The Sadness : La critique

Date : 29 / 06 / 2022 à 12h15
Sources :

Unification


THE SADNESS

- Date de sortie : 06/07/2022
- Titre original : Ku bei
- Durée du film : 1 h 39
- Réalisateur : Robert Jabbaz
- Scénariste : Robert Jabbaz
- Interprètes : Regina Lei, Berant Zhu, Tzu-Chiang Wang, Emerson Tsai, Wei-Hua Lan, Ralf Chiu, Chi-Min Chou, Lue-Keng Huang

LA CRITIQUE

En pleine pandémie Covid, le réalisateur, et scénariste, Robert Jabbaz a eu l’idée d’un film de personnes infectées par un nouveau virus, The Sadness, qui n’est pas sans rappeler 28 jours plus tard en encore plus violent et dérangeant.

Le scénario présente une étrange nouvelle pandémie qui se déploie à toute allure à Taipei, la capitale de Taïwan. Cette dernière a pour particularité de décomplexer complètement les individus et de les pousser à commettre des actes atroces.

Le film de Robert Jabbaz se focalise sur un jeune homme qui va essayer de retrouver sa copine. Alors que cette dernière tente d’aller dans un refuge et de se protéger contre l’anarchie sanglante qui se propage comment un feu de paille tout autour d’elle.

L’œuvre souffre d’une fin qui s’étire un peu en longueur. Toutefois, elle est particulièrement percutante et offre des séquences d’une violence exacerbée et sanglante qui ne font aucune concession. Le passage à l’hôpital est particulièrement imposant et reste longtemps en mémoire.

Néanmoins, c’est la séquence du métro qui est magistrale et tout à fait originale. Elle est extrêmement brillamment mise en scène, particulièrement horrifique et pourrait même dégoûter pendant un certain temps les amateurs de ce type de transport en commun.

Le réalisateur n’a pas eu le droit de tourner dans le véritable métro. Il a donc dû passer une bonne partie du budget de son film pour le reconstituer avec une grande précision, grâce aux décors de Chin-Fu Liu. Et c’est une très grande réussite qui permet de proposer aux spectateurs une séquence qui deviendra sûrement culte pour les amateurs de ce type de film.

L’interprétation est bien convaincante. Regina Lei est vraiment touchante en jeune femme essayant de survivre au chaos qui l’entoure. Berant Zhu est sympathique dans le rôle de son copain tentant de traverser ce nouvel enfer pour retrouver celle qu’il aime. Wei-Hua Lan est impeccable en médecin voulant trouver une solution à cette nouvelle pandémie. Les autres personnages sont tout à fait crédibles en individus complètement désinhibés prêt à tout pour assouvir leurs instincts les plus primaires.

Les amateurs de violence et d’apocalypse liée à des personnes infectées particulièrement virulentes seront donc ravis devant cette œuvre particulièrement marquante visuellement, n’oubliant pas aussi d’épingler certains travers de notre société.

The Sadness est un film d’horreur bien saignant et efficace. Avec une histoire classique bien réalisée et deux personnages principaux que l’on prend plaisir à suivre, ce long métrage présente des scènes qui pourraient dégoûter certains spectateurs, tout en faisant une proposition cinématographique digne d’attention.

Violent et inexorable.

SYNOPSIS

Après un an de lutte contre une pandémie aux symptômes relativement bénins, une nation frustrée finit par baisser sa garde. C’est alors que le virus mute spontanément, donnant naissance à un fléau qui altère l’esprit. Les rues se déchaînent dans la violence et la dépravation, les personnes infectées étant poussées à commettre les actes les plus cruels et les plus horribles qu’elles n’auraient jamais pu imaginer...

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Jie-Li Bai
- Montage : Robert Jabbaz
- Musique : Tzechar
- Costumes : Yu Kuan Yi
- Décors : Chin-Fu Liu
- Producteur : David Barker pour Machi Xcelsior Studios
- Distributeur : ESC Films

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

The Sadness



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Dragon Ball Super - Super Hero : La critique
L’origine du mal : La critique
Être prof : La critique
La cour des miracles : La critique
Smile : La critique
Dragon Ball Super - Super Hero : La critique
Star Trek - La Nouvelle Génération : 35 ans et toutes ses dents (...)
The Boys : C’était Vidéo Gag sur les plateaux de tournage (...)
Entretien avec un vampire : Assoiffé de sang, AMC renouvelle déjà (...)
Le sauvetage de l’impossible : Critique de la mini-série
Horizon : Le projet passion de Kevin Costner recrute Jeff (...)
Dune - Aventures dans l’Imperium : La critique Sable et (...)
Netflix - Bandes annonces : 2 octobre 2022
Le Seigneur des Anneaux - Les Anneaux de Pouvoir : Critique 1.06 (...)
The Handmaid’s Tale - La Servante écarlate : Critique 5.04 (...)