452 connectés

L’arche russe : La critique

Date : 18 / 03 / 2019 à 09h30
Sources :

Unification


L’arche russe est un bon film russe qui, à travers le musée de l’Hermitage à Saint-Pétersbourg, revient sur plusieurs siècles d’histoire russe.

Un réalisateur contemporain invisible, qui est en fait représenté par l’image de la caméra, va croiser dans ce célèbre musée l’écrivain français Astolphe de Custine, qui a été l’auteur de La Russie en 1839. Une œuvre qui permet aux Français de découvrir un pays qu’ils ne connaissent pas vraiment à cette époque.

Le comédien Sergey Nadporozhsky va donc servir de personnage principal de l’histoire et traverser les nombreuses pièces magnifiques du musée en y croisant une foule d’individus divers, dont un certain nombre historiques comme la tsarine Catherine II.

Ses échanges avec le narrateur, Sergey Dreiden qui fait une voix remarquable, permet d’appréhender au mieux les tableaux qui sont présentés, et d’en apprendre beaucoup à la fois sur le bâtiment, les peintures présentées dans ce dernier, la musique, et le fonctionnement historique de cette merveilleuse bâtisse.

Néanmoins, ce qui impressionne le plus, est que le film est constitué d’un seul plan-séquence, absolument magnifique.

Il est non seulement extrêmement bien tourné, bénéficiant de la très jolie photographie de Tilman Büttner, mais la caméra se déplace avec fluidité au milieu de 850 comédiens et d’un millier de figurants. La scène finale est d’ailleurs d’une grande maestria avec une foule de personnes réunies et une caméra qui se déplace avec l’aisance d’un poisson au milieu de ce flot d’individus chamarré.

En effet, si le lieu est imposant de par sa beauté et sa grandeur, il faut souligner l’extrême qualité des costumes qui sont réalisés par Maria Grishanova, Lidiya Kryukova et Tamara Seferyan. Car la quasi-totalité des personnes que l’on croise au cours des 1h30 du long métrage, est habillée de tenues souvent somptueuses. Généralement des costumes militaires très variés pour les hommes et de fort belles robes pour les femmes.

Avec cette œuvre sortie initialement en 2002, Aleksandr Sokurov réalise une véritable prouesse technique. Il entraîne le spectateur à la suite de sa caméra virevoltante à travers l’histoire russe et nous en dévoile de nombreux côtés.

L’arche russe est un film vraiment intéressant à regarder. Une belle page d’histoire, illustrée d’une façon saisissante, tournée dans un lieu magnifique, et bénéficiant d’un casting bien entraîné à ce tournage express, réalisé en une seule journée. Une vraie curiosité à découvrir sans hésiter.

Impressionnant et coloré.

SYNOPSIS

Invisible pour ceux qui l’entourent, un réalisateur contemporain se retrouve comme par magie dans le musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg au début du XVIIIe siècle. Il y rencontre un cynique diplomate français du XIXe siècle. Les deux hommes deviennent complices au cours d’un extraordinaire voyage dans le temps, à travers le turbulent passé de la Russie, qui les conduit jusqu’à nos jours.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 35
- Titre original : Russkiy kovcheg
- Date de sortie : 20/03/2019
- Réalisateur : Aleksandr Sokurov
- Scénariste : Anatoly Nikiforov et Alexandre Sokourov
- Interprètes : Sergey Dreiden, Sergey Nadporozhsky, Sergey Muchenikov, Maria Kuznetsova, Leonid Mosgovoi, Mikhail Piotrovsky, David Giorgobiani, Alexander Chaban
- Photographie : Tilman Büttner
- Montage : Stefan Ciupek et Sergei Ivanov
- Musique : Sergey Yevtushenko
- Costumes : Maria Grishanova, Lidiya Kryukova, Tamara Seferyan
- Producteur : Andrey Deryabin, Jens Meurer et Karsten Stöter pour The State Hermitage Museum, The Hermitage Bridge Studio, Egoli Tossell Film
- Distributeur : Carlotta Films

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

L'arche russe



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Victor et Célia : La critique
Disperata : La critique
Debout : La critique
La camarista : La critique
La malédiction de la dame blanche : La critique
The Boys : La bande annonce totalement folle de la série (...)
The Orville : Review 2.13 Tomorrow, and Tomorrow, and (...)
Star Wars - The Mandalorian : Les révélations et secrets de (...)
Halo : Pablo Schreiber sera Master Chief pour Showtime
Netflix - Bandes annonces : 21 avril 2019
Victor et Célia : La critique
Éternels : Le court-métrage promotionnel du Puy du Fou
Jeux apéritif : Le plein de petits jeux rapides chez Pixie (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 21 avril 2019
Avengers Endgame : Les superbes affiches des cinémas (...)