562 connectés

Nomadland : La critique

Date : 06 / 06 / 2021 à 13h30
Sources :

Unification


Nomadland est un excellent film qui a bien mérité tous les prix qu’il a remporté, notamment son Golden Globe et son Oscar du meilleur film et de la meilleure réalisatrice pour Chloé Zhao, la première femme à avoir réussi à remporter ces 4 prix la même année, et celui donné à son actrice d’exception, Frances McDormand.

Le scénario de la réalisatrice Chloé Zhao est l’adaptation du roman de Jessica Bruder. Il présente une femme qui après avoir perdu son mari et son emploi va parcourir le pays dans un van aménagé et vivre de petits boulots. L’histoire suit celle-ci de près, alors que selon les saisons elle va là où on peut l’employer et vit dans différents lieux où les personnes comme elle s’entraident.

Le film de Chloé Zhao possède une grande puissance. Il présente une société nomade moderne qui vit en marge de la société américaine et survie en faisant des petits boulots et du troc. Un monde étonnant et solidaire dans lequel tout le monde est bienvenu et où beaucoup essayent de panser les chagrins que leur vie leur a fait subir.

Bien que ce mode de vie nécessite quand même d’avoir suffisamment de moyens pour avoir un véhicule, se permettre d’acheter de l’essence et de s’offrir les locations des lieux où ils sont parqués pendant un certain temps. Ce qui exclut de facto les populations les plus paupérisées des États-Unis. Et ce qui peut, en partie, expliquer que parmi la multitude de véritables nomades rencontrés, leur représentativité ne soit pas similaire à celle de la population générale américaine avec finalement très peu d’afro-américains présents sur les routes.

La réalisatrice Chloé Zhao s’est immergée dans ce monde nomade avec Frances McDormand. Elles ont passé plusieurs mois à suivre la route de cette population vagabonde, ce qui apporte non seulement une immense vraisemblance au récit, mais permet aussi de brosser le tableau d’une façon parfois presque documentaire d’une population vivant en marge de la société.

La réalisation met à l’honneur à la fois ces individus, mais aussi les lieux où ils se regroupent. En suivant le personnage principal, c’est une très belle histoire de femme forte décidant de vivre sa vie comme elle vient qu’elle nous conte. Un récit puissant de résilience et d’ouverture aux autres qui peut être une véritable source d’inspiration.

Frances McDormand est prodigieuse. Elle crève littéralement l’écran et impose sa présence, même lorsque aucune parole n’est échangée. Elle est vraiment remarquable en cette femme meurtrie par l’existence qui reprend goût à la vie à travers ses pérégrinations et les rencontres qu’elle fait au fil du temps. David Strathairn est très bon en travailleur itinérant qui devient son ami. La plupart des personnes intervenant dans le film incarnent leur propre rôle et permettent d’esquisser un monde différent de celui que l’on a l’habitude de voir, dans lequel tous se serrent les coudes. Et où l’humanité dévoile certains de ses meilleurs côtés.

La photographie de Joshua James Richards est magnifique. Elle met très bien en valeur ces hommes et ces femmes d’une grande dignité. Les magnifiques paysages, parfois arides, traversés par le van, sont de toute beauté. Et l’écoulement des saisons est fort bien montré avec un très beau travail sur la luminosité.

Nomadland est une œuvre extrêmement brillante, d’une véritable poésie crépusculaire et d’une puissance immense. Avec le récit simple et poignant d’une femme ne voulant pas abandonner, une réalisation maîtrisée qui lorgne parfois vers le documentaire, une actrice d’exception qui est époustouflante et des nomades des temps modernes particulièrement touchants, ce voyage au cœur d’une société parallèle est envoûtant et reste longtemps en mémoire.

Puissant et captivant.

SYNOPSIS

Après l’effondrement économique de la cité ouvrière du Nevada où elle vivait, Fern décide de prendre la route à bord de son van aménagé et d’adopter une vie de nomade des temps modernes, en rupture avec les standards de la société actuelle. De vrais nomades incarnent les camarades et mentors de Fern et l’accompagnent dans sa découverte des vastes étendues de l’Ouest américain.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 48
- Titre original : Nomadland
- Date de sortie : 09/06/2021
- Réalisateur : Chloé Zhao
- Scénariste : Chloé Zhao d’après l’œuvre de Jessica Bruder
- Interprètes : Frances McDormand, David Strathairn, Gay DeForest, Linda May, Charlene Swankie, Patricia Grier, Angela Reyes, Carl R. Hughes
- Photographie : Joshua James Richards
- Montage : Chloé Zhao
- Musique : Ludovico Einaudi
- Costumes : Hannah Peterson, Emma Hannaway
- Décors : Joshua James Richards
- Producteur : Frances McDormand, Peter Spears, Mollye Asher, Dan Janvey, Chloé Zhao pour Highwayman Films
- Distributeur : The Walt Disney Company France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Nomadland



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Freaky : La critique
Cruella : La critique
D’où l’on vient : La critique
Wendy : La critique
143 rue du désert : La critique
The Marvels : La star sud-coréenne Seo-Joon à la distribution
Miss Marvel : Iman Vellani en pleine action
Freaky : La critique
Star Trek Prodigy : Les détails sur les personnages révélés
Mixte : Review de la deuxième partie de la saison 1
The Handmaid’s Tale : Faire de June la guerrière (...)
American Gigolo : Showtime passe commande d’une série (...)
À couteaux tirés 2 : Jessica Henwick rejoint le film (...)
The First Lady : L’anthologie Showtime complète sa (...)
The LaLaurie Mansion : Darren Lynn Bousman pour la nouvelle (...)