168 connectés

Une valse dans les allées : la critique

Date : 08 / 08 / 2018 à 09h30
Sources :

Unification


A la lecture du pitch, Une valse dans les allées pourrait paraître ennuyeuse... à la vue de sa durée, le film pourrait rebuter un peu.
Mais au final, ces deux heures passées en compagnie de la fine équipe de ce super-marché, perdu au fin fond de l’Allemagne laborieuse, sont plutôt convaincantes.

On se surprend à entrer dans l’histoire sans difficulté. Au rythme lent d’une mise en place efficace et somme toute plutôt agréable.
Les personnages de prime abord semblent tout à fait communs, mais sont interprétés avec une belle conviction par des acteurs investis, mis en scène avec sobriété et intelligence.

Il faut être curieux de "ce qui se passe derrière".
Les apparences ici sont dépassées doucement, sans brusquer le spectateur, qui finit par entrer dans l’intimité de cette modeste troupe, pour y découvrir plus de drame qu’il paraît.

"L’histoire de Clemens Meyer -In the Aisles-nouvelle à l’origine du projet- est profonde et tragique"... indique Thomas Stuber. "Mais il y a beaucoup de non-dits. Le lecteur, et désormais le spectateur, doivent rassembler les indices".

De fait, le film se compose un peu comme un puzzle. Pièce par pièce on devine une histoire de plus en plus sombre, au détour de laquelle le protagoniste trouvera tout de même des bribes d’amour...
C’est profondément humain. Certes un peu triste, mais plein de vie... et de mort.
Mieux qu’un documentaire, une plongée dans la vie quotidienne d’un super marché, véritable "petit monde" dans le monde.

On notera une technique soignée, de la belle image, de la belle couleur. Et une ambiance qui donne au décor banal de cet endroit, mille fois traversé par des milliers de gens, et égal en tous points, à tous les supermarchés de la Terre, une originalité inattendue.

Intéressant.

Berlinale 2018 - Compétition Officielle : Prix Jury Œcuménique, Prix de la Guilde du Film, Festival du Film de Cabourg - Sélection Panorama Prix du Public


SYNOPSIS


Le timide et solitaire Christian est embauché dans un supermarché. Bruno, un chef de rayon, le prend sous son aile pour lui apprendre le métier. Dans l’allée des confiseries, il rencontre Marion, dont il tombe immédiatement amoureux. Chaque pause-café est l’occasion de mieux se connaître. Christian fait également la rencontre du reste de l’équipe et devient peu à peu un membre de la grande famille du supermarché. Bientôt, ses journées passées à conduire un chariot élévateur et à remplir des rayonnages comptent bien plus pour lui qu’il n’aurait pu l’imaginer…

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE


- Durée du film : 2 h 05
- Titre original : In den Gängen
- Date de sortie : 15 août 2018
- Réalisateur : Thomas Stuber
- Scénaristes : Clemens Meyer, Thomas Stuber
- D’après la nouvelle “In the Aisles” de Clemens Meyer
- Interprètes : Franz Rogowski, Sandra Hüller, Peter Kurth
- Photographie : Peter Matjasko
- Montage : Kaya Inan
- Supervision Musique : Milena Fessmann
- Costumes : Juliane Maier, Christian Röhrs
- Décors : Jenny Roesler
- Producteur : Jochen Laube, Fabian Maubach, Sommerhaus Filmproduktion GmbH
- Distributeur : KMBO

LIENS


- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Une valse dans les allées



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


The House That Jack Built : La critique
First Man : La critique
10 minutes : La critique
Yéti & Compagnie : La critique
Guantanamera : La critique
Spider-Man Far From Home : Un nouveau costume pour l’homme (...)
Avengers 4 : Tournage bouclé et un nouveau méchant en vue ? (...)
Star Wars - The Mandalorian : Jon Favreau présente 2 nouvelles (...)
The House That Jack Built : La critique
The Umbrella Academy : Netflix dévoile la famille en (...)
Ozark : La série renouvelée pour une saison 3
Le Manoir de Paris : Halloween 2018
La route sauvage [DVD] : La critique
Ragnvald et le loup d’or : La Saga des Vikings aux Presses (...)
Darkrunes : La critique du Jeu de Rôle