458 connectés

La longue nuit de l’exorcisme : La critique

Date : 10 / 07 / 2019 à 09h30
Sources :

Unification


La longue nuit de l’exorcisme est un très bon film de Lucio Fulci qui présente des meurtres d’adolescents dans un petit village italien dans les années 70.

Il ne faut pas se fier au titre qui correspond bien peu au contenu de l’œuvre, mais voulait surfer lors de sa sortie en salle en France en 1978 sur le succès de L’exorciste.

Le très bon scénario de Roberto Gianviti, Lucio Fulci et Gianfranco Clerici revient sur des crimes commis dans une bourgade qui l’endeuille et suit une jeune femme riche et un journaliste venu de la ville qui essayent de découvrir l’auteur des meurtres odieux frappant les jeunes garçons du coin. Le récit laisse libre cours à de nombreux rebondissements et accumule les fausses pistes afin de perdre le spectateur.

Le film de Lucio Fulci est vraiment brillant. Le maître du giallo livre une œuvre dans laquelle horreur est parfois insidieuse et les protagonistes sont tous plus ou moins ambigus. Le réalisateur s’appuie fort bien sur les magnifiques paysages des Alpes italiennes servant d’écrin aux événements terribles contés.

Il propose un portrait vivace de l’humanité, de ses qualités et de ses terribles défauts. Il n’hésite pas à montre une véritable violence à l’écran à l’instar d’une scène marquante.

Le microcosme de ce petit village a d’ailleurs une certaine importance sur le déroulement des événements et le suspense qui y est lié.

Les comédiens sont bien trouvés et campent des individus intéressants. Barbara Bouchet apporte sa dose de charme à son rôle de riche jeune fille. Tomás Milián est crédible en journaliste. Marc Porel est très bon en prêtre dévoué à sa paroisse et Florinda Bolkan fait une sorcière locale intéressante.

Le film utilise les codes de l’envoûtement pour tisser une sombre histoire dans laquelle la vengeance et la folie se mélangent avec harmonie.

La longue nuit de l’exorcisme est un grand film d’un réalisateur qui sait très bien comment manipuler les spectateurs, leur offrir un spectacle de qualité, un thriller passionnant et de nombreux rebondissements. Certains passages sont remarquables et l’œuvre à formidablement vieillie, d’autant que la restauration du long métrage est très belle.

Passionnant et surprenant.

SYNOPSIS

Début des années 70, dans le sud de l’Italie, un petit village de montagne est plongé dans la terreur : de jeunes garçons se font mystérieusement assassiner et la police semble avoir du mal à identifier le meurtrier. Les pistes sont nombreuses, mais aucune ne semble réellement aboutir. La tension monte au sein de cette petite communauté et les habitants commencent à désigner des coupables. Pendant ce temps, les crimes odieux continuent.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 49
- Titre original : Non si sevizia un paperino
- Date de sortie : 17/07/2019
- Réalisateur : Lucio Fulci
- Scénariste : Roberto Gianviti, Lucio Fulci, Gianfranco Clerici
- Interprètes : Tomás Milián, Barbara Bouchet, Florinda Bolkan, Irène Papas, Marc Porel, Georges Wilson, Ugo d’Alessio, Virgilio Gazzolo
- Photographie : Sergio d’Offizi
- Montage : Sergio d’Offizi
- Musique : Riz Ortolani
- Costumes : Marisa Crimi
- Décors : Pier Luigi Basile
- Producteur : Medusa Distribuzione
- Distributeur : Les Films du Camelia

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

La longue nuit de l'exorcisme



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Herbes Flottantes : La critique
L’Oeuvre Sans Auteur : La critique
Roads : La critique
Persona non grata : La critique
Le coup du siècle : La critique
Spider-Man Far From Home : Les concepts arts pour le personnage (...)
Sherlock Holmes 3 : Dexter Fletcher pour réaliser le (...)
Herbes Flottantes : La critique
Mindhunter : La saison 2 bientôt disponible sur Netflix
L’Oeuvre Sans Auteur : La critique
Bridgerton : La prochaine Downton Abbey de Netflix ?
Confort de jeu : Casque amplifié Nacon GH-300SR
Cinéma - Bandes Annonces : 16 juillet 2019
Terminator - Dark Fate : Les femmes prennent le pouvoir
Star Wars - The Mandalorian : Jon Favreau prépare déjà la saison (...)