702 connectés

Space Jam Nouvelle Ère : La critique

Date : 17 / 07 / 2021 à 13h00
Sources :

Unification


Space Jam Nouvelle Ère est un bon film mélangeant images en prise de vues réelles et images de synthèse, notamment en 2D.

Le scénario de Juel Taylor, Tony Rettenmaier, Keenan Coogler, Terence Nance, Celeste Ballard et de Jesse Gordon raconte, 25 ans après Space Jam, une nouvelle rencontre entre un basketteur et les Looney Tunes. C’est LeBron James qui a été choisi pour remplacer le grand Michael Jordan et qui va devoir à tout prix gagner un match déjanté.

En effet, celui-ci et son jeune fils se retrouvent coincés dans les serveurs de Warner, alors qu’une intelligence artificielle impose au basketteur de gagner un match pour pouvoir être libéré. Mais alors que son fils, inconscient de la situation, fait équipe avec les meilleurs joueurs qu’il a choisi, il doit s’associer aux Looney Tunes pour l’affronter et remporter la partie.

L’œuvre a donc cette fois-ci un véritable scénario qui fonctionne bien. Et la grande partie consacrée au match est particulièrement sympathique, d’autant que tous les coups sont permis et que des combos spectaculaires permettent de multiplier les points.

Le film de Malcolm D. Lee est particulièrement impressionnant techniquement. En effet, de nombreux passages se déroulent dans les différents univers de Warner Bros. et que ce soit en 2D, en 3D, ou à travers des extraits des œuvres majeures du studio, on en prend vraiment plein les yeux.

Le passage de la recherche des différents Looney Tunes en est d’ailleurs le parfait exemple. En effet, ces derniers sont partis s’installer dans différents longs métrages et le choix de ceux-ci est parfois surprenant. L’intégration des différents personnages dans des extraits de ces films est particulièrement impressionnante et les amateurs se feront beaucoup plaisir à découvrir leurs œuvres préférées transformées de la sorte.

Le passage de la 2D à la 3D est très bien justifié. On peut ainsi apprécier les différents protagonistes sous toutes leurs formes et s’amuser tout autant de leur personnalité parfois explosive et de leur imagination sans limite. Tour à tour, ils nous proposent une attaque particulièrement déjantée et que ce soit la team de LeBron ou celle opposée, les choix proposés sont toujours divertissants.

L’interprétation est correcte. Et le doublage des différents personnages animés est très bon. LeBron James est convaincant dans le rôle d’un homme un peu monolithique ayant du mal à envisager que son fils puisse intéresser à autre chose qu’au basket. Cedric Joe est sympathique dans le rôle de son fils amateur de jeu vidéo ayant créé le jeu servant de trame à cette rencontre sportive. Mais c’est vraiment Don Cheadle qui crève l’écran en IA à l’ego démesuré voulant s’emparer des serveurs.

Les décors de Clint Wallace, Akin McKenzie, Kevin Ishioka et de Devin Crane sont très bons, tout comme les costumes parfois stylisés de Melissa Bruning. Ils sont bien mis en valeur par la belle photographie de Salvatore Totino qui leur donne un éclat particulier et n’apporte pas de fausses notes à l’intégration des personnages animés. Alors que la musique de Kristopher Bowers apporte de l’énergie aux tribulations de ces personnages bien particuliers.

Il est juste un peu regrettable que lors des 2h du long métrage, les Looney Tunes ne soient finalement pas si présents que cela. C’est d’autant plus dommage que l’on prend un grand plaisir à les (re)découvrir et à s’amuser de leurs retrouvailles parfois compliquées.

Space Jam Nouvelle Ère est un bon film amusant qui s’étire parfois un peu en longueur, mais offre un match particulièrement spectaculaire et étonnant. Avec une histoire qui raconte quelque chose, une mise en scène agréable et des personnages de cartoons vraiment adorables, on passe un bon moment en compagnie d’un grand basketteur et de son équipe sortant de l’ordinaire.

Amusant et explosif.

SYNOPSIS

Bienvenue au Jam ! Champion de la NBA et icône planétaire, LeBron James s’engage dans une aventure rocambolesque aux côtés de Bugs Bunny dans SPACE JAM - NOUVELLE ÈRE. LeBron et son jeune fils Dom sont retenus prisonniers dans un espace numérique par une intelligence artificielle malveillante. Le joueur de basket doit ramener son petit garçon sain et sauf chez lui, en faisant triompher Bugs, Lola Bunny et leurs camarades Looney Tunes face aux champions numérisés de l’intelligence artificielle : une équipe de stars de la NBA et de la WNBA gonflés à bloc comme on ne les a jamais vus !

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 56
- Titre original : Space Jam : A New Legacy
- Date de sortie : 21/07/2021
- Réalisateur : Malcolm D. Lee
- Scénariste : Juel Taylor, Tony Rettenmaier, Keenan Coogler, Terence Nance, Celeste Ballard, Jesse Gordon d’après l’œuvre de Leo Benvenuti, Timothy Harris, Steve Rudnick, Herschel Weingrod
- Interprètes : LeBron James, Don Cheadle, Cedric Joe, Sonequa Martin-Green, Ceyair Wright, Harper Leigh Alexander, Xosha Roquemore, Khris Davis
- Interprètes doublage VF : Gérard Surugue, Angèle
- Interprètes doublage VO : Jeff Bergman, Zendaya, Gabriel Iglesias, Eric Bauza, Candi Milo, Bob Bergen, Fred Tatasciore
- Photographie : Salvatore Totino
- Montage : Bob Ducsay
- Musique : Kristopher Bowers
- Costumes : Melissa Bruning
- Décors : Clint Wallace, Akin McKenzie, Kevin Ishioka, Devin Crane
- Producteur : Ryan Coogler, LeBron James, Maverick Carter, Duncan Henderson pour Warner Bros.
- Distributeur : Warner Bros. France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Space Jam Nouvelle Ère



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


American Nightmare 5 - Sans limites : La critique
Pour l’éternité : La critique
Le Tour du monde en 80 jours : La critique
Milla : La critique
Jungle Cruise : La critique
American Nightmare 5 - Sans limites : La critique
Batgirl : J.K. Simmons de retour dans le DCTV ?
Sweet Tooth : Netflix commande une saison 2
American Horror Story - Double feature : Une affiche et une bande (...)
Breathe : Florencia Lozano & Juan Pablo Espinosa pour la (...)
Assassin’s Creed Fragments : Le roman de La Lame (...)
Netflix - Bandes annonces : 1er août 2021
Hawkeye : Les studios Marvel donnent une date pour le lancement (...)
Die Hard 6 : La mort de John McClane chez Disney
Schitt’s Creek : Review de la saison 5