383 connectés

Westworld : Review 2.08 Kiksuya

Date : 13 / 06 / 2018 à 13h00
Sources :

Unification


Pour sa huitième heure, Westworld s’éloigne judicieusement du vacarme des armes, des tumultes révolutionnaires et des semeurs de mort.
Pour ce faire, les scénaristes Carly Wray et Dan Deitz livrent une histoire contemplative, lumineuse et singulièrement intime.

À rebours de la violence et de la complexité déroutante des épisodes précédents, l’épisode intitulé Kiksuya se focalise sur les liens émotionnels qui connectent les âmes qui s’aiment.

A l’évidence, Westworld n’a jamais été aussi brillant que lorsqu’il délaisse les références littéraires et artistiques pompeuses et cryptiques au profit du langage du cœur.

Pour mieux servir le propos, Uta Briesewitz se rapproche du style documentaire de Denis Villeneuve pour célébrer une nature époustouflante et capturer les postures quasi-iconiques de ses personnages.

Ici, exit le langage techno-futuristes et les puzzles temporels. Tout cela cède la place à la chaleur des émotions, la fragilité des êtres et les cris du cœur.

Kiksuya signifie " se souvenir " dans la langue des Sioux du Lakota. Ce titre sonne comme une évidence pour une série qui lie inextricablement le temps et la mémoire.

L’épisode souligne très justement que les émotions (l’Amour, la joie, la haine ou la peur) forgent les souvenirs qui alimentent le processus d’éveil des hôtes. Autrement dit, la source première de toute forme d’intelligence " consciente " réside dans les expériences tirées de la mémoire émotionnelle.

Ainsi, l’intelligence née de la mémoire du cœur abat la frontière entre l’humain et le robot. Un hôte doué d’une intelligence émotionnelle ne déshumanise-t-il pas l’humain sans cœur ?

Avec une humilité et une clarté inattendue, Westworld redéfinie l’intelligence artificielle avec le prisme de la mémoire des sentiments qui transcendent le temps, l’espace et la mort elle-même.

A noter que la puissance émotionnelle de l’épisode repose essentiellement sur la performance hallucinante – et hallucinée - de Zahn McClarmon dans le rôle d’Akecheta.

D’une part, reprenant à son compte les références antiques de palingénésie – " naître à nouveau ", la composition habitée de l’acteur offre une aura quasi-mystique à Westworld.

D’autre part, balayant les préjugés et les faux-semblants sur la Ghost Nation, Zahn McClarmon traverse tel un esprit errant les évènements clés de l’histoire de Westworld pour les éclairer sous un nouveau jour.

Finalement, à travers une énième plongée dans le passé, le show révèle des précieuses informations sur l’une des énigmes maîtresses du show, redéfinissant en profondeur – une nouvelle fois – les paradigmes sur lesquels repose l’univers de Westworld.

Décidément, cette saison 2 de Westworld ne cesse de surprendre à mesure que le grand final approche.

EPISODE

- Episodes : 2.08
- Titre  : Kiksuya
- Date de première diffusion : 10/06/2018 (HBO) – 11/06/2018 (OCS)
- Réalisateur : Uta Briesewitz
- Scénaristes : Carly Wray & Dan Dietz

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Cloak & Dagger : Review 1.10 Colony Collapse
Extinction : La review du film Netflix
Cloak & Dagger : Review 1.09 Back Breaker
Zoe : La review du film Netflix
Cloak & Dagger : Review 1.08 Ghost Stories
Iron Fist : Poing jaune contre Poing rouge dans cette nouvelle (...)
Star Trek Discovery : Les personnages secondaires parlent enfin (...)
Carnage chez les Puppets : Les 4 nouvelles affiches du film (...)
Les nouvelles aventures de Sabrina : Les deux premières photos (...)
Trailers voDvd & co : 17 août 2018
Downrange : Les résultats du concours
Le Livre de Poche : Les sorties d’août 2018
Bloodborne : La critique du jeu de cartes
Bandes Annonces & Co : 17 août 2018
Apple : Joel Kinnaman à l’affiche de la nouvelle série (...)