295 connectés

Jane : La review

Date : 10 / 03 / 2018 à 10h00
Sources :

Unification


Jane est une jeune femme d’une vingtaine d’années, une secrétaire sans diplôme à laquelle on a proposé d’aller, dans les années 50, presque toute seule, en Afrique étudier des chimpanzés et faire un compte-rendu détaillé et journalier du comportement de ces grands primates.

Un rêve rendu réel pour cette amatrice d’animaux. Et un talent d’observatrice que cette dernière laisse exploser et qui va révéler de nombreuses choses sur ces animaux alors peu connus.

C’est aussi le début d’une surveillance en pleine nature qui perdure toujours à l’heure actuelle, réunissant chercheurs et étudiants et financé par des dons, provenant surtout de l’association Jane Goodall Institute sur lequel on peut faire des donations.

Financé par le National Geographic, afin d’étudier le comportement en pleine nature des ancêtres des hommes, un documentariste, Hugo Van Lawick, est envoyé deux ans après le début de l’expérimentation afin de filmer ce qu’il se passe.

C’est ainsi que Jane Goodall rencontre l’homme qui va devenir son mari pendant plusieurs décades. Des années après ce tournage, qui s’est étendu ponctuellement sur plusieurs décennies, en retrouvant ces riches archives cinématographiques, le National Geographic a décidé de faire un documentaire sur cette femme exceptionnelle.

Cette dernière a précédemment été l’objet d’autres documentaires, mais Jane propose 60 ans de documentation peu connue retraçant chronologiquement le parcours et les batailles d’une femme devenue une icône de la sauvegarde de la nature.

La qualité de la photographie d’Hugo Van Lawick est incroyable. On se demande même parfois si les images ne sont pas filmées actuellement avec du matériel technique dernier cri. Le documentaliste, dont le travail a de nombreuse fois été primé, était non seulement un bourreau de travail, comme sa femme, mais aussi un perfectionniste de l’extrême.

Les séquences montrées sont de toute beauté et racontent merveilleusement l’histoire d’une passion.

On découvre ainsi l’avancée des recherches de Jane Goodall, sa lutte pour maintenir la surveillance sur pied, son combat pour préserver la nature. Mais c’est aussi une femme que l’on croise au sein des images et de sa relation avec son mari et par la suite son fils.

C’est Jane elle-même qui fait la voix off et explique certains évènements marquants de sa carrière et sa vie.

Mais le documentaire laisse généralement la place à la superbe musique de Philip Glass qui accompagne formidablement les images tantôt drôles, souvent émouvantes et parfois tragiques qui sont montrées au spectateur.

Jane est un documentaire absolument passionnant sur une femme hors du commun. Une personne ayant réussi à faire une grande carrière à une époque où les femmes avaient peu accès à une reconnaissance professionnelle. Elle a dû s’affranchir d’un très beau physique la faisant sous-estimer par certains pour devenir un modèle pour les scientifiques. Pugnace, déterminée, dévouée à sa cause, érudite, cette dernière parcourt maintenant le monde pour le sensibiliser à la cause de la nature que l’humanité s’évertue à détruire jour après jour.

Le documentaire formidable permet d’assister à la vie et la carrière d’une personne inspirante. D’autant que la beauté des images et la sublime musique, n’édulcorent pas les évènements plus sombres qui ont parcouru l’existence d’une femme de cœur.

Génial et palpitant.

SYNOPSIS

Un documentaire consacré à la primatologue Jane Goodall.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 30
- Titre original : Jane
- Date de diffusion : 11/03/2018
- Réalisateur : Brett Morgen
- Scénariste : Brett Morgen
- Interprètes : Jane Goodall, Hugo Van Lawick
- Photographie : Hugo Van Lawick
- Montage : Brett Morgen
- Musique : Philip Glass
- Producteur : National Geographic Studios, Public Road Productions
- Diffuseur : National Geographic

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Jane



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Westworld : Review 2.09 Vanishing Point
Cloak & Dagger : Review 1.03 Stained Glass
The Handmaid’s Tale - La Servante écarlate : Review 2.09 (...)
Messi : La review
The Crossing : Review 1.10 - 1.11 The Androcles Option - These (...)
Avengers Infinity War : Les effets spéciaux dévoilés
Les Gardiens de la Galaxie 3 : James Gunn brouille les (...)
Teenage Mutant Ninja Turtles : Les tortues à nouveau (...)
Luke Cage : La saison 2 se dévoile en photos
Love Simon : La critique
Trailers voDvd & co : 22 juin 2018
Verónica : Les résultats du concours
Q mysteries : La critique de la série
8bit box : Le jeu de société qui surf sur le retrogaming
Bandes Annonces & Co : 22 juin 2018