J’ai vu le visage du diable : La critique

Date : 24 / 05 / 2023 à 11h30
Sources :

Unification


J’AI VU LE VISAGE DU DIABLE

- Date de sortie : Quinzaine des Cinéastes au Festival de Cannes 2023 dans la catégorie court métrage
- Titre original : J’ai vu le visage du diable
- Durée du film : 0 h 36
- Réalisateur : Julia Kowalski
- Scénariste : Julia Kowalski
- Interprètes : Maria Wrobel, Wojciech Skibinski

LA CRITIQUE

C’est pour travailler l’histoire de son long-métrage en cours de développement que la réalisatrice Julia Kowalski a réalisé ce très beau court métrage J’ai vu le visage du diable.

Le scénario de Julia Kowalski présente une jeune femme prenant contact avec un prêtre, car elle pense être possédée par un démon. Le récit va alors suivre celle-ci dans sa vie quotidienne et montrer la manière dont le prêtre va intervenir.

L’exorcisme, notamment celui suivant des rites chrétiens, est régulièrement porté sur petits et sur grands écrans. Toutefois, le récit sait s’en affranchir, tout en s’en inspirant.

En effet, c’est bien par le biais du personnage principal que l’on va découvrir son histoire. Le film joue d’ailleurs avec la réalité et sur la fiction et on ne sait pas toujours si la jeune femme est vraiment possédée où est si elle s’en convainc, considérant certains de ses sentiments comme ne pouvant pas lui appartenir en propre, mais provenant d’une source démoniaque.

Il faut d’ailleurs saluer la très belle interprétation de Maria Wrobel qui est parfois vraiment spectaculaire et offre des séquences d’exorcisme impressionnantes. Wojciech Skibinski est très bon un prêtre généreux voulant l’assister.

La très belle photographie de Simon Beaufils renforce cette impression de plonger au cœur de la psyché d’une femme sympathique, pensant être, ou étant, possédée.

D’autant que l’œuvre est parfois expérimentale et introduit certains éléments qui détonnent au milieu du récit. Sans compter que le film est aussi social et parle aussi bien de la Pologne actuelle, et de sa relation avec la religion, que du milieu ouvrier dont on découvre des références un peu partout.

J’ai vu le visage du diable est un très bon court métrage qui donne une fort grande envie de découvrir le prochain, et premier, long métrage de la réalisatrice Julia Kowalski. Avec une histoire louvoyant entre réalité et fantasme, une mise en scène tout en subtilité et une actrice principale impressionnante, l’œuvre a vraiment de grandes qualités.

Impressionnant et envoûtant.

SYNOPSIS

Koscierzyna, petite bourgade du nord de la Pologne, de nos jours. Majka, 18 ans, est convaincue d’être possédée. Elle décide de rencontrer le père Marek Rogala, un prêtre exorciste.

FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Simon Beaufils
- Montage : Isabelle Manquillet
- Musique : Daniel Kowalski
- Producteur : Flavien Giorda, Yann Gonzalez pour Venin Films

LIENS

- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

J'ai vu le visage du diable



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


In Water : La critique
Un meurtre pour rien : La critique
Que la bête meure : La critique
Le Vampire noir : La critique
Survivre : La critique
Star Wars : La galaxie lointaine de Lucasfilm peut-elle verser (...)
Star Trek - Prodigy : La bande annonce de la saison 2
Daredevil - Born Again : Une série Disney+ techniquement proche (...)
Stranger Things : Une saison 5 complètement dingue selon Jamie (...)
The Penguin : La nouvelle bande annonce
Ultraman Rising : La critique du film Netflix
R.I.P. : Donald Sutherland est mort
Brèves : Les informations du 21 juin
Annecy Festival 2024 : Wallace et Gromit, exposition et (...)
Zorro : La critique d’entre les morts