223 connectés

PIFFF 2018 : La clôture

Date : 10 / 12 / 2018 à 10h30
Sources :

Unification


Après 6 jours bien remplis, le PIFFF tire sa référence en s’achevant sur un film complètement barré qui a réjouit un public venu remplir complètement la salle du Max Linder Panorama.

Malgré les évènements, surtout avec un samedi compliqué à gérer, voyant des manifestants, cannons à eau et chars passer devant l’entrée du cinéma, le public s’est rendu en masse au festival pour assister à une huitième édition très réussie.

Ce qui se passe dans la rue a d’ailleurs trouvé un vrai écho dans The Unthinkable et Sorry to Bother You, alors que se retrancher en très bonne compagnie dans le cinéma durant toute la journée du samedi avait un petit air d’Assaut de John Carpenter qui n’a pas été prévu au programme cette année, mais dont quelques films ressortent en salle en cette fin d’année.

La compétition n’avait pas le niveau exceptionnel de l’année dernière, mais ne montrait pas de film mauvais. C’est sans véritable surprise que Freaks a remporté les 3 prix donnés au meilleur long métrage, tant il a dominé cette compétition et mérite assurément d’être découvert. J’ai aussi été très heureuse de voir mon coup de cœur, l’inclassable, mais très touchant, Tous Les Dieux Du Ciel remporter une mention spéciale.

Côté court métrage, la sélection de cette année dans les deux catégories, français et internationale, était sans doute la meilleure que j’ai jamais vue, avec un niveau ne tombant jamais sous le très bon. Le magnifique Belle à Croquer tire la couverture à lui dans la catégorie française. Mais je décerne à tous les courts montrés un prix collégial de l’excellence.

Dans la lignée des deux années précédentes, les femmes sont toujours à l’honneur et présentent des portraits qui ne ressemblent plus aux clichés que l’on avait parfois l’habitude de voir dans les œuvres de genre. Guerrières ou victimes, elles ne s’en laissent pas compter. D’ailleurs, si nombre d’actrices étaient vraiment formidables, il faut souligner les prestations franchement marquantes de Mélanie Gaydos et Lexy Kolker, qui n’avait que 8 ans dans le film, les héroïnes de deux longs métrages qui ont remporté un prix, et dont la présence à l’écran illumine ces derniers.

Les films hors compétition étaient de haute volée, alors que ceux de la rétrospective permettaient de découvrir sur grand écran des œuvres cultes, pas toujours facilement visibles.

De nombreux invités de sont succédés sur la scène du Max Linder Panorama pour présenter leurs films et répondre aux questions du public. Vous pouvez retrouver les vidéos des échanges ICI.

Cette bien belle édition à tenue toutes ses promesses permettant de donner une belle visibilité à des premiers ou seconds films de jeunes réalisateurs et de proposer sur grand écran des œuvres qui ont désertées ce format sous nos latitudes, tel un très bon film de Yakuzas, des longs métrages atypiques ou un long métrage indien magnifique.

Il est donc temps de se quitter pour un an, mais nos retrouvailles avec ce festival bon enfant et chaleureux n’en seront que plus belles.

Longue vie au PIFFF ! Et à l’année prochaine.

Vous pouvez retrouver ci-dessous l’intégralité du palmarès du festival, ainsi qu’un avis rapide sur le film de clôture.

- SITE OFFICIEL
- SITE FACEBOOK


21h30 : PALMARÈS

ŒIL D’OR - LES PRIX DU PUBLIC :
Depuis 2013, le PIFFF a choisi de donner une place souveraine à ses spectateurs, seuls et uniques juges de la compétition. Ainsi, le public, nombreux et enthousiaste, a désigné les lauréats de cette 6ème édition.

  • ŒIL D’OR - Long-métrage : Freaks, réalisé par Zach Lipovsky et Adam B. Stein (États-Unis - 2018) (La petite Chloe n’a jamais quitté le confort relatif de la maison familiale, maintenue à l’écart du monde extérieur par son père. Ultra-protecteur et limite inquiétant, celui-ci lui répète qu’elle est différente, que tout ce qui se trouve de l’autre côté de la porte d’entrée représente une menace. Attirée par la musique du marchand de glaces en bas de la rue, Chloe va braver l’interdit paternel et découvrir la vérité sur sa condition.)
  • ŒIL D’OR – Court-métrage français : Belle à Croquer, réalisé par Axel Courtière (France - 2017) (Oscar Mongoût, cannibale gourmet, brûle d’amour pour sa voisine d’immeuble, la très végétale Mlle Carotte. Cette passion semble vouée à l’échec : elle est végétarienne tandis qu’il souffre d’une phobie totale des légumes. Tout bascule le soir où elle l’invite à dîner.)
  • ŒIL D’OR - Court-métrage international : Baghead, réalisé par Alberto Corredor Marina (Grande-Bretagne - 2017) La sélection de la compétition courts-métrages internationaux était assurée par Véronique Davidson et Xavier Colon. (La quête de vérité de Kévin - en deuil depuis le décès de sa petite amie - le mène au plus insolite des lieux : une salle de stockage à l’arrière d’un pub délabré.)

PRIX DU JURY DU COURT-METRAGE FRANÇAIS
Le jury de la compétition française de courts-métrages est composé de Olivier Abbou (Réalisateur / Scénariste), Balak (Réalisateur / Scénariste / Dessinateur), Julie Gayet (Actrice / Productrice), Julien Maury (Réalisateur / Scénariste), The Toxic Avenger (Musicien).
La sélection a été faite par R-One Chaffiot

  • PRIX DU JURY DU MEILLEUR COURT-MÉTRAGE FRANÇAIS : Déguste, réalisé par Stéphane Baz (France - 2018) (Une journée au sommet de la chaîne alimentaire, au plus proche de la matière. Une journée dans le fracas culinaire.)

PRIX DU JURY DES LECTEURS DE MADMOVIE :
Le jury Madmovie était composé de Matthieu Jaborska, Manuel Massart et Aurélien Zimmerman.

  • PRIX DU JURY MADMOVIE : Freaks, réalisé par Zach Lipovsky et Adam B. Stein (États-Unis - 2018)
  • MENTION SPECIALE DU JURY MADMOVIE : Tous Les Dieux Du Ciel, réalisé par Quarxx (France - 2018) (Simon vit dans une ferme isolée avec sa sœur Estelle, alitée dans un état végétatif, sous le joug des séquelles motrices d’un accident survenu durant leur enfance. Suite à son licenciement, Simon rompt encore plus le ban avec la société et se replie sur ses obsessions paranoïaques, en quête éperdue d’un contact avec un autre monde...)

PRIX DU JURY CINÉ+ FRISSON :
Le jury Ciné+ Frisson était composé de Myriam Hacène (directrice de la chaîne) et Christophe Commeres (directeur adjoint).

  • PRIX SPÉCIAL CINÉ+ FRISSON - Long-métrage : Freaks, réalisé par Zach Lipovsky et Adam B. Stein (États-Unis - 2018) (La chaîne offre une campagne de promotion sur les antennes de Ciné+ (25 diffusions) à l’occasion de sa sortie en salles.)
  • PRIX SPÉCIAL CINÉ+ FRISSON - Court-métrage : Belle à Croquer, réalisé par Axel Courtière (France - 2017)



21h00 : SORRY TO BOTHER YOU

Dans des États-Unis à peine dystopiques, ravagés par la misère économique et l’esclavagisme rampant du prolétariat, Cassius Green décroche un boulot dans le télémarketing. Il suit les conseils de son voisin d’open space et contacte ses clients déguisé derrière sa « white voice ». Dès lors, à lui le succès, la chevauchée d’ascenseur social, le social-traitisme, les contacts privilégiés avec un clone dégénéré de Jeff Bezos.

Avis : Sorry to Bother You est une très caustique et méchante critique sociétale qui montre notre société de consommation en amplifiant un peu le trait. L’œuvre, qui n’est pas sans rappeler le très bon Idiocratie, montre une population, adepte à une téléréalité de très bas de gamme, se laissant asservir sans beaucoup se battre. Très bien réalisé et inventif, se basant sur une excellente interprétation, le film fait rire, mais sait toucher là où cela fait mal. Le postulat dystopique servant de trame narrative fait beaucoup réfléchir et ne donne vraiment pas envie de se retrouver dans un tel futur. Le film sortira en salle le 30 janvier 2019.



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


FFAST 2019 : Le bilan
Kinotayo : Le bilan
Festival de Gérardmer 2019 : Le bilan
FFAST 2019 : Le programme
Festival de Gérardmer 2019 : Le palmarès
Swamp Thing : Un premier teaser alors que la production est (...)
Star Trek Picard : Trois nouveaux membres recrutés
Star Wars - l’Ascension de Skywalker : La fin changée en (...)
American Gods : Review 2.06 Donar the Great
Manifest : La série renouvelée pour une saison 2
Child’s Play : Une première image de Chucky
MacGyver : Peter Weller sera le ‘jumeau’ maléfique de (...)
Methusaleh : Jon Watts en négociation pour réaliser le film avec (...)
Lake Success : Jake Gyllenhaal pour la future série d’HBO
Goblin Slayer roman : La critique du tome 1