568 connectés

Truth Be Told : La review des trois premiers épisodes

Date : 11 / 12 / 2019 à 13h15
Sources :

Unification


Truth Be Told est un procedural, genre aux innombrables déclinaisons, centré sur Poppy Parnell, une journaliste qui cherche à prouver l’innocence de Warren Cave, un adolescent accusé d’un meurtre il y a cela dix-neuf ans. Alors qu’elle avait elle-même contribuer aux faisceaux de culpabilité ayant mené à l’accusation du jeune homme, elle va faire face à de nombreux obstacles pour que la vérité éclate.

C’est bien entendu son casting prestigieux qui donne envie de regarder cette nouvelle série d’Apple TV+. Bien qu’elle ne soit pas aussi connue en France malgré ses nombreuses participations dans des films ou des séries, Octavia Spencer, l’une des actrices noires américaines les plus talentueuses et influentes du moment, constitue la tête d’affiche de cette série qu’elle produit également. Elle est accompagnée d’Aaron Paul (Breaking Bad) qu’on ne présente plus, Lizzie Caplan (Masters of Sex), Elisabeth Perkins (Weeds) et moult acteurs dont on connaît le visage sans forcément connaître leur nom.

La série cherche à retracer méticuleusement toutes les étapes permettant d’amener à prouver l’innocence de Warren Cave. Dans le but de remplir les épisodes, l’intrigue comporte des révélations qui, successivement, en amènent d’autres : ce procédé systématique ne parvient pas vraiment à capter l’attention du spectateur, tant les choses semblent se faire sans trop de difficultés ni fausses pistes. De manière plus problématique, l’enquête a beau multiplier les coups de théâtre, tout semble cousu de fil blanc : on a même l’impression de savoir déjà comment cela va se terminer, à force d’avoir deviné tant de choses à l’avance.

De plus, malgré les immenses qualités d’interprétation du casting, la mise en scène n’arrive pas à capter de manière adéquate certaines émotions : ainsi, certaines scènes paraissent sur-jouées, à la limite de la parodie. Ce n’est heureusement pas le cas de toutes les scènes, mais cela fait clairement tâche pour une série de cette envergure.

Pourtant, la série ne manque pas d’ambition, en mêlant critique sous-jacente des systèmes judiciaire et carcéral américains et drames familiaux plombés par le poids des non-dits. De même, l’intrigue est parcourue par des moments remplis d’ambiguïté où le Bien et le Mal se côtoient pour engendrer des morceaux de vérité dont rien ne peut, à ce stade, assurer la véracité. Les conséquences de cette recherche de vérité se font déjà sentir à l’issue de ces trois premiers épisodes et ne manqueront pas d’impacter le reste de la saison. Espérons juste que l’écriture soit plus affûtée et parviennent à rendre les enjeux plus viscéraux afin d’impliquer davantage le spectateur.

ÉPISODE

- Episode : 1.01- 1.02 - 1.03
- Titre  : Monster - Black People in the Neighborhood - Even Salt Looks like Sugar
- Date de première diffusion : 6 décembre 2019 (Apple TV+)
- Réalisateur : Mikkel Nørgaad (1.01) - Rosemary Rodriguez (1.02) - Sarah Pia Anderson (1.03)
- Scénariste : Nichelle Tramble Spellman (1.01- 1.02) - Chitra Elizabeth Sampath (1.03)

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Les nouvelles aventures de Sabrina : Review 3ème partie
Ares : Review de la saison 1
Avenue 5 : Review 1.02 And Then He’s Gonna Shoot (...)
Manifest : Review 2.03 False Horizon
Star Trek Picard : Review 1.01 Remembrance
Les nouvelles aventures de Sabrina : Review 3ème partie
The Eternals : Les stars de Games of Thrones en images sur le (...)
Bambi : Un remake à la Roi Lion pour le faon de Disney
Shang-Chi and the Legend of the Ten Rings : Rosalind Chao pour le (...)
The Expanse : 3 recrues prennent du galon
Pinocchio : Robert Zemeckis co-écrira et tournera la version (...)
Les traducteurs : La critique
Fear Agent : Nouvelle série de Seth Rogen chez Amazon (...)
DMZ : Rosario Dawson pour l’adaptation d’Ava DuVernay (...)
The Prince : La famille royale britannique en série animée chez (...)