L’origine du mal : La critique

Date : 01 / 10 / 2022 à 11h00
Sources :

Unification


L’ORIGINE DU MAL

- Date de sortie : 05/10/2022
- Titre original : L’origine du mal
- Durée du film : 2 h 05
- Réalisateur : Sébastien Marnier
- Scénariste : Sébastien Marnier
- Interprètes : Laure Calamy, Doria Tillier, Dominique Blanc, Jacques Weber, Suzanne Clément, Céleste Brunnquell, Véronique Ruggia Saura, Naidra Ayadi

LA CRITIQUE

Après le surprenant L’Heure de la sortie, le réalisateur Sébastien Marnier revient avec une nouvelle œuvre originale avec ce L’origine du mal portant si bien son nom.

Le scénario de Sébastien Marnier présente une jeune femme qui retrouve son père qu’elle n’a jamais connu. Cette dernière va se rapprocher de sa famille qui n’est pas si enthousiaste que cela de la voir débarquer dans leur vie.

Le film de Sébastien Marnier est formidablement écrit et possède un venin qui se diffuse dans de nombreuses scènes et qui atteint tous ses personnages. En effet, aucun de ces derniers ne sont ce qu’ils semblent être et c’est à un véritable jeu de piste que le réalisateur convie le spectateur qui découvre au fur et à mesure les indices permettant de comprendre ce qui se joue.

L’interprétation est d’ailleurs magistrale. Laure Calamy est remarquable en jeune femme rêvant d’une famille aimante. Jacques Weber est magnifique en père n’aimant pas qu’on le contredise. Dominique Blanc est superbe dans le rôle de sa femme bien particulière. Doria Tillier est impressionnante en fille ayant repris les affaires familiales. Céleste Brunnquell est très bonne dans le rôle de son adolescente. Et Véronique Ruggia Saura vient brillamment compléter le tableau en domestique de longue date.

Le manoir où se déroule une grande partie de l’intrigue est très impressionnant. Le travail sur les décors par Damien Rondeau, les accessoires et sur l’ambiance de la maison est particulièrement bien rendu. Les costumes des différents protagonistes, réalisés par Marité Coutard, sont aussi très bien faits et offrent à chacun d’entre eux une apparence bien particulière.

Ainsi, entre l’atmosphère du lieu imposant où se déroule une grande partie de l’intrigue et les relations bien particulières entre les protagonistes qui y habitent, ce huis clos familial est particulièrement addictif et permet, étonnamment, de s’attacher à des protagonistes qui ne sont pas forcément sympathiques de prime abord.

La très belle photographie de Romain Carcanade met particulièrement en valeur les comédiens qui sont impeccablement dirigés. On assiste donc à un ballet des apparences d’une grande noirceur qui propose aussi de multiples rebondissements, des surprises et un final particulièrement marquant.

L’origine du mal est un très bon film français asphyxiant et fascinant qui ne laisse pas indifférent. Avec une histoire écrite avec une grande précision, une réalisation superbe et une galerie de comédiens magnifiques, l’œuvre sort vraiment de l’ordinaire et mérite assurément d’être découverte.

Envoûtant et cruel.

SYNOPSIS

Dans une luxueuse villa en bord de mer, une jeune femme modeste retrouve une étrange famille : un père inconnu et très riche, son épouse fantasque, sa fille, une femme d’affaires ambitieuse, une ado rebelle ainsi qu’une inquiétante servante.
Quelqu’un ment.
Entre suspicions et mensonges, le mystère s’installe et le mal se répand…

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Romain Carcanade
- Montage : Jean-Baptiste Beaudoin, Valentin Feron
- Musique : Pierre Lapointe
- Costumes : Marité Coutard
- Décors : Damien Rondeau
- Producteur : Caroline Bonmarchand pour Avenue B Productions
- Distributeur : The Jokers / Les Bookmakers

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

L'origine du mal



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Révolution Sida : La critique
Violent Night : La critique
Mes rendez-vous avec Léo : La critique
She Will : La critique
Fumer fait tousser : La critique
Star Trek - Strange New Worlds : Un Spock sur le bon quadrant (...)
Mercredi : Encore plus de Famille Addams dans la potentielle (...)
The Winchesters : Papy Tom Welling en image !
Avalonia, l’étrange voyage : Un flop qui va coûter cher à (...)
You Won’t Be Alone [VOD] : La critique
The Art of Télévision - les réalisatrices de série : Critique de (...)
Paramount+ : L’offre de démarrage de la plateforme
Tell Me Lies : Une saison 2 pour le drame provocateur
Splendor Duel : La critique du jeu
Cinéma - Bandes Annonces : 1er décembre 2022