House of the Dragon : Le showrunner de la série livre tous ses secrets !

Date : 27 / 10 / 2022 à 14h30
Sources :

Deadline


Le préquel de Game of Thrones, produit par HBO, s’est achevé en livrant un 10 ème épisode époustouflant, une nuit de dimanche d’automne.

Au terme de cette saison brillante, le showrunner Ryan Condal se confie, lors d’une interview accordée à Deadline, sur le comportement agressif de Daemon à l’encontre de Rhaenyra, sur le choix d’un éclairage très sombre de la plupart des épisodes et ce qu’il faut attendre des futurs épisodes.

« L’accouchement est le champ de bataille des femmes » Aemma Targaryen (Ep. 1)

Evoquant les belles symétries de la saison, Condal souligne que la série commence et s’achève à dos de Dragon. De ces symétries, il faut en retirer tout un symbolisme.

Pour mieux révéler l’effet domino menant jusqu’aux événements tragiques de l’épisode final, le showrunner soulève le lien symbolique entre l’horrible accouchement de l’épisode pilote (Les héritiers du Dragon) avec le dénouement tragique de l’accouchement du 10 ème épisode. Il s’agit du lien entre une mère morte durant un accouchement et sa fille en train de subir un accouchement difficile car très prématuré. Symboliquement, cette terrible scène d’accouchement de l’épisode final montre Rhaenyra, dans son champ de bataille, confrontée à une guerre qu’elle va devoir mener - en dépit de la frayeur qu’elle lui inspire et de sa mortelle issue.

La prophétie d’Aegon le Conquérant – Rapsodie de la glace et du feu

Pour Ryan Condal, la question n’est pas de savoir si les enfants d’Alicent ont la capacité d’accomplir et porter cette prophétie. Selon lui, Rhaenyra lutte pour accéder au trône, qui lui a été usurpé, afin de porter la charge prophétique confiée par son père Viserys 1 er et honorer la confiance qu’il lui a témoignée en la nommant héritière. A ses yeux, jamais Viserys ne changerait d’avis sur l’ordre de succession du trône de fer, même sur son lit de mort, car son père l’a toujours soutenu. En effet, Condal rappelle la magnifique scène de Viserys 1 er escaladant avec peine la trône de fer pour soutenir les prétentions de sa fille – la nomination de Lucerys Velaryon en tant qu’héritier légitime de la maison Lamarck.

En ce sens, nommée publiquement héritière légitime du trône, Rhaenyra est convaincu d’être la seule qualifiée à maintenir le royaume en paix et unir le peuple des hommes (face aux ennemis de la prophétie) – au contraire d’un Aegon II qui n’a jamais été mis dans la confidence de la prophétie secrète par son père.

Dans l’épisode 10, Rhaenyra est donc tiraillée entre son devoir de maintenir la paix du royaume et son devoir d’honorer son devoir d’héritière légitime, car porteuse de la prophétie – lorsque toutes les personnes de son état-major l’enjoignent à mener une guerre.

La fin de Game of Thrones ne réalise pas la prophétie d’Aegon 1 er

Ryan Condal poursuit sur ce qu’il trouve charmant dans la façon de G.R.R. Martin d’aborder la divination – chez lui, les prophéties sont un peu chaotiques et n’ont pas besoin d’être rigoureusement exact.

Pour lui, tout l’intérêt de la série, dans son déroulement, son plan d’action, réside dans le fait que l’issue est connue de tous. L’intérêt pour le showrunner est de jouer avec les questionnements de chacun sur la signification profonde de la prophétie d’Aegon. Les uns adoptent une vision du monde sans discernement ou une approche autocratique. Quand Aegon le Conquérant fit son rêve, il estima que les marcheurs blancs allaient traverser le Mur de son vivant. Lorsque Viserys 1 er entendit la prophétie à son tour, il pensait également que la grande bataille allait se livrer durant son époque, tout comme sa fille Rhaenyra. Ils ne réalisaient pas qu’ils se préparaient pour un futur prophétique loin de plusieurs siècles. Le spectateur seul connait l’issue de l’histoire. Lui seul sait que le Titanic coule à la fin. Ce qui est intéressant est de voir tout le cheminement menant à cette fin tragique.

Le contact régulier et privilégié avec G.R.R Martin

Dans l’interview, Ryan Condal révèle que G.R.R. Martin était impliqué par la production et participait même à l’écriture aux prémices de la production de la série.

De manière générale, durant la production officielle, la communication s’effectuait entre le showrunner et l’auteur. Ryan Condal lui envoyait tout : brouillons, scripts, rushes, sms et surtout des beaucoup de questions : Pourquoi avez-vous décidé ceci ? Quelle est la signification de cela ? Qui est cette personne ?

La communication était constante entre les deux pour maintenir l’auteur à jour de l’avancée de la production. G.R.R. Martin était très actif, lisait beaucoup et faisait beaucoup de retours. Néanmoins, l’auteur était très occupé, ce qui rendait très difficile pour lui de s’investir autant que l’aurait voulu les équipes créatives. Le train de la production allait trop vite.

Ryan Condal s’est toujours efforcé de respecter la promesse faite à l’auteur de garder le contact régulier avec lui, même s’il n’a pas toujours pu faire ce que Martin aurait voulu qu’il fasse dans la série.

Les critiques sur le côté très sombre de l’éclairage de certaines scènes des épisodes.

Le showrunner précise malicieusement que la critique relative à l’éclairage très sombre est un rite de passage pour les show estampillé Game of Thrones. Dans la question de l’éclairage, il y voit une grande différence entre la production cinématographique et télévisuelle. Les films de cinéma sont fabriqués en vue d’une expérience cinéma optimale. Les matériaux sources du film seront exploités au sein d’un environnement calibré pour le film, tenu par un projectionniste professionnel et un système de son optimal.

Le problème du matériel de la télévision est qu’en dépit du million de dollars d’équipement de tournages, la perfection des fichiers et des environnements, calibrés par des professionnels, le show sera envoyé dans la nature à divers distributeurs qui vont compresser les fichiers à leur manière. Certains le feront sur 4K, d’autres en 10 EP ; d’autres encore vont jouer sur la luminosité.

La série est relâchée sur des dizaines de millions de télévision de marques et de technologies différentes, avec des réglages tout aussi différents les uns des autres.

En ce sens, dans la production télévisuelle, il lui parait presque impossible de s’ajuster à cette multitude de variables. Néanmoins, il est conscient de la difficulté et assure que le matériau d’origine livré est phénoménal.

Le succès mondial des jeunes acteurs, en particulier Milly Alcock

Ryan Condal salue la performance des deux jeunes actrices Emily Carey (Alicent) et Milly Alcock (Rhaenyra) qui ont déjà un incroyable parcours alors qu’elles entament leur vingtaine.

Le challenge de la saison était d’explorer et d’étoffer suffisamment le fondement, le prologue de La Danse des Dragons avant de s’y immerger. Le règne entier de Viserys correspond à une période pacifique. Du point de vue de la production télévisuelle, il est dangereux de s’immerger dans ce moment pacifique lorsqu’on n’est pas au fait des tragiques évènements futurs. Il était donc salutaire pour la série d’avoir obtenu quelque temps d’écran pour explorer des moments de cette jeunesse des protagonistes.

Pour ce faire, les équipes créatives ont passé des mois à débattre pour déterminer où devait s’arrêter l’histoire des jeunes femmes.

Sur le changement d’acteurs lors des sauts temporels

L’idée d’un changement d’acteur à la mi-saison était terrifiante pour le showrunner. Toutefois, bien qu’elle partageât les mêmes craintes, HBO a soutenu le parti-pris artistique – ce qui rend Ryan Condal très reconnaissant envers la chaîne.

Le showrunner reconnu que personne n’avait vraiment osé faire ce genre de changement de cast – à l’exception près de The Crown qui a été l’œuvre la plus citée dans la writing room avec Game of Thrones.

The Crown ont très bien réussi ce changement d’acteurs en passant de Claire Foy et Matt Smith à Tobias Menzies et Olivia Coleman. Ce show a prouvé qu’il était possible de faire accepter que les différents acteurs fussent les mêmes personnages – la différence majeure est que ces derniers sont des figures historiques connues.

Pour Ryan Condal, The Crown a prouvé que si la dramaturgie est suffisamment convaincante, les spectateurs restent engagés et suivent les personnages, non les acteurs qui les incarnent.

La dynamique entre Daemon et Rhaenyra dans le final

La question de l’interaction entre Daemon et Rhaenyra, en particulier dans la scène où il lui garrote le cou est multicouche pour Ryan Condal.

Si à ses yeux, leur mariage constitue un mauvais choix, la scène de l’étranglement – une de ses préférées du show, constitue un instant de stupeur choquante, brillamment interprété par Matt Smith et Emma d’Arcy.

Toutefois, en tant que scénariste sur la série, il assure qu’à travers ce geste, Daemon ne révèle rien de nouveau sur lui. Tout au long de la saison, il a dévoilé toute une palette de couleur suffisante pour que ladite scène ne soit pas si choquante que cela. Sa dangerosité primale lorgne toujours sous la surface qu’elle bondit à ce moment précis. Ce moment où il est devenu très clair pour lui que son frère ne l’a jamais vraiment considéré sérieusement comme son héritier légitime – ce qui l’enrage. Il vit une très grande peine en prenant conscience que Viserys ne lui a pas apprise la prophétie secrète des Targaryen.

La conscience des Dragons

Pour Ryan Condal, il est évident que les dragons ont leur propre conscience. Ces créatures qui vivent et respirent, sont douées de sentience, c’est-à-dire la capacité d’éprouver les choses sensibles, comme les émotions ou la douleur. Comme l’affirme Daenerys, les dragons ne sont pas des esclaves. Dans une certaine mesure, ils comprennent le haut Valyrien, écoutent et obéissent aux dragonniers. Toutefois, quand un animal sauvage est menacé, il peut parfois répondre. Viserys a alerté Rhaenyra en disant que l’idée d’un contrôle sur les dragons était une illusion.

Une des grandes morales parcourant le show réside dans le contrôle des dragons. En effet, lorsque des belligérants partent en guerre avec des armes nucléaires douées de consciences, d’émotions et de sentiences, l’inattendu peut toujours se produire.

Sur les saisons futures …

Afin de récompenser la belle audience réalisée par House of the Dragon en dépit des sauts temporels et les changements de casting, Ryan Condal assure que les acteurs incarneront leur personnage jusqu’à la toute fin. Le show n’effectuera plus de saut temporel conséquent.

« Nous sommes désormais dans La Danse des dragons. Nous raconterons cette histoire » conclut-il.


Game of Thrones (Le Trône de Fer) est Copyright © HBO Tous droits réservés. Game of Thrones (Le Trône de Fer), ses personnages et photos de production sont la propriété de HBO.



 Charte des commentaires 


House of The Dragon : Les véritables raisons du départ de Miguel (...)
Game of Thrones : La franchise impactée par la purge chez HBO (...)
Game Of Thrones : Jon Snow ne va pas bien !
House of the Dragon : J’aurais fait différemment si ça ne (...)
House Of the Dragon : En matière de pression, la série HBO ne (...)
Cleo : Cléopâtre et le féminisme en série TV pour Peacock
The Nice House on the Lake T.1 : La critique d’un huis clos (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 3 février 2023
DC Studios : Le passé et le futur du DCU conjugués à la même (...)
Superman & Lois : Un avenir dans le DCU, mais pas (...)
Le Mystérieux Cercle Benedict : Fin du mystère sur Disney+
La Tour : La critique
American Gigolo / Let the Right One In : Showtime annule à tour (...)
Caste : Jon Bernthal, Niecy Nash et tant d’autres pour le (...)
Maléfices : La critique de la 4ème édition du JdR qui sent le (...)