351 connectés

En avant : La critique

Date : 18 / 06 / 2020 à 10h00
Sources :

Unification


REPARUTION DE LA CRITIQUE SUITE À LA RESSORTIE DU FILM POST CONFINEMENT LE 22 JUIN

Pour de nombreux spectateurs, ainsi que pour les plus cinéphiles d’entre eux, Pixar est sans aucun doute le plus grand studio d’animation en activité. Il faut dire qu’il aura réussi à nous fournir une flopée de long-métrages frôlant pour certains la perfection à tous les niveaux. Au-delà de leur qualité intrinsèque, la politique de suites mise en place lors de cette dernière décennie aura quelque peu déçu les aficionados du studio à la lampe. Néanmoins, conscient des attentes du public et de sa relative déception, Pixar avait promis en 2016 de revenir à ses fondamentaux créatifs en proposant des histoires originales.

En Avant est donc pour Pixar le grand retour aux affaires de la créativité avec la proposition d’un univers totalement original se basant sur postulat tout simplement génial : en effet, l’histoire se déroule dans un monde moderne de fantasy assez similaire au nôtre, si ce n’est la présence de licornes errantes et d’habitants majoritairement elfiques. L’extraordinaire trouvaille présentée dès les premières minutes du film et qui vient transcender de manière phénoménale la pertinence de cet univers est de faire de la magie quelque chose qui a été plus ou moins oubliée, car les avancées technologiques nécessitaient moins d’efforts et sont accessibles à tous.

À travers le parcours des deux protagonistes principaux, l’idée du film est d’inviter chacun à mettre plus de magie dans sa vie, même si cela nécessite de partir (en avant) à l’aventure et de faire face à de nombreuses difficultés. Cependant, il fallait bien trouver un enjeu suffisamment fort pour que nos deux jeunes frères elfes de banlieue sur lesquels est centré le récit, aient envie de se lancer dans une quête (de rôliste) des plus périlleuses. Cet enjeu, c’est dans la vie du réalisateur du film, Dan Scanlon qu’on y trouve sa touchante origine. En effet, ce dernier et son grand frère ont perdu leur père alors qu’ils avaient respectivement 1 an et 3 ans. Orphelins élevé par leur mère, que pouvait donc être leur plus grand souhait ? Tout naturellement pouvoir ressusciter leur père afin de mieux le connaître.

Avec un contexte émotionnel aussi marqué, il ne restait plus à En Avant qu’à dérouler un scénario mené tambour battant avec des péripéties suffisamment nombreuses et surprenantes. Le tout saupoudré bien entendu de personnages secondaires rigolos, de situations touchantes, et de répliques ou gags visuels appelant au fou rire. Bref, tout ce qui a fait du Monde de Nemo un chef d’œuvre inégalé à ce jour. Parce qu’il faut bien avouer que Coco a beau avoir un des climax les plus réussis de l’histoire du studio, il était assez inégal en termes de rythme.

On se situe ici dans la moyenne haute de ce qu’à pu fournir Pixar à ce jour, même si les choix narratifs lorgnent peut-être un peu trop vers ce que fait Disney avec des niveaux de lecture un peu moins fournis que ce auxquels ils nous ont habitué . Moins abstrait et avec des objectifs plus terre-à-terre, le climax final d’En Avant reste néanmoins d’une puissance rarement atteinte tous genres confondus.

Habitué à de l’excellence de la part de Pixar, nous sommes sans doute très exigeants à leur encontre et il faut bien avouer qu’on aurait aimé un univers encore plus foisonnant, une mise en scène plus sophistiquée et surtout un chara design moins convenu. Certains penseront que c’est chipoter, eu égard au plaisir global que l’on a à regarder le film. De plus, il est vrai que plusieurs jours après la projection, quand on repense à la façon brillante dont est traité la résilience face au deuil ou tous les aspects qui définissent une relation fraternelle, on se met à juger En avant de façon moins sévère. Ce n’est peut-être pas le meilleur des Pixar, mais c’est sans aucun doute l’une de leurs œuvres qui par sa très grande sensibilité, saura toucher le plus grand nombre.

SYNOPSIS

Dans la banlieue d’un univers imaginaire, deux frères elfes se lancent dans une quête extraordinaire pour découvrir s’il reste encore un peu de magie dans le monde.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 40
- Titre original : En avant
- Date de sortie : 04/03/2020
- Date de ressortie post confinement : 22/06/2020
- Réalisateur : Dan Scanlon
- Scénariste : Dan Scanlon, Jason Headley, Keith Bunin
- Interprètes VO : Tom Holland, Chris Pratt, Julia Louis-Dreyfus, Octavia Spencer, Mel Rodriguez, Ali Wong, Lena Waithe
- Interprètes VF : Thomas Solivérès, Pio Marmaï
- Photographie : Sharon Calahan
- Montage : Catherine Apple
- Musique : Jeff Dana, Mychael Dana
- Décors : Noah Klocek
- Producteur : John Lasseter, Kora Rae
- Distributeur : The Walt Disney Company France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

En avant



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Yakari, le film : La critique
L’Infirmière : La critique
Dawson City, le temps suspendu : La critique
White Riot : La critique
Bigfoot Family : La critique
Virus tome 2 : La critique
VOD DVD - Bandes Annonces : 8 août 2020
Captain Marvel 2 : On sait qui réalisera le film Marvel (...)
Raised by Wolves : HBO Max dévoile une bande-annonce
Monster Hunter : Le film est 100% prêt
Stargirl : Review 112 - Stars & S.T.R.I.P.E. Part (...)
DC FanDome : La bande annonce de l’évènement virtuel
Netflix - Bandes annonces : 7 août 2020
Yakari, le film : La critique
The Woman In The Window : Netflix négocie pour le film avec Amy (...)