Peter von Kant : La critique

Date : 06 / 07 / 2022 à 11h30
Sources :

Unification


PETER VON KANT

- Date de sortie : 06/07/2022
- Titre original : Peter von Kant
- Durée du film : 1 h 25
- Réalisateur : François Ozon
- Scénariste : François Ozon d’après l’œuvre de Rainer Werner Fassbinder
- Interprètes : Denis Ménochet, Isabelle Adjani, Khalil Gharbia, Hanna Schygulla, Stefan Crepon, Aminthe Audiard

LA CRITIQUE

C’est avec une véritable déclaration d’amour au cinéma de Rainer Werner Fassbinder que le réalisateur François Ozon propose cette variante masculine de Les Larmes amères de Petra von Kant, Peter von Kant.

Il reprend en effet la trame de la pièce de théâtre du réalisateur allemand, qu’il a par la suite adapté au cinéma, et intègre Rainer Werner Fassbinder lui-même à cette œuvre. Car si les longs métrages du réalisateur intégraient toujours une pointe autobiographique, François Ozon décide de transformer le personnage principal clairement en alter ego de Fassbinder.

Il s’amuse aussi à insérer dans sa distribution Hanna Schygulla qui incarnait dans le film d’origine la jeune modèle tournant la tête à la réalisatrice Petra von Kant. Elle se glisse dans le rôle de la mère du réalisateur, qu’elle interprète d’autant mieux qu’elle l’a bien connue. Il s’agit aussi d’un beau clin d’œil à l’œuvre d’origine.

Le scénario montre un réalisateur essayant de produire son nouveau film, alors qu’un jeune modèle entre dans la vie et qu’il décide d’en faire une star. Le spectateur va suivre pendant plusieurs mois l’existence des deux hommes dans ce quasi huis clos se déroulant dans l’appartement du cinéaste.

Les répliques sont ciselées. Les situations parfois décalées. Et la trame narrative donne l’occasion de se plonger dans la vie d’un réalisateur et de découvrir comment il fonctionne.

La mise en scène est brillante. Elle propose quelques plans magnifiques. François Ozon joue très bien sur l’ombre et la lumière et s’appuie parfaitement sur ses différents comédiens et son décor plus vrai que nature.

L’interprétation est formidable. Denis Ménochet est impressionnant en réalisateur tombé sous le charme de sa nouvelle égérie. Khalil Gharbia est superbe dans le rôle de ce modèle qui va devenir la muse de ce dernier. Isabelle Adjani est magnifique en meilleure amie comédienne retrouvant régulièrement le réalisateur. Aminthe Audiard est sympathique en fille de celui-ci. Et Stefan Crepon est formidable en employé souffre-douleur de ce dernier. Un personnage d’autant plus marquant qu’il est totalement muet et dont cette incarnation doit beaucoup à la présence et à la personnalité du comédien.

L’appartement a aussi un grand rôle à jouer. C’est un personnage muet qui a une véritable importance. Les différentes pièces qui le composent offrent des décors variés et aident à s’immiscer un peu plus dans la psyché de son occupant.

Peter von Kant est un bon film qui emprunte beaucoup au théâtre pour projeter le spectateur dans la vie pas toujours facile d’un réalisateur qui a beaucoup de caractère. Avec une histoire à la fois fidèle à l’original et réservant les surprises, une réalisation vraiment maîtrisée et une galerie de comédiens formidables, si vous appréciez ce type de spectacle, n’hésitez pas à aller vous faire plaisir.

Curieux et respectueux.

SYNOPSIS

Peter Von Kant, célèbre réalisateur à succès, habite avec son assistant Karl, qu’il se plaît à maltraiter. Grâce à la grande actrice Sidonie, il rencontre et s’éprend d’Amir, un jeune homme d’origine modeste. Il lui propose de partager son appartement et de l’aider à se lancer dans le cinéma...

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Manu Dacosse
- Montage : Laure Gardette
- Musique : Clément Ducol
- Costumes : Pascaline Chavanne
- Décors : Katia Wyszkop
- Producteur : François Ozon pour FOZ
- Distributeur : Diaphana Distribution

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

Peter von Kant


©Carole BETHUEL_Foz


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Nope : La critique
One Piece Red : La critique
Dodo : La critique
Bullet Train : La critique
L’année du requin : La critique
Nope : La critique
Black Panther - Wakanda Forever : Un nouveau regard sur (...)
The Killer : Omar Sy en nouveau tueur pour John Woo et (...)
Luck : La critique du film
Those About to Die : Des Gladiateurs dirigés par Roland Emmerich (...)
Max Headroom : Le retour d’un personnage emblématique pour (...)
Outlander : Un préquel nommé Blood of My Blood pour StarzPlay
Warhammer - Mort sur le Reik : La suite de la campagne de (...)
Netflix - Bandes annonces : 7 août 2022
Prey : La critique du film