler.

Le dernier épisode de Constellation est très bon et vient boucler une saison originale, remplie de rebondissements et d’émotion qui fait passer un très bon moment de divertissement. D’autant que son récit intelligent, sa très belle réalisation et son interprétation impeccable permettent d’obtenir une œuvre d’une bien belle qualité.

Sympathique et différent.

SYNOPSIS

Jo revient sur Terre après une catastrophe spatiale et découvre que des éléments clés de sa vie semblent avoir disparu.

BANDE ANNONCE



Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Sugar : Critique de la saison 1
Dark Matter : La critique des deux premiers épisodes
Franklin : La critique des deux premiers épisodes
Sugar : La critique des deux premiers épisodes
Constellation : Critique 1.08 Je veux de ces fragments étayer mes (...)
House of the Dragon : Un nombre d’épisodes plus faible qui (...)
Wolf man : La place du film dans le Dark Universe
Sugar : Critique de la saison 1
Snootworld : David Lynch toujours à la recherche de financement (...)
Les Simpson : L’interprétation vocale des personnages (...)
Thelma la licorne : La critique du film Netflix
Les Quatre fantastiques : Natasha Lyonne rejoint le groupe (...)
Brèves : Les informations du 20 mai
Dark Souls Redemption : La critique du tome 1
Cinéma - Bandes annonces : 20 mai 2024