295 connectés

Geostorm [DVD / Blu-Ray / Steelbook] : La critique

Date : 09 / 03 / 2018 à 10h45
Sources :

Unification


Geostorm est un film catastrophe américain partant du postulat "et si l’humanité en collaborant pouvait créer un réseau de satellites permettant de réguler le climat terrestre ?". En y ajoutant une pointe de risque et une ambiance thriller, avec "si des bugs apparaissaient et pouvaient être liés à une entreprise maléfique de domination du monde ?". Une partie de scénario ultra-classique et utilisée maintes fois.

Qui dit blockbuster, dit effets spéciaux impressionnants et le film ne faillit pas dans ce domaine. Il ne faut évidemment pas trop creuser autour de ce que l’on voit. Quand on parle de science-fiction au cinéma, on s’affranchit généralement des principes élémentaires de la science et d’une certaine vraisemblance.

Les satellites sont variés et entraînent des effets climatiques impressionnants et bien mis en images. Mais évidemment, ce qui peut contrer la sécheresse peut génère un froid mortel. Une contre-utilisation initiale d’une idée positive et généreuse que des "méchants" s’empressent régulièrement de détourner de leur utilisation bienveillante.

Visuellement le long métrage de Dean Devlin est donc réussit, avec de jolis décors pour la station spatiale internationale, des destructions imposantes et des costumes travaillés.

Mais passé la technique, on se retrouve confronté à un scénario qui aurait pu marcher dans les années 80 et 90, mais qui tombe à plat et recycle à l’envie clichés et poncifs que l’on trouve dans ce genre d’histoire.

Des bugs étant détectés, on envoie un seul homme réparer tout cela. Le créateur du système qui connaît vraiment tout par cœur, c’est pratique, et qui malgré sa mise au placard, décide de retourner dans l’espace sauver le monde. Certes, il peut s’appuyer sur l’aide d’une équipe internationale, une Allemande, un Français, un Anglais, un Mexicain et une afro-américaine à la nationalité inconnue, présente pour remplir les quotas.

Heureusement qu’il peut aussi compter sur Terre sur son frère associé à un autre quota, qui a un rôle un peu plus important, et à une garde du corps s’avérant, en dehors de la tonne de clichés que le personnage trimbale, l’un des protagonistes les plus convaincants.

Bref, heureusement que le héros quadragénaire badass est là pour tout prendre en main. Y compris une sortie extra-spatiale, en compagnie de pas moins que la responsable de la station, pour récupérer quelque chose qui aurait dû être dégagé depuis longtemps par un personnel spécialisé dont ladite station regorge...

Mais bon, il est vrai qu’attendre la prochaine scène improbable garde l’attention élevée entre « Je n’ai rien dit et j’attendais de voir ce qui allait se passer » du responsable de la sécurité, mais bon c’est un Français. À « Surprise ! Je ne voulais pas te dire que je serais là » de la responsable de la station. D’un autre côté, c’est connu que l’espace n’étant pas dangereux, il n’y a pas besoin d’une certaine hiérarchie et de communications entre ceux qui sont dans une même station orbitale.

De toute manière, le héros se débrouille très bien tout seul. On lui donne des partenaires uniquement pour montrer qu’il y a une collaboration internationale. Ce choix permet aussi de rebondir sur la relation compliquée entre le héros et son frère. Dommage que les acteurs incarnant ces derniers n’ont aucun charisme. Ce qui fait qu’on a un peu de mal à se convaincre que tout se passe "aussi bien", nonobstant la palanquée de problèmes survenant régulièrement pour maintenir une attention anxieuse avant un dénouement guimauvien. Rassurez-vous, le chien n’a rien...

Geostorm est un film que l’on prend un certain plaisir à voir, si on l’antidate d’une trentaine d’années. Tourné en 2017, il fait beaucoup soupirer et son échec en salle valide que l’attente de films de ce type a changé et que le public a envie de voir des œuvres plus réalistes avec des personnages ayant plus d’épaisseur et des rôles secondaires qui comptent vraiment. En cette période de mondialisation, le mythe du super-héros, sans pouvoirs ni combinaison super-puissante, capable de sauver le monde n’a plus la cote.

À voir pour ne pas se prendre la tête et parce que l’emballage est joli.

SYNOPSIS

Grâce à une coopération sans précédent entre États, un réseau de satellites contrôle désormais le climat et protège les populations. Jusqu’à ce que le dispositif se dérègle… S’agit-il d’un complot ou d’une faille dans le système ? S’engage alors une véritable course contre la montre…

BONUS

Un seul bonus de 4 minutes, c’est vraiment juste pour l’édition. C’est franchement dommage de ne pas avoir intégré un making off bien plus long, avec une partie plus importante concernant les effets visuels. On retrouve le réalisateur, certains des acteurs, le scénariste et les producteurs s’exprimant sur la genèse du film.

  • À la recherche de réponses (4 minutes) Dean Devlin raconte comment une simple question de sa fille lui a donné l’idée du film
BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE VIDEO

- Disponibilité : DVD / Blu-Ray / Steelbook
- Date de sortie : 07/03/2018
- Audio : Allemand, Anglais, Français, Castillan
- Sous-titres : Danois, Castillan, Suédois, Finnois, Norvégien, Français, Néerlandais
- Durée du film : 1 h 45

FICHE TECHNIQUE FILM

- Titre original : Geostorm
- Réalisateur : Dean Devlin
- Scénariste : Dean Devlin, Paul Guyot
- Interprètes : Gerard Butler, Jim Sturgess, Abbie Cornish, Alexandra Maria Lara, Daniel Wu, Eugenio Derbez, Ed Harris, Andy Garcia
- Photographie : Roberto Schaefer
- Montage : Ron Rosen, Chris Lebenzon, John Refoua
- Musique : Lorne Balfe
- Costumes : Susan Matheson
- Décors : Kirk M. Petruccelli
- Producteur : David Ellison, Dana Goldberg, Dean Devlin pour Warner Bros., Electric Entertainment, RatPac-Dune Entertainment, Skydance Media, Stereo D, Twisted Media
- Distributeur : Warner Bros. France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Geostorm



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Gaspard va au mariage [DVD / VOD] : La critique
Those Long Haired Nights [VOD] : La critique
Tremors 6 - A Cold Day in Hell [DVD] : La critique
Chasseuse de géants [DVD / Blu-Ray / VOD] : La critique
Horse Soldiers [DVD / Blu-Ray] : La critique
Avengers Infinity War : Les effets spéciaux dévoilés
Les Gardiens de la Galaxie 3 : James Gunn brouille les (...)
Teenage Mutant Ninja Turtles : Les tortues à nouveau (...)
Luke Cage : La saison 2 se dévoile en photos
Love Simon : La critique
Trailers voDvd & co : 22 juin 2018
Verónica : Les résultats du concours
Q mysteries : La critique de la série
8bit box : Le jeu de société qui surf sur le retrogaming
Bandes Annonces & Co : 22 juin 2018