649 connectés

Assassin’s Creed Fragments : Le roman de La Lame d’Aizu

Date : 01 / 08 / 2021 à 07h45
Sources :

Unification France


La Lame d’Aizu
Assassin’s Creed Fragments

Description :

"1868.
La guerre de Boshin est sur le point d’éclater.

Les Templiers, infiltrés parmi les conseillers les plus proches de l’Empereur, poussent le souverain à lancer une campagne contre le Shogun Tokugawa, lui-même soutenu par la Confrérie des Assassins. L’ère glorieuse des samouraïs toucherait-elle à sa fin ?

Jeune japonaise de 16 ans, Atsuko a grandi dans les quartiers aisés de la cité d’Aizu, dans l’ombre de son frère Ibuka. Promise à un mariage arrangé, la jeune fille cache un secret : elle manie aussi bien les armes que son frère, dont le talent au sabre masque en réalité une peur insurmontable du combat.

Lorsque la guerre est déclarée, Ibuka doit partir combattre aux côtés de leur père pour l’honneur de la famille. Défiant la tradition interdisant aux femmes de prendre part aux batailles et voulant protéger son frère, Atsuko s’enrôle en cachette en tant que simple soldat, désireuse de montrer l’étendue de ses talents.

Mais face aux manipulations et aux complots qui dépassent les deux adolescents, l’amour fraternel sera-t-il plus fort ? Plus fort que les convictions et l’honneur ?"

Verdict :

La Lame d’Aizu est le premier volet d’une trilogie dont la sortie s’étendra sur cette année 2021. Elle se déroulera dans 3 pays et à 3 époques différentes.

Ce tome se déroule à la fin de l’air des samouraïs, et l’on y retrouve donc tous les aspects du japon médiéval. Pour plus de clarté (le roman est destiné aux jeunes adultes, fans de la saga de jeux vidéo Assassin’s Creed), les termes japonais y sont d’ailleurs écrits en italique, comme pour ressortir. Les différentes formes de katanas, les postes de noblesse, y sont donc représentés. On notera aussi quelques aspects manga (c’est léger, mais le daimyō ressemble un panda, par exemple).

On y retrouve aussi les thèmes centraux de ces écrits : La famille, la guerre, la peur, l’accomplissement à travers le dépassement de soi...

Ainsi, on suit la vie d’un frère (pétri de talents guerriers mais terrifié) et d’une sœur (beaucoup plus discrète, mais qui est vraiment son pilier).
Transparait ici, la société japonaise (toujours d’actualité), très patriarcale, mais dont la femme est le soutiens nécessaire et indéfectible.

Comme dans les jeux Assassin’s Creed, l’histoire de La Lame d’Aizu s’inspire de fait réels (parfois fortement fantasmés), ici, la guerre de Boshin en 1868.

Vous pouvez lire un extrait ici.

Fiche technique

Type : Roman
Format : Livre de 320 pages N&B, 20,5 x 14 cm, broché, couverture souple
Auteur(s) : Olivier Gay
Illustration de couverture : TwoDots
Éditeur : 404 Editions
Édition Française : Oui
Date de parution : 15/04/2021
ISBN : 979-1-0324-0416-4
P.P.C. : 14,95 euros



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Le corps le sang la rage : Une histoire de violence policière et (...)
Mirrorland : Le premier roman de Carole Johnstone chez Fleuve (...)
Horreur à Arkham - le dernier rituel : Le roman d’horreur (...)
Keyforge et Descent : Les romans inspirés des jeux
Frank Herbert : Le tome 2 des nouvelles chez Bélial
Sermons de minuit : Review de la mini série
Doctor Who : Russell T Davies de retour au poste de showrunner
The Suicide Squad : Le bêtisier du film DC de James Gunn
Devil in Ohio : Emily Deschanel pour une série d’horreur (...)
Virgin River : Netflix signe pour les saisons 4 et 5 (...)
Lost Judgment : Un jeu d’action et d’investigation
Netflix - Bandes annonces : 26 septembre 2021
The Orville : Enfin une date pour la saison 3
Doom Patrol : Review des premiers épisodes de la saison (...)
Les Animaux fantastiques 3 : Un titre et une date de sortie (...)