466 connectés

Le bon grain et l’ivraie : La critique

Date : 24 / 10 / 2020 à 09h15
Sources :

Unification


Le bon grain et l’ivraie se présente comme un documentaire qui suit le quotidien d’enfants de parents demandeurs d’asile.

Filmé avec empathie et sans fioriture, ce témoignage, éloquent sans en faire trop, émouvant, sans verser dans le pathétique, attire l’œil et le cœur.
La vie d’exilés en France, n’est pas toujours facile.

"Le film se construit sur un double récit : celui du parcours des enfants, si semblables aux autres, aux nôtres, et celui des parents, silencieux et graves, qui ont quitté leur pays pour vivre dans notre Etat de droit." Nous explique-t-on.

"Entre la normalité d’une vie d’écolier et la précarité permanente d’un réfugié, les enfants de ces familles, qui parlent notre langue comme s’ils étaient nés ici, récitent des poèmes en français, chantent les tubes de leur âge. Malgré leur jeune âge, ils ont parfaitement conscience de la broyeuse administrative à laquelle se heurtent leurs parents. Ils savent que leur destin est dans une impasse..."

Le point central de l’éducation, qui mène à l’intégration est un thème qui déjà avait son importance lors du tournage et qui prend une plus grande ampleur aujourd’hui.

Il est essentiel de mener la jeune génération à réfléchir. À se construire en toute liberté. Ce qui est très compliqué, sans domicile fixe, lorsqu’on est déraciné.

Le problème a le mérite d’être posé. Les enfants suivis, celui de montrer qu’ils sont "comme les autres" et aspirent à mieux-vivre. À vivre décemment. À recevoir une instruction, une éducation, pour leur permettre de vivre leur vie d’adulte dans les meilleures conditions.

Dans le contexte actuel, de violence et de difficulté d’enseigner, ce rappel simple, au désir de l’enfant d’apprendre et au devoir des adultes de le protéger quel que soit son statut est une bouffée d’oxygène.

Il est bon de réaffirmer l’importance du discours, mais aussi des actes, fondateurs d’une vie harmonieuse. Il est toujours bon de mettre en avant les bienfaits de l’éducation.

Ce film présent au Festival International du film d’éducation mérite qu’on en apprenne les leçons.

Dossier d’accompagnement pédagogique


SYNOPSIS


En petite bande joyeuse, ils dansent, rient, font des batailles de boules de neige, mais où dormiront-ils cette nuit ?
Dans un hall de gare ? Dans un centre d’hébergement ?
En France, aucun enfant ne devrait se poser ces questions.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE


- Durée du film : 1 h 34
- Titre original : Le bon grain et l’ivraie
- Date de sortie : 28 octobre 2020
- Réalisateur, Image / Son : Manuela Frésil
- Scénaristes : Manuela Frésil,Corinne Bopp
- Avec : Erblin, Vanessa, Darina, Bjori, Mersy, Rezarta, Lorenta, Oula, Endritt, Liberta, Burim, Fabian, Albian, Shqiprim, Olta, Aldine, Mabila, Edison, Regina, Sarah, Learta
- Images Additionnelles : Jean-Pierre Méchin
- Montage : Marc Daquin
- Musique originale : Jean Sibelius
- Producteur : Cinedoc Films/La Traverse - Gaël Teicher,Freddy Denaës
- Distributeur : Just Doc

LIENS


- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Le bon grain et l’ivraie



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Vortex : La critique
Miss : La critique
100% loup : La critique
ADN : La critique
Le bon grain et l’ivraie : La critique
The Wretched : Le concours
Le Club : La critique du jeu de rôle de monstres
Prime Video - Bandes annonces : 25 novembre 2020
Thor - Love and Thunder : Chris Hemsworth se prépare pour un film (...)
Resistance : La review du film Canal+
Black Panther 2 : Début de production programmée et un (...)
Antidisturbios : Review de la saison 1
Predator : Dan Trachtenberg en charge de ressusciter les (...)
Cheyenne et Lola : Review 1.01 Le big-bang et 1.02 L’échelle de
The Last of Us : HBO donne le feu vert à l’adaptation