We Own This City : Critique 1.01 Part One

Date : 26 / 04 / 2022 à 13h00
Sources :

Unification


WE OWN THIS CITY

- Date de diffusion : 26/04/2022
- Plateforme de diffusion : OCS
- Épisode :1.01 Part One
- Réalisateur : Reinaldo Marcus Green
- Scénariste : George Pelecanos & David Simon
- Interprètes : John Bernthal, Wunmi Mosaku, Jamie Hector, McKinley Belcher III, Darell Britt-Gibson, Josh Charles, Dagmara Dominczyk, Rob Brown, Don Harvey, David Corenswet

LA CRITIQUE

Dès les premières minutes, la mini-série We Own This City n’échappera pas à la comparaison en se posant comme une héritière directe de The Wire (Sur écoute).

Ecrite par les mêmes auteurs dont David Simon, la mini-série donne l’impression d’être une sorte de spin off / préquel tellement la mini-série de HBO cristallise les codes de son illustre ainé.

En réalité, dans la forme et l’écriture, elle en tire le meilleur et se singularise également pour mieux s’ancrer dans son époque.

D’abord dans la forme, le show diffusé sur HBO et OCS, emprunte la même esthétique photographique que The Wire, ce qui lui confère ce petit côté " procédural à l’ancienne " - qui a également magnifié la série Bosch.

A noter que We Own This City se singularise de son ainé avec une composition de plans contemplative plus inspirée et plus télévisuelle que réaliste. Cette approche esthétique permet à fois de retrouver les mêmes décors de la Baltimore déclassée de The Wire (2002-2009) tout en insérant la série dans le contexte du crépuscule des années Obama préparant l’ère trumpienne et le Black Live Matter.

Outre la composition des plans, le show tire pleinement profit de son format de mini-série de 6 épisodes avec un rythme et un montage plus rapide et efficace. Véritable avantage, ce choix de rythme peut aussi être un défaut pour l’ambition narrative de la série qui ne peut prendre le temps de tout installer.

Dans l’écriture, la filiation entre les deux séries est flagrante et probablement volontaire. L’approche journalistique, analytique et presque docu-fiction permet aux auteurs de livrer dès l’introduction une écriture bavarde mais solide et sans élan de prétention. Dans la pertinence des propos, dès le premier épisode, le regard porté par The Wire sur Baltimore trouve à s’appliquer à We Own This City.

« The Wire n’est pas un thriller sur un crime, mais une analyse quasi-journalistique de la criminalité comme phénomène social. Ultimement, The Wire est moins un drame policier sur la loi et l’ordre et davantage un commentaire sur les conséquences du capitalisme » explique Sherryl Vint.

Au fil de ces 5 saisons, The Wire va mettre en lumière les rouages (politique, syndicalisme, journalisme, aménagement du territoire) qui alimente, tel le Lava Jato brésilien, la déliquescence de Baltimore.

We Own This City prolonge et complète l’analyse commencée 20 ans plus tôt par David Simon et Georges Pelecanos. En effet, cette adaptation du travail journalistique de Justin Fenton porte, à travers une affaire de corruption célèbre datant de 2010, un regard critique sur l’institution policière de Baltimore dont les flétrissures sont à la fois symptômes et moteurs des plaies qui rongent la ville.

Enfin, série chorale, la nouvelle production de HBO s’appuie sur un casting très solide composé de visages familiers dont un Jon Bernthal au charisme hypnotique.

Dès le premier épisode, les ingrédients d’une très bonne série sont posés. Il reste à confirmer dans les 5 épisodes restants si We Own This City saura à hauteur de ses ambitions.

SYNOPSIS

L’histoire de la "Gun Trace Task Force" de la police de Baltimore. Ce groupe de travail a été conçu pour éloigner les criminels violents des rues de Baltimore face à la recrudescence de meurtres dans la ville. L’unité a fini par fonctionner comme une organisation criminelle à part entière, avec des agents qui volent l’argent de personnes qu’ils prétendent suspectes, effectuent des perquisitions illégales, placent des preuves et extorquent de l’argent aux trafiquants de drogue.

BANDE ANNONCE



Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Westworld : Critique 4.02 Well Enough Alone
Westworld : Critique 4.01 The Auguries
Barry : Critique de la saison 3
Irma Vep : Critique des 4 premiers épisodes
We Own This City : Critique 1.06 Part Six
The Girls on the Bus : Melissa Benoist confirmée pour la série (...)
Un Slasher dont vous êtes le héros : Prenez la place d’une (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 6 juillet 2022
Thor - Love and Thunder : La critique
The Flash : Un échange de bon procédé entre Warner Bros et Ezra (...)
Star Trek - Strange New Worlds : La saison 2 sera Klingonne ou ne (...)
Monsterverse : Premières annonces de casting pour la série (...)
Full Monthy : Hugo Speer viré de la série Disney+
Jusqu’au bout du rêve : Peacock laisse tomber la (...)
Les boucanières : Apple TV+ commande une série adaptée du roman (...)