285 connectés

Star Trek Discovery : Michelle Paradise parle du final de la saison 2 et de la suite (SPOILERS)

Date : 29 / 04 / 2019 à 14h30
Sources :

TrekMovie


Le final de la seconde saison de Star Trek : Discovery, qui remonte à une semaine, a bouclé une saison riche en événements et a envoyé la série vers une toute nouvelle direction. TrekMovie a parlé à Michelle Paradise, co-scénariste de ce final en 2 parties (et co-showrunner maintenant de la série), du final et de vers où se dirige le Discovery dans sa saison 3.

Pouvez-vous nous parler de la décision de couper en 2 le final de la saison et comment avez-vous décidé de ce que vous alliez mettre dans chaque partie ?
Nous avons décidé de faire 2 épisodes dès le départ parce que nous avons réalisé qu’il y avait vraiment beaucoup de choses à raconter à la fin de la saison, et beaucoup de mystères que nous souhaitions résoudre de manière satisfaisante, et tellement de moments avec des personnages que nous voulions gagnants. En particulier Burnham et Spock, qui étaient le cœur de la saison. Nous avions aussi beaucoup de choses sur Pike cette saison que nous voulions boucler. Tout comme Spock, comment retourne-t-il dans l’Enterprise et comment se prépare-t-il à ce qui va se dérouler dans 10 ans dans TOS. Comme Number One, tous ces personnages merveilleux qui méritaient toute notre attention. Il y avait l’Ange rouge et les signaux et toutes ces choses. Lorsque nous avons commencé à voir de quoi serait fait le final, il est devenu très clair très rapidement qu’il y avait beaucoup trop de choses pour un seul épisode. C’est comme cela que nous avons décidé de le faire en 2 parties, c’était ce qui nous a semblé le plus naturel.

En ce qui concerne la manière de dissocier tout ça, nous terminions l’épisode 12 en sachant que nous devions prendre des mesures drastiques pour protéger l’avenir. Une fois que nous nous sommes rendu compte que ces choses ne fonctionneraient pas, il nous a semblé important de faire rentrer autant de choses que possible sur les personnages et de se préparer pour la bataille. Une fois la bataille commencée, tout s’accélère grandement. Nous avons donc ressenti comme un point de rupture organique entre les 2 épisodes et le fait que nous ayons 2 épisodes nous a donné l’espace dont nous avions besoin pour vraiment rendre justice à toutes ces histoires.

Parlons de la décision de propulser la série dans le temps. Comment est-ce que cela a influencé la seconde saison ?
Comme je suis arrivé en milieu de la saison, je n’étais pas là lorsque cette décision a été prise. Cela a été fait avant même le début de la saison. Ils savaient que c’était là qu’ils allaient. Je peux parler des avantages de cela et de ce dont nous avons parlé depuis. L’une des discussions à laquelle j’ai participé est l’opportunité d’aller au-delà du canon, et d’explorer ce à quoi ressemble ce nouveau territoire vierge.

En regardant cette décision du point de vue des personnages, il y a un moment dans le final où il devient clair que le Contrôle a été neutralisé. Pourquoi ont-ils alors suivi le plan de sauter dans le futur ?
Eh bien, le Contrôle n’est vraiment neutralisé qu’au moment où Burnham se dirige déjà vers le trou de ver alors que Discovery la suit. A ce moment-là, Georgiou tue finalement Leland, parce qu’il est essentiellement le visage de Contrôle, son élément de contrôle si vous voulez. Donc au moment où elle fait cela, tous les vaisseaux qui se battaient dans son armada cessent de fonctionner et c’est à ce moment-là que Pike dit d’ouvrir le feu sur les vaisseaux. À ce stade, ils sont déjà loin. Que le Contrôle ait été ou non vaincu à ce moment-là ou 5 minutes plus tôt, l’enjeu pressant est cette sphère. Si la Section 31 avait pu permettre au Contrôle d’atteindre le stade où il en était, y aurait-il pu avoir quelque chose d’autre ? C’est l’une des choses dont ils parlent dans le dernier acte de l’épisode 14 : nous devons faire les choses différemment pour qu’une entité comme Contrôle ne se développe pas avec de bonnes intentions, mais qu’elle soit poussée au-delà de ce qu’elle devrait être. Avec les données de la sphère accessible, cela aurait toujours été une menace. Donc, une fois que nos héros ont compris qu’ils avaient besoin d’aller dans le futur, ils ont besoin de mettre à l’abri ces données c’est la seule solution pour éviter que cela ne se reproduise. Et dans notre présent, ce dont ils discutent avec l’agent de Starfleet à la fin, c’est comment pouvons-nous nous assurer que nous prenons une direction différente ? Comment pouvons-nous nous assurer que la Section 31 va dans une direction différente, pour que ce genre de chose ne se reproduise plus ?

Si on s’en tient à la motivation des personnages, le canon de Star Trek établit que le voyage dans le temps devient quelque peu banal dans un futur lointain. Donc, rentrer pourrait ne pas être si difficile pour le Discovery. Les personnages sont-ils motivés à rester dans le futur pour conserver les données de la sphère dans le futur ?
Ce qu’ils savent, compte tenu des informations dont ils disposent à ce moment de notre histoire, c’est que les voyages dans le temps ne sont pas courants. Leur point de vue, est que la manière de résoudre ce problème, est de l’emporter dans un avenir lointain où il ne peut pas être utilisé à des fins néfastes. C’est pour cela qu’ils font ce qu’ils font. Ils ont l’intention de l’amener là-bas et d’y rester. Nous avons des trucs vraiment géniaux. Nos acteurs viennent d’assurer de grandes performances avec l’épisode 13 alors qu’ils disaient au revoir à leur famille et à leurs amis. Notre équipe a pris la décision de rester avec Burnham et de partir avec elle et de tous leurs points de vue, il s’agit d’un aller simple.

Il y a une sorte de corrélation avec Star Trek : Voyager, et son équipage qui a été projeté loin de chez lui. Cependant, ici l’équipage fait son choix. Donc, dans le cas de Discovery, ils ne chercheront pas à rentrer chez eux ?
Tout ce que nous savons dans la saison 2 c’est qu’ils sont motivés pour aller vers le futur afin d’assurer un avenir aux autres. Aucun d’entre eux ne parle de revenir. Ils parlent tous de la manière dont ils vont faire le voyage pour sauver la vie des autres, afin qu’il y ait un lendemain. C’est là qu’ils se concentrent sur toutes leurs perspectives. C’est pourquoi nous leur faisons dire au revoir à leur famille et à leurs amis. C’est pourquoi le moment est tellement émouvant pour Burnham quand ils se tiennent là et disent : « Nous venons avec toi, » car du point de vue de Burnham, à la minute où elle découvre qu’elle ne peut pas revenir à cause du Cristal du temps, elle sait que c’est un voyage à sens unique et alors tout le monde sait que c’est un voyage à sens unique.

Un petit éclaircissement. Dans une interview avec THR la semaine dernière, Alex Kurtzman a déclaré qu’ils avancent de 950 ans, mais il s’agit en réalité de 930 ans, non ?
Oui, c’est 930 ans. Du point de vue de la mère de Burnham, c’était 950 ans. Mais nos héros vont avancer de 930 ans. Lorsque Burnham, à la toute fin du final, définit les paramètres de saut sur l’écran hologramme, elle dit même 930 ans.

C’est donc le 32ème siècle, ou spécifiquement 3187 ?
C’est ça, mais je vais avoir besoin de faire le calcul.

Je suis sur que la « gardienne du canon », Kirsten Beyer a tout prévu.
C’est clair, elle doit même avoir des tableaux (rires).

Dans le final, le nombre d’entre eux transférés avant le saut n’était pas tout à fait clair. Linus a-t-il réussi par exemple ?
(rires) Personne ne veut savoir pour Linus ! Je suis sur que Linus ira bien. On adore Linus. Dans un tel contexte chaotique, il est certain que des membres de l’équipage seraient partis. Vous devrez attendre la 3ème saison pour savoir qui est resté. Mais nous les avons fait délibérément dire dans cette scène avec Burnham alors qu’ils lui parlent dans le couloir, il y en a d’autres, mais ils sont à leur poste actuellement. Donc, très clairement, nous avons un équipage capable de faire fonctionner le vaisseau et de gérer tout ce dont il a besoin pendant son passage dans le trou de ver. Tout le monde à bord n’a pas décidé de rester, mais beaucoup de gens l’ont fait.

Pouvez-vous nous donner des nouvelles de la situation dans la « writers’ room » pour la saison 3 et s’il y a des changements par rapport à la saison 2 ?
Nombreux sont ceux de la saison 2 à être de retour, y compris beaucoup de gens présents depuis le début de la série. Nous avons également ajouté quelques nouveaux venus : des scénaristes et des êtres humains formidables. Nous sommes super excités par la composition de la salle. Bien sûr, nous avons Alex [Kurtzman]. Je dirige la série avec lui, mais il est très impliqué dans la série et dans toutes les décisions que nous prenons lors de la 3ème saison et je l’aide tout au long du processus. Nous sommes vraiment enthousiastes à propos de la manière dont tout se passe jusqu’à présent. Encore une fois, il y a beaucoup de monde de la saison dernière, il y avait donc beaucoup de cohésion. Beaucoup de gens qui sont là depuis le début, ce qui est génial.

Quelles sont, selon vous, les influences principales discutées dans « writers’ room » ?
La série Star Trek originale a toujours été source d’inspiration et continue d’inspirer. C’est le schéma de base, c’est la base de tout ce que toutes les itérations de la franchise ont fait. Nous continuons à être inspirés par cela. Comme je l’ai déjà mentionné, nous continuons d’être inspirés par les débats moraux et éthiques qui se posent et par les questions qui n’ont pas nécessairement de réponse juste ou fausse. La manière dont nos héros interagissent avec le monde qui les entoure. Toutes ces sortes de choses continuent à nous inspirer. TOS est toujours un sujet de discussion dans la pièce.

Et vous personnellement ? Quels sont les éléments qui suscitent le plus votre intérêt pour l’inspiration ?
J’aime les histoires qui intriguent et qui sont humaines et traitent de la condition humaine. La série Star Trek originale m’a toujours inspiré. La Quatrième Dimension a également été très d’influente, car elle portait sur la condition humaine et sur des questions complexes, ainsi que sur des questions sans réponses et sur des personnes normales dans des situations inhabituelles. Ce genre de questions a toujours été fascinante pour moi. Je suis toujours inspiré par la science elle-même. Je suis une grande fan de la science en général. J’ai 2 magazines Wired et une revue de technologie MIT sur mon bureau, tandis que je vous parle. Je lis des trucs scientifiques pour le plaisir. J’étais super excitée quand la première photo d’un trou noir est sortie. La science de la vie réelle m’inspire vraiment et je l’adore. Je n’ai pas étudié les sciences à l’université, mais j’aime tout cela, suivre les dernières avancées et essayer, autant qu’un profane le peut, de comprendre ces choses. Et grâce à des personnes comme Brian Greene et Neil deGrasse Tyson et à tous, j’ai une compréhension très élémentaire.

Il y a aussi toutes les histoires qui se concentrent vraiment sur les personnages et les petits moments de personnages qui révèlent des thèmes et des questions plus vastes. Et des moments sur les personnages qui révèlent leurs personnalités. Ce sont des choses qui me passionnent et je suis vraiment intéressée d’en apprendre plus et d’en découvrir plus sur les personnages de cette série alors que nous avançons. Nous avons beaucoup appris à leur sujet au cours des 2 saisons de diffusion de Discovery, et je suis impatient de découvrir de nouvelles choses à leur sujet que nous n’avons pas encore apprises. Et comment cela joue dans leurs relations les uns avec les autres et leur relation à l’histoire que nous racontons dans cet épisode. C’est le genre de choses qui m’enthousiasme.


Star Trek est Copyright © CBS Tous droits réservés. Star Trek et toutes ses déclinaisons, ses personnages et photos de production sont la propriété de CBS



 Charte des commentaires 


NYCC 2019 - Star Trek Discovery : Les conséquences importantes du (...)
NYCC 2019 - Star Trek Discovery : La bande annonce de la saison 3 (...)
Star Trek Discovery : Doug Jones parle de la saison 3
Star Trek Discovery : La série gagne 3 Saturn Awards
Star Trek Discovery : Jonathan Frakes qui rit, un scénariste qui (...)
Star Wars - L’Ascension de Skywalker : Des précisions sur (...)
Matrix 4 : Jessica Henwick en négociations
The Batman : Paul Dano sera l’Homme Mystère
The Suicide Squad : Idris Elba, John Cena et Viola Davis derrière (...)
Cassian Andor : Tony Gilroy vient de signer pour la nouvelle (...)
Eli : La review du film Netflix
Comic Con Paris 2019 - Star Trek Picard : Patrick Stewart présent (...)
Prime Video - Bandes annonces : 18 octobre 2019
The Stand : Heather Graham arrive, Greg Kinnear confirmé
5 est le numéro parfait : La critique