453 connectés

Une part d’ombre : La critique

Date : 20 / 05 / 2019 à 11h15
Sources :

Unification


Une part d’ombre explore avec une redoutable efficacité la duplicité ordinaire. Qui sait ce qu’un mensonge peut engendrer ?

Par le biais d’un fait divers qui voit le protagoniste dans le besoin, succomber à l’appât du gain, dans des circonstances plus que troublantes, ce récit plonge le spectateur dans le doute, du début à la fin.
Le mystère est bien mené. On suit l’enquête qui met en cause un personnage au comportement équivoque, suspect idéal et pourtant à la base "bien sous tout rapport".

Qu’a-t-il vraiment à voir avec le crime ? Est-il un simple témoin, un peu là par hasard ?
Est-il un criminel froid et calculateur ?

Le scénario est terriblement bien ficelé. Sans extraordinaire, au contraire... on part d’une situation presque banale, sur laquelle viennent se greffer des circonstances, de plus en plus suspectes.

L’interprétation est à la hauteur. Les acteurs, à fond dans leurs rôles, nous font passer par toutes les émotions susceptibles d’être ressenties en pareil cas, qu’on soit de la famille ou amis de l’homme soupçonné de meurtre... pour qui on ressent tour à tour de la compassion, de la pitié voire du dégoût en apprenant ce dont il a pu être capable à un moment ou un autre de sa vie.

Mensonge et duplicité font le lit de l’inextricable piège qui se referme sur lui. Pour le plus grand bonheur des amateurs d’énigmes.

On en frémit d’angoisse.
Palpitant.

DB

Une part d’ombre est un excellent film belge portant sur la culpabilité et permettant de montrer l’impact qu’une inculpation a sur la vie de quelqu’un.

Suite à un week-end en France avec ses amis, un homme est accusé du meurtre d’une jeune femme. La police va alors investiguer sur sa vie et ce dernier va vite se retrouver confronté à la suspicion de sa femme et de ses amis qui commencent à se poser des questions.

Le scénario de Samuel Tilman montre la mise en accusation d’une façon différente de ce qu’on a l’habitude de voir. En effet, en dehors de la femme et des enfants, c’est vraiment l’entourage amical proche, et celui professionnel, du protagoniste qui est traité.

Le film de Samuel Tilman est très bien mis en scène. Il tourne entièrement autour du personnage principal, et montre la façon dont le soupçon progresse et dont les relations entre lui et les différents protagonistes changent.

Le très bon jeu des acteurs interroge vraiment sur la façon dont on peut voir l’amitié et se poser la question sur quelqu’un que l’on croit connaître. Les comédiens sont tous très bons et montrent la spirale infernale qui aspire progressivement une personne inculpée, sans même savoir si, effectivement, elle est coupable.

Du coup, c’est presque dommage que la fin dévoile vraiment ce qui s’est passé et ne permettent pas aux spectateurs d’avoir des échanges vigoureux entre ceux qui croient à la culpabilité et ceux qui pensent à l’innocence du personnage principal.

Les acteurs sont vraiment très bons et il faut surtout souligner la remarquable prestation de Fabrizio Rongione qui tient le film sur ses épaules et réussi à toujours laisser planer un doute sur ce qui s’est passé lors de ce week-end. Il incarne parfaitement ce personnage pris dans une spirale délétère qui peine de plus en plus à retrouver ses marques.

La réalisation est formidable. Samuel Tilman intègre subtilement les événements qui se sont vraiment passés tout au long de l’histoire, ce qui permet de voir se dérouler les faits qui sont arrivés durant tout le récit. Un procédé très intéressant, car progressivement, ce qui est montré change subtilement en fonction des révélations et des modifications des versions des uns et des autres.

Une part d’ombre est un film remarquable qui permet de vivre de près l’inculpation d’un personnage ambigu. Le réalisme du traitement de son entourage est très véridique. Cela fait se poser de vraies questions à se sujet, comme notre propre réaction si on était confronté à une situation similaire, soit en tant qu’inculpé, soit en tant que proche d’une personne sujette à une enquête.

Avec une très bonne réalisation, un comédien principal magnifique, un suspense haletant, et une fine étude de la psychologie humaine, cette histoire est réellement passionnante à découvrir et fait beaucoup réfléchir.

Captivant et effrayant.

IA

SYNOPSIS

David est un père de famille comblé : une femme qu’il aime, deux enfants adorables, une bande de potes soudée. Au retour de leurs dernières vacances, David est interrogé par la police dans le cadre d’un meurtre. Rapidement, l’enquête établit qu’il n’est pas irréprochable. Même si son meilleur ami et son avocat le soutiennent, le doute se propage dans son entourage…

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 30
- Titre original : Une part d’ombre
- Date de sortie : 22/05/2019
- Réalisateur : Samuel Tilman
- Scénariste : Samuel Tilman
- Interprètes : Fabrizio Rongione, Natacha Régnier, Baptiste Lalieu, Myriem Akheddiou, Christophe Paou, Yoann Blanc, Steve Driesen, Erika Sainte
- Photographie : Frédéric Noirhomme
- Montage : Thijs Van Nuffel
- Musique : Vincent Liben
- Costumes : Catherine Cosme
- Décors : Catherine Cosme
- Producteur : Marie Besson, Clément Duboin, Jean-Marc Fröhle, Ellen De Waele, Frédéric Corvez pour Eklektik Productions, Good Fortune Films, Point Prod, Serendipity Films, Urban Factory
- Distributeur : Destiny Films

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Une part d'ombre



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Toy Story 4 : La critique
Teen Spirit : La critique
Bixa Travesty : La critique
Yves : La critique
The Mountain - Une odysée américaine : La critique
Spider-Man Far From Home : Le film clôturera l’arc centré (...)
Dark : Review de la saison 2
The Boys : Nouvelle bande-annonce centrée cette fois sur (...)
Black Cat : Le personnage toujours dans les cartons de (...)
Avengers Engame : Marvel confirme que le film ressort ce week-end (...)
Flash Gordon : Un film d’animation par Taika Waititi
Gears of War : Le film sera très différent du jeu-vidéo
Brave New World : Demi Moore et bien d’autres encore
Yellowstone : La série renouvelée pour une saison 3 et une (...)
Downton Abbey : 9 affiches de personnages