419 connectés

Mashle : La critique du tome 1 et 2

Date : 09 / 04 / 2021 à 08h30
Sources :

Unification


Mashle
Tome 1 et 2

  • Scénario : Kajime Komoto
  • Dessin : Kajime Komoto
  • Editeur : Kazé
  • Collection : Kazé Shonen
  • Genre : magie et muscles
  • Date de sortie : 7 avril 2021
  • Nombre de pages : 224 et 208
  • ISBN : 2820340806 et 2820340814
  • Format : 11,3 x 1,4 x 17,7 cm
  • Prix : 6,99 €

Dans une société où la magie fait partie intégrante et définit jusqu’au rang social, les personnes sans pouvoir n’ont pas leur place. C’est le cas de notre héros ! Élevé en cachette par son père adoptif, Mash aurait dû être tué à la naissance. Docile et un peu naïf, le jeune garçon a vécu tout en cachant son secret… Mais un jour, il finit par être découvert ! Sa survie dépend désormais de sa capacité à décrocher le titre d’“Élu Divin” la distinction la plus convoitée au sein de l’Académie Easton…

Décryptage

Et si pour pouvoir vivre tranquillement avec votre père, vous deviez devenir le meilleur élève d’une école d’élite de magie, mais que vous n’aviez pas une seule once de magie en vous ? Voilà le point de départ de l’excellente série de mangas Mashle.

En effet, le personnage principal évolue dans un univers qu’il ne connaît pas du tout. Mais il a un gros avantage vis-à-vis des autres, il fait de la musculation !

Il s’agit du premier manga du dessinateur Kajime Komoto qui adapte le personnage de l’une de ses nouvelles. Suite à des études traditionnelles et un emploi qui la fait démissionner, ce dernier se tourne vers la passion qu’il a depuis toujours, pour le dessin et invente un étrange personnage particulièrement attachant et original.

Le scénario se focalise sur un jeune homme qui a passé toute sa vie en forêt avec son père et ne connaît rien du monde. C’est par hasard qu’un policier découvre qu’il ne possède pas de magie. Et dans ce monde où le nombre de marques sur le corps indique la puissance que l’on a, une personne qui en a aucune est condamnée à mort. Mais dès sa jeunesse, pour lui permettre de survivre dans ce monde rude, son père l’a mis à la musculation, ce qui lui donne une force prodigieuse et des capacités qui peuvent même supplanter la magie.

Au fil des livres, le lecteur suit les aventures du jeune homme dans une école élitiste, la manière dont il se fait des amis et comment il affronte les élèves le méprisant. En effet, un certain nombre d’épreuves font gagner des pièces, et les étudiants en ayant le plus optiennent un statut incommensurable et peuvent devenir des élus divins.

Il y a clairement du Harry Potter dans le récit. Beaucoup d’éléments y font allusion, tels les cours suivis, le sport emblématique des lieux, les différents dortoirs et des allusions visuelles plus ou moins subtiles à certains personnages de la saga littéraire. Il n’empêche que l’œuvre à sa propre apparence et que la manière dont le héros résout ses problèmes à l’aide de ses poings, et souvent sans réfléchir avant, est non seulement rafraîchissante, mais extrêmement drôle.

En effet, on s’amuse beaucoup à la lecture du livre, avec son protagoniste principal complètement obsédé par les choux à la crème, qui sont son péché mignon, et qui ne se pose pas beaucoup de questions quant à l’atteinte de son objectif de devenir le meilleur. Au fil des deux premiers tomes, une galerie de personnages de plus en plus étoffée fait son apparition et chacun d’entre eux est non seulement haut en couleur, mais régulièrement truculent.

Ce n’est donc pas surprenant que la série marche aussi fort au Japon, d’autant qu’elle bénéficie d’un dessin agréable et de séquences bien découpées permettant de suivre le fil d’une intrigue tournée vers l’action et l’humour.

Aussi, après deux volumes, on en demande encore et il y a beaucoup d’espace pour permettre des rencontres spectaculaires et des rebondissements invraisemblables.

De plus, l’auteur prend régulièrement la parole pour expliquer la genèse de son manga. Avec beaucoup d’humilité et d’humour, ce dernier est tout aussi attachant que son protagoniste principal et donne vraiment envie que sa série perdure et continue de montrer que les muscles peuvent être supérieurs à la magie.

Les deux premiers tomes de Mashle sont excellents et lancent une nouvelle série originale qui fait le grand écart entre deux univers a priori son lien, et qui finalement fonctionnent à merveille ensemble. Avec des personnages sympathiques qui ont de la marge pour évoluer, surtout ceux féminins, une histoire qui sait captiver, des dessins clairs et agréables et une ambiance particulièrement bien développée, il ne faut assurément pas passer à côté de cette nouvelle série qui frappe un très grand coup dans le monde des mangas.

Imaginatif et très drôle.

© 2020 by Hajime Komoto/SHUEISHA Inc.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Elfes : La critique du tome 30
Tarzan, seigneur de la jungle : La critique
Dévolution : La critique
Marqués : La critique du tome 1
Blade Runner 2019 : La critique du tome 2
Black Panther - Wakanda Forever : Une suite étrange selon Martin (...)
The Boys : Jensen Ackles révolutionne son look pour interpréter (...)
La Femme à la fenêtre : La review du film Netflix
Prime Video - Bandes annonces : 14 mai 2021
Violet Evergarden - le film : La critique
À couteaux tirés 2 : Et voilà Janelle Monáe pour le film (...)
Festival de Cannes Une affaire d’Etat(s) : La review du (...)
Hello Tomorrow ! : Billy Crudup pose ses valises chez Apple (...)
Stay Frosty : Un film de Noël bourré d’action avec Idris (...)
Peine Ombre : le roman Young Adult de Dark Fantasy d’Ariel (...)