Mort ou vif [DVD / Blu-Ray] : La critique

Date : 14 / 03 / 2022 à 10h45
Sources :

Unification


MORT OU VIF DVD BLURAY

- Date de sortie : 15/03/2022
- Titre original : The Quick and the Dead
- Durée du film : 1 h 48
- Réalisateur : Sam Raimi
- Scénariste : Simon Moore
- Interprètes : Sharon Stone, Leonardo DiCaprio, Gene Hackman, Russell Crowe, Tobin Bell, Roberts Blossom, Kevin Conway, Keith David, Lance Henriksen

LA CRITIQUE

En 1995, deux ans après la sortie de Impitoyable, le western mettait à l’honneur un personnage féminin avec ce Mort ou Vif.

À l’époque, le film n’a pas rencontré le succès public. Il a été aussi vivement critiqué. Pourtant, au fil du temps, il a progressivement été réhabilité, jusqu’à être considéré comme un classique d’une très grande qualité.

Le scénario de Simon Moore présente l’arrivée d’une femme mystérieuse dans une petite ville tenue d’une main de fer par son maire autoproclamé. Elle s’inscrit alors à un concours de tir ou celui-ci est présent afin de l’affronter en vis-à-vis.

C’est le réalisateur Sam Raimi, spécialiste de films d’horreur à petits budgets, qui s’essaye pour la première fois au western. Celui-ci garde sa patte en proposant des plans spectaculaires et virtuoses et réussit à toujours trouver le juste équilibre entre des passages dramatiques et des scènes presque burlesques.

Celui-ci fait preuve d’une grande maestria et présente plusieurs propositions cinématographiques qui, 25 ans après, restent toujours d’une grande pertinence. Le film n’a d’ailleurs pas pris une ride et on pourrait presque croire qu’il vient de sortir en salle avec cette belle restauration. Il n’y a d’ailleurs aucune fausse note apportée à la proposition visuelle qu’il offre aux spectateurs.

On peut aussi découvrir des scènes de duels particulièrement intenses. Tout comme une atmosphère vraiment imposante qui prend aux tripes. Ce qui maintient une attention extrêmement élevée, alors que les événements s’enchaînent les uns après les autres.

La photographie de Dante Spinotti est sublime. Certains plans sont vraiment de toute beauté. Le travail sur la luminosité et la saturation apporte des contrastes visuels extrêmement grands. Entre les vues désertiques et cette grande rue parfois parcourue par le soleil ou inondée par la pluie, les teintes employées apportent un vrai plus au long métrage. D’autant sur les flashbacks éclairant progressivement le passé du personnage principal sont de toute beauté visuellement.

En dehors de la maestria d’une mise en scène qui donne parfois le vertige, c’est le casting qui retient l’attention. En effet, la star du film, Sharon Stone, coproductrice sur celui-ci, à elle-même poussé à la sélection de deux des comédiens qui, à l’époque, étaient peu connus.

On peut ainsi découvrir Leonardo DiCaprio, formidable en fils du chef de la ville essayant à tout prix de montrer à son père qu’il a de la valeur et Russell Crowe qui est splendide en ancien bandit devenu pasteur abhorrant la violence. Gene Hackman est remarquable en « maire » qui maintient sa ville sous le joug de la peur.

Plusieurs guest star font des apparitions, tel Lance Henriksen qui est incroyable dans le rôle d’un tireur flamboyant. Mais c’est vraiment Sharon Stone qui crève l’écran dans l’une de ses meilleures interprétations. Celle-ci incarne à la perfection une femme rongée par son passé, bien décidée à reprendre sa vie en main.

Le travail fait sur les décors par Patrizia Brandenstein et Hilton Rosemarin et celui sur les costumes par Judianna Makovsky est excellent. On a vraiment l’impression de se retrouver plongé en plein cœur d’une petite ville du Far-West dans laquelle la loi du plus fort s’applique. On retrouve bien sûr les lieux typiques de ce genre d’endroit, comme le saloon et le bordel. Mais c’est vraiment la maison du maire, trônant au bout de rue, qui est particulièrement imposante et qui n’est pas sans rappeler une bâtisse surgi tout droit d’un film d’horreur. Les tenues sont aussi très diversifiées et celle que porte Sharon Stone est particulièrement travaillée.

La musique d’Alan Silvestri est vraiment agréable. Les notes de sa composition accompagnent parfaitement la dramaturgie qui nous est présentée. D’autant que le montage extrêmement précis de Pietro Scalia renforce l’intérêt de ce que l’on voit et rend certaines des séquences encore plus dynamiques.

Mort ou Vif est un excellent film de genre qui fait une démonstration magistrale d’un western inventif basé sur une vengeance inexorable. Avec une histoire réussissant à se renouveler, une mise en scène extrêmement brillante et des comédiens formidables, dont une Sharon Stone crépusculaire à souhait, l’œuvre mérite vraiment d’être (re)découverte, d’autant qu’elle propose un divertissement toujours aussi passionnant qu’à sa sortie.

Spectaculaire et impressionnant.

SYNOPSIS

John Herod règne tel un tyran sur la petite ville de Redemption où se tient chaque année un tournoi de duels à mort à l’issue duquel la somme de 123.000 dollars est promise au meilleur tireur. Jusque là Herod a toujours empoché la récompense lui-même. Mais lorsque Ellen, une mystérieuse inconnue, déclare vouloir participer à la compétition, les événements prennent une tournure inattendue...

BONUS

C’est devant un certain nombre de bonus, durant environ 1h30, que l’on se retrouve dans la partie qui leur est consacrée et qui est d’une grande diversité.

On peut ainsi voir la bande-annonce du film. On peut aussi visionner 7 petites scènes coupées qui permettent d’en comprendre un peu plus sur certains personnages, mais qui effectivement ne vont pas complètement avec la tonalité du film.

Le dernier supplément original est un petit making off de six minutes permettant de s’immiscer sur le lieu de tournage et d’y rencontrer certains de ses acteurs, dont Sharon Stone.

Parmi les suppléments exclusifs, on a droit à un très bon bonus permettant au scénariste Simon Moore développé. Il est dommage que le sous-titrage ait visiblement un problème. Toutefois, on apprend beaucoup de choses sur le long-métrage.

On trouve ensuite un très long entretien entre Stéphane Mossakis et Julien Dupuy. Celui-ci est segmenté en six parties, mais il est possible de le voir en une fois.

On apprend beaucoup de choses sur le film, les acteurs, la réalisation, la technique, l’accueil du public et la manière dont le long métrage a progressivement été réhabilité.

L’entretien est particulièrement plaisant à écouter et fourmille d’anecdotes. Il est entrecoupé de nombreux extraits du film qui permettent d’illustrer ce que pointent les intervenants et de comprendre la nouveauté de sa réalisation et la déconvenue de son accueil public.

On retrouve les mêmes intervenants dans le décryptage d’une scène emblématique du film que l’on peut découvrir presque plan par plan. Ces deux bonus sont donc non seulement très instructifs, mais si vous vous intéressez au cinéma, il ne faut vraiment ne pas passer à côté d’eux.

SUPPLÉMENTS EXCLUSIFS

  • L’Ange de la vengeance (50 minutes) Après avoir rappelé la genèse de Mort ou vif et le contexte de l’époque, Stéphane Moïssakis et Julien Dupuy reviennent sur la production, la stylisation, la revisite du genre western, le casting, la symbolique du film et sa réhabilitation au fur et à mesure des années.
    - La production
    - Stylisation
    - Revisiter le western
    - Le casting
    - L’ange de la vengeance
    - La réhabilitation de Mort ou vif
  • Analyse de séquence : le duel entre Kid et John Herod par Stéphane Moïssakis et Julien Dupuy (9 minutes)
  • Simon Moore : l’écriture de Mort ou vif (19 minutes) Le scénariste Simon Moore, interviewé en 2021 pour L’Atelier d’images, se remémore sans langue de bois son expérience du film.

SUPPLÉMENTS INÉDITS

  • Scènes coupées (5 minutes)
  • Making off (6 minutes)
  • Bande annonce (10 minutes)

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE VIDEO

- Disponibilité : DVD / Blu-Ray
- Audio : Français, Anglais
- Sous-titres : Français

FICHE TECHNIQUE FILM

- Photographie : Dante Spinotti
- Montage : Pietro Scalia
- Musique : Alan Silvestri
- Costumes : Judianna Makovsky
- Décors : Patrizia Brandenstein, Hilton Rosemarin
- Producteur : Joshua Donen, Patrick Markey, Allen Shapiro pour TriStar Pictures, Indieprod Films, Japan Satellite Broadcasting
- Distributeur : L’Atelier d’Images

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

Mort ou vif



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Egō [DVD / Blu-Ray / VOD] : La critique
Sais-tu pourquoi je saute ? [DVD / Blu-Ray] : La critique
Crush [VOD / Achat Digital] : La critique
Jukaï - la Forêt des Suicides [DVD / Blu-Ray] : La critique
Mort ou vif [DVD / Blu-Ray] : La critique
Star Trek Strange New Worlds : Critique 1.02 Children of the (...)
For All Mankind : La bande annonce de la saison 3
The Boys : Nouvelle bande annonce déjantée de la saison (...)
Doctor Who : Les retours de David Tennant et Catherine Tate (...)
Senior Year : La critique du film Netflix
Fast X : Alan Ritchson pour le film
Memento Mori : La critique
The First Omen : Un préquel à La Malédiction réalisé par Arkasha (...)
New York District / Law & Order - Organized Crime : (...)
The Beekeeper : Jason Statham dirigé par David Ayer