494 connectés

Liz & l’oiseau bleu : La critique

Date : 13 / 04 / 2019 à 11h00
Sources :

Unification


Liz & l’oiseau bleu est un excellent dessin animé de Naoko Yamada, qui réussit un nouveau coup de maître après son premier long métrage Silent Voice.

Deux amies collégiennes préparent un concours de musique sur une partition adaptant l’œuvre de Liz et l’oiseau bleu. Ces dernières vont grandir et s’émanciper l’une de l’autre grâce à leurs personnages de fiction qu’elles incarnent en jouant leur rôle à la flûte et au hautbois.

Le long-métrage est l’adaptation des romans d’Ayano Takeda qui ont aussi adapté sous forme de série animée, Sound ! Euphonium. Les personnages du film sont deux filles qui étaient des personnages mineurs de la série.

Outre que l’œuvre est un petit bijou, ce qui frappe dès le début est la façon dans la musique s’imbrique extrêmement étroitement avec l’histoire. En effet, Naoko Yamada a travaillé, avant même le début de la réalisation du long métrage, avec le compositeur Kensuke Ushio, qui avait déjà signé la bande originale de Silent Voice.

Ainsi, la musique intègre formidablement les différents bruits de la vie courante, notamment celui des pas des deux héroïnes qui est récurrent. La dramaturgie du très beau scénario de Reiko Yoshida donne donc une œuvre à la fois visuelle et sonore d’une extrême qualité. Le morceau de Liz et de l’oiseau bleu, qui est le point d’orgue du film, est magnifique et d’une grande beauté. Il faut d’ailleurs saluer le travail des musiciens sur la bande originale qui est vraiment très plaisant entendre.

Les personnages sont tout à fait attachants. La dynamique entre les deux jeunes femmes est particulièrement bien étudiée et trouve un magnifique écho avec ce qu’il se passe dans le livre dont elles jouent la partition.

L’animation est absolument superbe. Le choix des cadres, la dynamique des déplacements, le positionnement des personnages et leurs activités sont remarquablement mises en scène. Il y a vraiment du Makoto Shinkai dans les longs métrages de Naoko Yamada. Et assurément, en 2 films, cette dernière s’installe durablement dans le panorama de l’animation japonaise et rentre dans le club fermé des meilleurs réalisateurs actuels d’anime encore en activité.

L’animation est très belle et extrêmement soignée. Les couleurs ont une très forte symbolique et sont vraiment maîtrisées dans les moindres détails. Dans tous les passages mettant en scène Liz et l’oiseau bleu, les couleurs sont extrêmement brillantes, les dessins passent du réalisme au conte, et les images sont parfois esquissées, comme prenant vie à partir d’un livre illustré pour enfants.

Le doublage japonais est remarquable, et toutes les comédiennes insufflent beaucoup de vie et d’émotions à celles qu’elles incarnent. D’autant qu’on trouve, entre le personnage principal très effacé et sa meilleure amie plutôt extravertie, beaucoup de non-dits qui sont exprimés à travers leur apparence, mouvements, et intonation de voix.

En effet, cette histoire d’amitié, de rivalité musicale et de fin de l’adolescence est délicatement brossée et va droit au cœur.

Liz & l’oiseau bleu est un film sincère et touchant qui est complètement maîtrisé et permet de rentrer dans la psyché de deux adolescentes devant choisir leur avenir. Cette œuvre, à la superbe bande originale brillante, est remarquable de bout en bout. Certes, elle est souvent contemplative, mais si on se laisse porter par un récit sincère et émouvant, on passe un merveilleux moment de cinéma. Un instant rare tellement apaisant.

Retenez le nom de Naoko Yamada. Il est certain que l’on trouvera dans les années à venir d’autres longs métrages de cette dernière, et que, sans aucun doute, il ne faudra pas passer à côté de ces derniers.

Magique et délicat.

SYNOPSIS

Une émouvante et délicate histoire d’amitié entre deux lycéennes, Nozomi et Mizore, toutes deux musiciennes, aussi proches que différentes...
Nozomi est une jeune femme extravertie et très populaire auprès de ses camarades de classe, doublée d’une talentueuse flûtiste. Mizore, plus discrète et timide, joue du hautbois. Mizore se sent très proche et dépendante de Nozomi, qu’elle affectionne et admire. Elle craint que la fin de leur dernière année de lycée soit aussi la fin de leur histoire, entre rivalité musicale et admiration. Les 2 amies se préparent à jouer en duo pour la compétition musicale du lycée Kita Uji. Quand leur orchestre commence à travailler sur les musiques de Liz und ein Blauer Vogel (Liz et l’Oiseau Bleu), Nozomi et Mizore croient voir dans cette oeuvre bucolique le reflet de leur histoire d’adolescentes.
La réalité rejoindra-t-elle le conte ?

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 29
- Titre original : Rizu to Aoi tori
- Date de sortie : 17/04/2019
- Réalisateur : Naoko Yamada
- Scénariste : Reiko Yoshida d’après l’œuvre de Ayano Takeda
- Interprètes : Atsumi Tanezaki, Miyu Honda, Houko Kuwashima, Yuichi Nakamura, Takahiro Sakurai
- Photographie : Kazuya Takao
- Montage : Kengo Shigemura
- Musique : Kensuke Ushio
- Producteur : blablabla pour Kyoto Animation
- Distributeur : Eurozoom

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Liz & l'oiseau bleu



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Victor et Célia : La critique
Disperata : La critique
Debout : La critique
La camarista : La critique
La malédiction de la dame blanche : La critique
The Boys : La bande annonce totalement folle de la série (...)
The Orville : Review 2.13 Tomorrow, and Tomorrow, and (...)
Star Wars - The Mandalorian : Les révélations et secrets de (...)
Halo : Pablo Schreiber sera Master Chief pour Showtime
Netflix - Bandes annonces : 21 avril 2019
Victor et Célia : La critique
Éternels : Le court-métrage promotionnel du Puy du Fou
Jeux apéritif : Le plein de petits jeux rapides chez Pixie (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 21 avril 2019
Avengers Endgame : Les superbes affiches des cinémas (...)