Julie (en 12 chapitres) : La critique

Date : 12 / 10 / 2021 à 11h30
Sources :

Unification


Peut-être que vous avez vous aussi dans votre entourage des amies aussi indécises que Julie, la protagoniste principale du film réalisé et écrit par Joachim Trier. Sa difficulté à savoir quelle voie professionnelle prendre est d’ailleurs détaillée lors d’un savoureux chapitre d’introduction auquel vont suivre 11 autres chapitres plus ou moins long concentré sur une période clef de sa vie. Si on découvre que Julie a tout pour réussir et pour plaire, on va surtout découvrir sa capacité à tout balayer pour avoir quelque chose de meilleur quitte à souffrir et faire souffrir les deux hommes de sa vie.

Son regard critique sur la vie et sur les autres peut donner l’impression que c’est une éternelle insatisfaite, mais on ne peut pas lui enlever son droit d’être exigeante. En effet, il est beaucoup question de liberté dans Julie (en 12 chapitres) : la liberté d’aimer, d’expérimenter et surtout d’être une femme libre... Quitte à paraître détestable !

Renate Reinsve est absolument incroyable dans le rôle de Julie. Lumineuse de bout en bout, elle est de toutes les scènes et nous délivre une palette absolument incroyable d’émotions qui rendent son personnage si vivant et si proche de nous. Il faut dire qu’elle est formidablement mise en valeur par Joachim Trier qui a su trouver les situations adéquates pour la faire évoluer.

On retiendra une scène onirique tout bonnement incroyable où le temps s’arrête littéralement et qui définit comme jamais ce qu’est une rencontre amoureuse. De même, l’ingestion par notre héroïne de champignons hallucinogènes donne lieu à une auto-thérapie chamanique filmée de manière virtuose dont les conséquences sur la psyché de Julie constituent un climax aussi puissant que drôle. Les deux hommes qui vont successivement partager sa vie offrent aussi un contre-point intéressant en offrant deux portraits de la masculinité inclusive et dotée d’une sensibilité qu’on aimerait davantage voir à l’écran.

En définitive, ces 12 chapitres de la vie de Julie constituent une formidable expérience de cinéma, et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, parce que le choix, au combien inattendu pour ce genre de film, de découper l’intrigue en chapitres fonctionne parfaitement en lui donnant un rythme proche de celui d’une série : on n’a qu’une envie, celle de découvrir le chapitre suivant. Il y a aussi la direction artistique impeccable que ce soit au niveau de la mise en scène, de la photographie ou de la bande-son qui en font un objet de cinéma extrêmement travaillé.

Enfin, il y a quelque chose d’universel dans ce qui nous est raconté et qui parvient, grâce à une remarquable justesse d’écriture, à faire mouche quasiment à tous les coups : on rit ou on pleure en découvrant la vie de Julie et si on ne ressort pas de la salle aussi transformé qu’elle, tous les moments qu’on a passé en sa compagnie constituent une expérience de cinéma hautement recommandable et à faire partager autour de soi.

SYNOPSIS

Julie, bientôt 30 ans, n’arrive pas à se fixer dans la vie. Alors qu’elle pense avoir trouvé une certaine stabilité auprès d’Aksel, 45 ans, auteur à succès, elle rencontre le jeune et séduisant Eivind.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 08
- Titre original : Verdens verste menneske
- Date de sortie : 13/10/2021
- Réalisateur : Joachim Trier
- Scénariste : Joachim Trier, Eskil Vogt
- Interprètes : Renate Reinsve, Anders Danielsen Lie, Herbert Nordrum, Hans Olav Brenner, Helene Bjornebye, Vidazr Sandem, Maria Graza Di Meo, Lasse Gretland
- Photographie : Kasper Tuxen Andersen
- Montage : Olivier Bugge Coutté
- Musique : Ola Flotttum
- Costumes : Ellen Daehli Ystehede
- Décors : Roger Rosenberg
- Producteur : MK Film Production, Oslo Pictures, Snowglobe Films, Be Reel Films, Films i Väst, Arte France Cinema
- Distributeur : Memento Distribution

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Pleasure : La critique
Ron débloque : La critique
Halloween Kills : La critique
Le trésor du Petit Nicolas : La critique
Oups ! J’ai encore raté l’arche… : La (...)
Foundation : Review 1.05 Upon Awakening
Marvel Studios : Un calendrier remanié de fond en comble qui va (...)
Secret Invasion : Production lancée selon Samuel L. Jackson
The Expendables 4 : Sylvester Stallone fait ses adieux à la (...)
Pleasure : La critique
Y - Le Dernier Homme : Tout ça pour ça ?
Superman & Lois : Djouliet Amara pour la saison 2 de la série (...)
Batwoman : Découvrez le Killer Croc de The CW
Legends of Tomorrow : Sept super-héros de retour pour la (...)
Metal Men : Barry Sonnenfeld confirme le film DC en préparation