Sermons de minuit : Review de la mini série

Date : 26 / 09 / 2021 à 11h30
Sources :

Unification


Sermons de minuit est une série américaine de 7 épisodes de plus d’une heure qui n’a d’horreur que ce qu’elle peut infliger à son spectateur.

Sur le papier, une petite île, une poignée d’habitants et l’arrivée d’un étrange prêtre ont de quoi donner envie. Surtout lorsque l’on sait que c’est Mike Flanagan qui en co-signe le scénario, et la réalisation, et qu’il a dernièrement livré une très belle adaptation de Docteur Sleep de Stephen King et a travaillé sur les deux séries de The Haunting sur Netflix.

Le scénario présente le retour d’un homme en quête de rédemption à sa sortie de prison sur une île où ses parents habitent. Celui-ci va permettre de découvrir les habitants et de voir la place de plus en plus importante que prend le nouveau prêtre qui vient d’arriver dans la vie des gens.

L’œuvre fantastique tend à virer à l’horreur. Si évidemment on arrive à y accrocher. Bien que celle-ci ne soit jamais très efficace et n’apporte aucun moment de vrai malaise.

En effet, c’est la religion, son dévoiement, la croyance, la responsabilité individuelle et collective et la manière dont on traître l’autre qui sont au cœur de l’histoire. La religion chrétienne étant un sujet que connaît bien l’auteur qui a été enfant de cœur dans sa jeunesse.

Toutefois, assez rapidement, le titre français prend toute sa mesure et le fantastique n’existe plus que brièvement entre deux sermons, ou deux longues discussions sur des thématiques ayant trait à la religion, à la vie et à la mort.

Car la série est extrêmement verbeuse, propose des tirades semblant sans fin et des monologues s’étirant énormément. Devant des réflexions théologiques et philosophiques interminables n’aidant pas à accélérer le rythme du récit et à faire monter la tension, l’ennui s’installe bien vite et perdure de plus en plus. Même la fin n’échappe pas à cela, continuant de proposer des séquences sans fin extrêmement bavardes et n’apportant rien à une intrigue dont on devine assez rapidement tous les ressorts.

On peut éprouver une certaine fascination parfois hypnotique devant les débats des protagonistes. Mais si le premier épisode vous ennuie profondément, sachez que ce n’est pas la peine d’aller plus loin.

La petite île a un certain charme et l’église qui la domine a été très bien travaillée. La belle photographie fait ressortir les événements marquants qui se déroulent en ces lieux. De bons effets spéciaux renforcent le côté fantastique et apportent parfois une touche merveilleuse à une œuvre qui ne l’est pas vraiment.

L’interprétation est bonne. Mais il faut avouer que, parfois, on a l’impression de voir un acteur posé sur une chaise énoncer un texte sans fin. Certains passages donnent presque l’impression de voir du mauvais théâtre dans lequel les comédiens ânonnent d’interminables monologues et n’arrivent pas à faire ressentir la moindre émotion au spectateur. Même lors d’un épisode se voulant élevé sur ce niveau-là, et qui finalement se perd dans tellement de digressions qu’il n’arrive pas à faire ressentir quoi que ce soit.

S’il faut saluer Hamish Linklater dans le rôle d’un prêtre faisant des sermons extrêmement nombreux, c’est Samantha Sloyan qui tire le mieux son épingle du jeu en diacre obsédée par Dieu et prête à tout pour répandre sa parole. Les autres comédiens incarnent des personnages plus ou moins intéressants qui donnent finalement l’impression de servir à pas grand-chose.

Sermons de minuit est une série décevante qui ne possède d’horreur que le nom, et dont la thématique portant principalement autour de la croyance et de la religion lasse vraiment au bout de plus de sept heures. Avec une histoire aux textes bien écrits mais beaucoup trop redondante, une réalisation inégale et des comédiens pas toujours convaincants, si vous vous intéressez à la théologie, à la religion, à la chrétienté, à la rédemption et à la foi, vous risquez de beaucoup apprécier ces épisodes. Sinon, on peut beaucoup regretter de ne pas découvrir un format film de moins de 2 heures avec un récit qui aurait mérité d’être nettement plus élagué et accéléré pour mettre en valeur son côté fantastique.

Décevant et très long.

ÉPISODE

- Episode : 1.01 à 1.07
- Titre : Livre I : Genèse, Livre II : Psaumes, Livre III : Proverbes, Livre IV : Lamentations, Livre V : Évangile, Livre VI : Actes des apôtres, Livre VII : Révélation
- Date de première diffusion : 24 septembre 2021 (Netflix)
- Créateur : Mike Flanagan, Trevor Macy
- Réalisateur : Mike Flanagan
- Scénariste : Mike Flanagan, James Flanagan, Elan Gale, Jeff Howard, Dani Parker
- Avec : Zach Gilford, Kate Siegel, Hamish Linklater, Annabeth Gish, Michael Trucco, Samantha Sloyan, Henry Thomas, Rahul Abburi, Crystal Balint, Matt Biedel, Alex Essoe, Rahul Kohli, Kristin Lehman, Igby Rigney, Annarah Shephard

RÉSUMÉ

Une communauté fait face à des événements miraculeux et à de sombres présages après l’arrivée d’un mystérieux prêtre.

BANDE ANNONCE



Les films et séries TV sont Copyright © Netflix et les ayants droits Tous droits réservés. Les films et séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Netflix et les ayants droits.



 Charte des commentaires 


Another Life : Review de la saison 2
Rancune : La review du film Netflix
Les Baby-sitters : Review de la saison 2 de la série (...)
La voie du tablier : Review de la deuxième partie de la saison (...)
Britney Vs. Spears : La review du film Netflix
Marvel Studios : Un calendrier remanié de fond en comble qui va (...)
Secret Invasion : Production lancée selon Samuel L. Jackson
The Expendables 4 : Sylvester Stallone fait ses adieux à la (...)
Pleasure : La critique
Y - Le Dernier Homme : Tout ça pour ça ?
Superman & Lois : Djouliet Amara pour la saison 2 de la série (...)
Batwoman : Découvrez le Killer Croc de The CW
Legends of Tomorrow : Sept super-héros de retour pour la (...)
Metal Men : Barry Sonnenfeld confirme le film DC en préparation
Olaf Présente : Annonce d’une nouvelle série animée chez (...)