Athena : La critique du film Netflix

Date : 26 / 09 / 2022 à 14h30
Sources :

Unification


ATHENA

- Date de sortie : 23/09/2022
- Plateforme de diffusion : Netflix
- Titre original : Athena
- Durée du film : 1 h 37
- Réalisateur : Romain Gavras
- Scénariste : Romain Gavras & Ladj Ly
- Interprètes : Dali Benssalah, Sami Slimane, Anthony Bajon, Ouassini Embarek, Alexis Manenti, Mehdi Abdelhakmi, Karim Lasmi, Birane Ba

LA CRITIQUE

Du point de vue de la mise en scène, Athena est sans aucun doute l’un des films les plus impressionnants jamais réalisés. Composé de nombreux plans-séquences dont l’introduction complètement folle d’une dizaine de minutes où on ne peut que se demander comment la production a réalisé cette prouesse, le film est épatant dans sa manière de nous immerger dans le récit.

Un récit à l’ambition folle cherchant à s’extraire des films dits de banlieue comme La Haine pour en faire un récit mythologique avec des protagonistes poursuivis par une destinée tragique. Lorsqu’un enfant de treize ans meurt sous les coups de trois policiers, son frère lève une armée avec l’ensemble des jeunes de la cité Athena, pour obliger l’État à trouver les coupables au plus vite. Un autre frère, militaire du Mali, tente de calmer les esprits, mais les choses semblent déjà être allé tellement loin qu’il va être très difficile pour lui de se faire entendre.

Le réalisateur Romain Gavras a co-écrit son film avec Ladj Ly, le réalisateur du chef d’oeuvre indiscutable qu’est Les Misérables. Cela n’aura pourtant pas suffi à empêcher Athena de comporter de nombreuses maladresses d’écriture qui l’empêche malheureusement d’être à la hauteur de sa mise en scène .

Tout d’abord, en voulant raconter le récit en quasi-temps réel, l’ensemble des protagonistes nous sont présenté de manière trop superficielle, ce qui nous empêche d’avoir de l’empathie face aux tragédies auxquelles ils font face. Du coup, on a l’impression que leurs actes ne sont fait que de mauvais choix qui ne trouvent pas vraiment de justification. Il y a aussi le rythme du film qui s’essouffle très fortement lors de sa dernière demi-heure et qui est en plus composée de twists bancals, peu crédibles et cherchant à éteindre l’incendie que le film avait pourtant longuement allumé dès les premières minutes bouillantes du film.

Il faut dire qu’Athena est un film volontairement sulfureux et provocant qui ne cherche pas vraiment à rassembler. Bien entendu, libre à chacun d’interpréter les images qui défilent devant ses yeux, mais certains sujets brûlant nécessitent quand même d’être abordé avec maîtrise pour ne pas être détournés de leur but initial. Athena a beau se dérouler dans une cité imaginaire de banlieue, sa vision beaucoup trop orientée du réel prend souvent le pas sur le fantasme initial qui consistait à en faire un film mythologique et portée par la tragédie.

En définitive, le principal échec du film est de ne pas réussir à transmettre au téléspectateur le moindre message lui permettant d’avoir une meilleure compréhension ou un autre point de vue sur les dysfonctionnements de la société dans lequel il vit. Le véritable Ennemi, celui à qui le crime profite, n’est effectivement pas la police, mais plutôt celui dont l’idéologie extrémiste vise à déshumaniser l’autre pour son propre intérêt. Pas besoin d’autant de bruit et de fureur pour le savoir, surtout que d’autres œuvres au dispositif technique beaucoup plus modeste l’ont déjà fait avec brio.

C’était dans la capacité à briller autant sur le fond que sur la forme que nous attendions Romain Gavras, parce qu’avec son précédent film, Le monde est à toi, certes moins ambitieux visuellement, il avait prouvé qu’il était capable de s’emparer d’un sujet pour en faire un film très clair dans ce qu’il veut nous raconter. Ce n’est pas le cas d’Athena qui devrait faire l’objet de polémiques et de critiques loin d’être infondées à cause de son manque de clarté !

SYNOPSIS

Rappelé du front à la suite de la mort de son plus jeune frère, décédé des suites d’une prétendue intervention de police, Abdel retrouve sa famille déchirée. Entre le désir de vengeance de son petit frère Karim et le business en péril de son grand frère dealer Moktar, il essaye de calmer les tensions. Minute après minute, la cité Athena se transforme en château fort, théâtre d’une tragédie familiale et collective à venir. Au moment où chacun pense avoir trouvé la vérité, la cité est sur le point de basculer dans le chaos…

BANDE ANNONCE


GALERIE PHOTOS

Athena



Les films et séries TV sont Copyright © Netflix et les ayants droits Tous droits réservés. Les films et séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Netflix et les ayants droits.



 Charte des commentaires 


Dead to Me : Critique de la saison 3
La petite Nemo et le monde des rêves : La critique du film (...)
1899 : Critique de la saison 1
Jurassic World - La Colo du Crétacé : Critique de l’épisode (...)
Les monstres du foot : La critique du film Netflix
Fumer fait tousser : La critique
Chucky : Critique 2.08 Chucky Actually
MCU : Valentina Allegra de Fontaine, la nouvelle Nick Fury de (...)
Furiosa : Chris Hemsworth aurait-il pu tout gâcher ?
The Last Of Us : Joel et Ellie s’affichent
Ma Première Aventure - Sur la Piste du Dahu : La critique du (...)
Netflix - Bandes annonces : 27 novembre 2022
Les Gardiens de la Galaxie - Joyeuses fêtes : La critique du film (...)
Star Wars - Andor : Une saison 2 dédiée aux gangsters
Dune - The Sisterhood : Le réalisateur annonce le début de la (...)