We Own This City : Critique 1.05 Part Five

Date : 25 / 05 / 2022 à 11h30
Sources :

Unification


WE OWN THIS CITY

- Date de diffusion : 23/05/2022
- Plateforme de diffusion : OCS
- Épisode :1.05 Part Five
- Réalisateur : Reinaldo Marcus Green
- Scénariste : George Pelecanos
- Interprètes : John Bernthal, Wunmi Mosaku, Jamie Hector, McKinley Belcher III, Darell Britt-Gibson, Josh Charles, Dagmara Dominczyk, Rob Brown, Don Harvey, David Corenswet

LA CRITIQUE

L’avant dernier épisode de We Own This City est remarquable à plus d’un titre.

En dépit d’une gestion de la temporalité des événements un peu brouillonne, cette 5ème heure réussit à captiver au niveau de l’écriture.

En un sens, au fil des minutes de l’épisode, David Simon et Georges Pelecanos livrent les messages qu’ils ont souhaité véhiculer dans la série – justifiant ainsi une nouvelle plongée dans les rues de Baltimore.

D’abord, cette 5ème heure continue d’exposer avec beaucoup de clarté et de simplicité les mécanismes de blocages politiques, bureaucratiques et budgétaires grevant l’efficacité des institutions en charge de missions de service public au sein de Baltimore. Le dévoiement des institutions et des valeurs (4ème amendement en prime) est si profondément ancré que l’idée d’un salut ou d’une rédemption pour la ville de Baltimore paraît presque impossible.

Toutefois, dans l’écriture, l’épisode 5 réussit le coup de force de ne pas tomber dans le fatalisme en véhiculant en filigrane l’idée positive que Baltimore a toutes les ressources – humaines en premier lieu – pour résoudre ses maux. Il se dégage de l’épisode un ton résolument positif qui vient contrebalancer une analyse sur la criminalité d’une justesse terrifiante.

Surtout, les deux auteurs mettent en lumière la grande problématique à laquelle se confronte Baltimore, mais aussi l’ensemble des démocraties malades : comment restaurer la confiance de la population envers les institutions étatiques pour approfondir le pacte social nécessaire au bien vivre ensemble ?

A noter que deux séquences – une réunion et un entretien – sont particulièrement remarquables aussi bien par leur portée symbolique que par l’efficacité des dialogues. Leurs présences, au sein de la série, lui confère la pertinence d’un Tchernobyl et lui permettent de distancer la majorité des cop-shows de ces dernières années.

D’un côté, la première séquence donne à voir un échange d’une rare clairvoyance entre les différentes personnifications des institutions de la Ville dont la municipalité, la police et la Justice face aux conséquences d’une prise de pouvoir imminente de Donald Trump.

D’un autre côté, la seconde séquence met en scène une entrevue où un instructeur d’académie de Police livre une réflexion sur l’effet néfaste de la politique de la " Guerre contre la drogue " sur les valeurs démocratiques et le métier de policier. La résonnance de la réflexion est renforcée dans le choix de Treat Williams comme incarnation de l’instructeur. Ici, une filiation symbolique est presque établit entre We Own This City est le Prince of the city de Sidney Lumet où Treat William incarne une figure policière au cœur d’un engrenage où gravitent les affaires internes, la mafia et ses coéquipiers véreux.

La grande qualité de l’écriture et de l’analyse sur le phénomène criminel sont si captivantes qu’elles font presque oublier le fil conducteur de la série à savoir la chute des membres d’une unité spéciale prestigieuse – porte-drapeau de la lutte contre la grande criminalité.

A travers, un élan presque manichéen, les auteurs marquent avec vigueur l’idée qu’il existe des personnes pour qui l’uniforme, le matricule et les serments servent de garde-fous pour ne jamais perdre de vue les repères et le sens de l’intégrité et de l’honneur. Telle est la voie pour regagner la confiance de la population et redonner les lettres de noblesses aux institutions.

SYNOPSIS

L’histoire de la "Gun Trace Task Force" de la police de Baltimore. Ce groupe de travail a été conçu pour éloigner les criminels violents des rues de Baltimore face à la recrudescence de meurtres dans la ville. L’unité a fini par fonctionner comme une organisation criminelle à part entière, avec des agents qui volent l’argent de personnes qu’ils prétendent suspectes, effectuent des perquisitions illégales, placent des preuves et extorquent de l’argent aux trafiquants de drogue.

BANDE ANNONCE



Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Westworld : Critique 4.02 Well Enough Alone
Westworld : Critique 4.01 The Auguries
Barry : Critique de la saison 3
Irma Vep : Critique des 4 premiers épisodes
We Own This City : Critique 1.06 Part Six
The Horror of Dolores Roach : Nouvelles annonces de casting pour (...)
The Girls on the Bus : Melissa Benoist confirmée pour la série (...)
Un Slasher dont vous êtes le héros : Prenez la place d’une (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 6 juillet 2022
Thor - Love and Thunder : La critique
The Flash : Un échange de bon procédé entre Warner Bros et Ezra (...)
Star Trek - Strange New Worlds : La saison 2 sera Klingonne ou ne (...)
Monsterverse : Premières annonces de casting pour la série (...)
Full Monthy : Hugo Speer viré de la série Disney+
Jusqu’au bout du rêve : Peacock laisse tomber la (...)