Star Trek Strange New Worlds : Critique 1.05 Spock Amok

Date : 07 / 06 / 2022 à 16h30
Sources :

Unification


STAR TREK STRANGE NEW WORLDS

- Date de diffusion : 2/06/2022
- Plateforme de diffusion : Paramount+
- Épisode : 1.05 Spock Amok
- Réalisateur : Rachel Leiterman
- Scénaristes : Henry Alonso Myers & Robin Wasserman
- Interprètes : Anson Mount, Ethan Peck, Rebecca Romijn, Jesse Bush,Christina Chong, Celia Rose Gooding, Melissa Navia et Babs Olusanmokun

LA CRITIQUE FM

J’avais terminé ma précédente critique par le fait que, contrairement à sa finalité, l’Enterprise n’avait toujours pas commencé son voyage pour explorer des mondes nouveaux et étranges. Alors que nous sommes déjà à mi-saison, ce n’est toujours pas le cas. Dans le même temps, vu les dommages occasionnés lors de la rencontre avec les Gorns, la réparation du vaisseau est totalement logique. Bref, si l’Enterprise ne va pas à la rencontre des nouveaux mondes, ce sera aux peuples nouveaux d’aller à la rencontre de l’Enterpise.

Si les négociations diplomatiques avec le Protectorat R’Ongovian sont le fil rouge de cette semaine, ce n’est pas difficile de voir que ce n’est pas l’objectif premier de l’épisode. On pourrait même renommer la série en Star Trek - Strange New Lovers puisque, en parallèle, on suit la suite des relations amoureuses de Spock avec T’Pring ainsi que les amourettes pas franchement enthousiastes de Chappel. C’est sans compter avec La’an et Una qui décident de retourner dans un état d’adolescence pour faire carrément, n’importe quoi.

Pour être transparent, je pense que depuis le début des reviews des Star Trek made by l’équipe d’Alex Kurtzman, je n’ai jamais eu autant envie d’arrêter le visionnage d’un épisode en court de route. Dès la fin du pré-générique, si je n’avais pas à écrire cet article, je me serais arrêté là, tellement les prémices de cet épisode me sortaient littéralement par les yeux.

En gros, je n’avais pas l’impression de voir des adultes responsables dans cet épisode, ce qui est un comble quand on parle d’officier de Starfeet. Ma notation aurait donc été, à ce stade, un zéro pointé. Alors, oui, on va dire que c’est un épisode de comédie et qu’il vient comme une respiration après le précédent qui était oppressant et dramatique. Mais, il n’empêche que les comportements des intervenants font plus penser à une série ado de la CW qu’à une série Trek.

Pour autant, une fois l’exaspération consommée, j’ai trouvé les différentes résolutions assez satisfaisantes. Le jeu inversé entre Spock et T’Pring est plutôt bien joué par les acteurs. Et l’intuition de Pike concernant les R’Ongovians est plutôt bien vue. D’où ma note finale réévaluée.

Spock Amok est pour moi un épisode de transition, vite vu et vite oublié.

LA CRITIQUE YR

Après la confrontation anachronique avec les Gorns dans SNW 01x04 Memento Mori, l’USS Enterprise re-rebooté est revenu se refaire une beauté précisément à l’endroit où il fut refité au début de SNW 01x01 Strange New Worlds, c’est-à-dire dans la gigantesque Starbase 1 en orbite de Jupiter, plus ancienne station de la Fédération, et adossée à de multiples biodômes.
Par sa tonalité générale, SNW 01x05 Spock Amok se veut un épisode de permission (au sens militaire voire bidasse), décontracté et humoristique, tentant de marcher tonalement dans les pas de ST ENT 01x25 Two Days And Two Nights, ST ENT 02x05 A Night In Sickbay, ST TOS 01x17 Shore Leave, ST TOS 02x13 The Trouble With Tribbles, ST TNG 03x19 Captain’s Holiday, ST TNG 04x02 Family, ou encore ST DS9 05x07 Let He Who Is Without Sin....
En revanche, pour son propos, le cinquième épisode de Strange New Worlds est allé cette fois faire son marché dans un vaste éventail d’opus, pour un pot-pourri on l’on croise pêle-mêle :
- ST TOS 02x05 Amok Time pour la relation entre Spock et T’Pring, jusqu’à inspirer le titre de SNW 01x05 Spock Amok ;
- ST ENT 04x09 Kir’Shara et ST III The Search For Spock pour le katra vulcain ;
- ST TOS 03x24 Turnabout Intruder pour le thème du "body swap" ;
- ST ENT 01x17 Fusion et ST V The Final Frontier pour les Vulcains dits "sans logique" (V’tosh ka’tur) ;
- ST ENT 02x07 The Seventh pour la traque des criminels vulcains fugitifs (El-Keshtanktil) ;
- ST ENT 01x22 Vox Sola et ST ENT 02x13 Dawn pour les premiers contacts indéchiffrables (Kreetassans et Arkonians) ;
- ST TNG 05x19 The First Duty pour les défis transgressifs des jeunes recrues (et des grades subalternes) ;
- ST DS9 03x22 Explorers pour la poésie des vaisseaux spatiaux à voile solaire…
À cette vaste collection de pompages, viennent également s’ajouter de nombreux paradigmes directement sorties de Kelvin (notamment une totale anthropomorphisation et "contemporanisation" des Vulcains) ainsi que des séries produites depuis 2017 (par exemple Picard pour des interactions dans le style Seven-Raffi).

SNW 01x05 Spock Amok se déploie autour de pas moins de cinq histoires (A, B, C, D, E), dont certaines s’entrecroisent intimement, mais qui sont toutes placées sous le signe de la quête d’empathie :
- A : Les retrouvailles entre Spock et sa promise T’Pring dans le but de consolider leur relation, mais se heurtant à l’allégeance prioritaire de Spock envers Starfleet et à son tiraillement entre humanité et Vulcanité ; cela conduira finalement les deux fiancés à un rituel de partage de katras qui s’abimera dans une involontaire permutation des consciences… leur permettant cependant l’un et l’autre de mieux se connaître et se comprendre.
- B : La stratégie erratique déployée par April, Pike, et Spock pour convaincre les énigmatiques R’ongovian d’adhérer à la Fédération (plutôt que de s’allier aux Klingons et aux Romuliens) car leur territoire faciliterait l’accès à l’autre côté du Quadrant Bêta. Finalement, T’Pring se retrouvera à devoir accomplir la mission diplomatique de Spock dans le corps de ce dernier. Enfin, Pike comprendra sur une intuition la singulière diplomatie empathique-mimétique du R’ongovian Protectorate, qui seront paradoxalement séduits par un autodénigrement de l’UFP.
- C : Les activités professionnelles de T’Pring et de son associée K’Tyll consistant à traquer et réinsérer dans la "voie logique vulcaine" leurs compatriotes V’tosh ka’tur, et plus particulièrement le criminel Barjan T’Or. C’est finalement Spock qui achèvera cette mission (de façon musclée) dans le corps de sa fiancée.
- D : La régression adulescente et ludique de la XO Una et de la responsable de la sécurité La’an qui se lanceront ad libitum vers les horizons interdits du jeu Enterprise Bingo afin de mieux comprendre les lower decks qui s’y adonnent clandestinement et dont l’objectif final est de "sign the scorch" (i.e. signer la plus ancienne pièce originale de l’USS Enterprise sur sa coque extérieure).
- E : Le shore leave halieutique du Dr M’Benga dans l’un des biodômes de la Starbase 1, mais surtout les sorties girlies de la nurse Chapel et de la pilote Ortegas baignées d’intrigues sentimentales et de techniques de dragues ; finalement, Chapel occupera la fonction de conseillère conjugale entre Spock et T’Pring avant de contribuer à guérir (avec l’assistance du Dr M’Benga) leur permutation de katras.

(...) [Analyse détaillée à venir] (...)

Conclusion

C’est avec SNW 01x05 Spock Amok que Strange New Worlds offre sa construction narrative la plus élaborée à ce jour (par son degré d’intrication et sa multiplicité de perspectives), moyennant une vraie choralité (équilibrant le main cast à l’exception de Hemmer), accordant la part belle aux expressions romantiques et sentimentales (mais paradoxalement en réduisant le pathos), bénéficiant de diverses marques de décalage (davantage dans le registre de l’esprit que de l’humour) à travers des dialogues parfois soignés, et offrant même à l’occasion une poésie contemplative (le vaisseau à voiles solaires de ST DS9) et un zeste d’altérité. Le visuel et la photographie sont en outre exemplaires.
S’il fallait juger cet épisode à l’aune des soap operas ado et/ou romantiques de The CW et hors de toute servitude internaliste, ce serait plutôt une jolie réussite.

MAIS à l’aune d’une SF rigoureuse et a fortiori de Star Trek, l’épisode est hélas profondément aporétique outre d’être plus que jamais incompatibles avec ST TOS... en dépit des nombreux gages synesthésiques dont il sature le cadre, les postures et les ambiances...

T’Pring présente toutes les idiosyncrasies narcissiques de la jet set de Beverly Hills, et les Vulcains sont des étatsuniens contemporains avec simplement un balai dans le c**. La nature des interactions obéit à la géométrie (triangulaire) du coupling et le sentimentalisme prosélyte est d’une lourdeur suffocante.
Les cinq histoires constitutives de l’épisode sont subordonnées au même mécanisme et à la même finalité militante : ni plus ni moins l’émission de téléréalité Vis ma vie ! Ainsi Spock se glisse dans la peau de T’Pring et T’Pring dans celle de Spock, les R’ongovian (Vasso et Brax) "deviennent" successivement Tellarites, Terriens, Vulcains avant que Pike ne se "mue" à son tour en R’ongovian, Chapel se projette dans la fiancée de Spock qu’elle ne sera jamais, les officiers supérieurs (Una et La’an) jouent à entrer dans les esprits immatures de l’équipage. Bref, Strange New Worlds livre ainsi sa nouvelle martingale "idéaliste" : la communion ultime entre l’identité et l’altérité.
Sauf que ces parcours ne sont pas initiatiques ni même nécessaires car tautologiques ou impropres. À l’image du body swap stérile (et aucunement humoristique) entre deux Vulcains partageant la même identité et les mêmes valeurs. À l’instar du trip infantile d’Una et La’an qui ne leur enseigne rien sur les lower decks puisque pratiqué dans des conditions radicalement différentes (sans risque pour elles).

Par ailleurs, SNW 01x05 Spock Amok vient ridiculiser le contenu même de la série originale et des films afférents. Exit l’hermétisme et les mystères Vulcains conservés si loin des yeux terriens, exit la distance et les calculs si peu humains de T’Pring, exit la sacralité hiératique du fal-tor-pan sur le Mount Seleya, exit l’ignorance par Spock de la possibilité même du body swap. Désormais, malgré l’éveil de ST ENT 04x09 Kir’Shara et les lumières de ST TOS, Vulcain est devenu une société procuste et totalitaire pourchassant les V’tosh ka’tur de ST ENT 01x17 Fusion et méprisant les humains. Désormais, huit ans avant, les humains savent ce qu’aucun d’eux ne saura dans ST TOS 02x05 Amok Time. Désormais, 26 ans avant, n’importe quel médecin humain et même n’importe quelle infirmière en fait autant (à grand renfort de discours mystico-New Age anti-scientifique) que les prêtres vulcains de ST III TSFS. Désormais, dix ans avant, les événements inédits de ST TOS 03x24 Turnabout Intruder sont monnaie courante...
Même dans l’hypothèse évidente de timelines distinctes, ce parti pris a pour effet de ringardiser les héros de ST TOS, "dépassés" et "devancés" en tous points par les VIPs de SNW. Soit à nouveau la même recette dégradante que dans Kelvin, mais avec une épaisse couche d’illusion en sus.

SNW 01x05 Spock Amok gratifie le public d’une bien belle séance autotélique de pur onanisme... mais en vampirisant et en profanant un peu plus quarante ans de Star Trek.
Ou comment toujours se servir sans jamais servir... derrière la pieuse "leçon" d’empathie.

NOTE ÉPISODE

NOTE STAR TREK

BANDE ANNONCE





 Charte des commentaires 


Star Trek Strange New Worlds : Critique 1.10 A Quality of (...)
Star Trek Strange New Worlds : Critique 1.09 All Those Who (...)
Star Trek Strange New Worlds : Critique 1.08 The Elysian (...)
Star Trek Strange New Worlds : Critique 1.07 The Serene (...)
Star Trek Strange New Worlds : Critique 1.06 Lift Us Where (...)
For All Mankind : Critique 3.10 Stranger In A Strange (...)
The Batman 2 : Et que devient la suite du film de Matt Reeves (...)
Blood Origin : Netflix fait des coupes sévères dans la préquelle (...)
Stargirl : Une première affiche pour la saison 3
Ironheart : Zoe Terakes pour la série Marvel de Disney+
Memories : La critique
Love, Death and Robots : Une saison 4 pour l’anthologie (...)
Physical : Et de 3, Hop !
The Morning Show : Jon Hamm en titan de l’entreprise pour (...)
Prime Video - Bandes annonces : 16 août 2022