Révolution Sida : La critique

Date : 30 / 11 / 2022 à 11h00
Sources :

Unification


RÉVOLUTION SIDA

- Date de sortie : 30/11/2022
- Titre original : Révolution Sida
- Durée du film : 1 h 53
- Réalisateur : Frédéric Chaudier
- Scénariste : Frédéric Chaudier, Frédéric Zamochnikoff

LA CRITIQUE

En 1981, une terrible épidémie se répandait dans le monde. Des millions de morts après, Révolution Sida brosse le portrait de celle-ci aujourd’hui.

Le documentaire de Frédéric Chaudier présente différents pays. On y découvre les raisons de cette épidémie locale de sida et la manière dont les autorités gèrent les malades. Car selon les endroits, les populations à risque ne sont pas les mêmes. Toutefois l’ostracisme est bien développé et les malades sont souvent mis au banc de leur société et n’ont parfois pas connaissance de leur statut de malade. Et des millions de personnes n’ont pas accès aux médicaments qui leur permettraient de continuer à vivre normalement et à ne plus propager la maladie. Car aujourd’hui, les traitements permettent de tellement diminuer la charge virale, que la personne n’est plus contagieuse.

Le film a commencé à être tourné en 2016 avant de s’acheter en 2019. Au niveau de la politique de santé mondiale, l’ONUSIDA, il y avait, à l’époque, la volonté de faire beaucoup diminuer l’épidémie pour arriver à son éradication en 2030. Toutefois, l’état des lieux brossé, souvent particulièrement glaçant, laisse peu d’espoir d’arriver à cet état dans quelques années. D’autant que l’épidémie de Covid, toujours en cours, a changé la donne, et que les sommes allouées à la recherche sur le sida ont beaucoup été diminuées.

Au fil du récit, ce sont donc différents pays qui sont passé en revue devant nos yeux. En Afrique du Sud, l’épidémie continue de se propager à cause de la pauvreté d’une partie de la population. Alors que les femmes, parfois considérées comme inférieures, sont souvent victimes de viol, le pays détenant l’un des pires records du monde en ce domaine.

En Russie, ce sont les consommateurs de drogue qui sont impactés. Un problème que seules les O.N.G. locales tentent de solutionner. Alors que l’État a refusé les subventions internationales, ce qui a mis fin à un certain nombre d’associations aidant les personnes en difficulté.

En ce qui concerne la Chine, c’est le sang contaminé qui est à l’origine de cette épidémie dans laquelle des millions de paysans et de personnes pauvres ont été infectés en donnant leur sang ou en recevant des transfusions. Un problème dont l’état à vite pris conscient, mais n’a réagi que des années après, ce qui a entraîné, entre temps, de très nombreuses contaminations.

C’est la Thaïlande qui a demandé de divulgation de la licence pour créer des médicaments génériques. En effet, les traitements coûtaient extrêmement cher. Malgré leurs demandes auprès des grands groupes pharmaceutiques, les pays en voie de développement ne pouvaient y avoir accès. Le pays a donc demandé l’imposition de la licence obligatoire, un mécanisme international qui oblige à l’abandon de la licence et permet ainsi la création de médicaments génériques à faible coût. Ce qui a fait tomber le prix du traitement d’environ 10 000 € par personne et par mois a un peu moins de 150 € annuellement.

Les États-Unis ne sont pas oubliés. Dans ce pays n’ayant pas de couverture sociale générale de santé, ce sont les associations qui se battent pour aider les sans-abris, les femmes afro-américaines, qui représentent un pourcentage très élevé de femmes contaminées par le virus, et l’accès aux soins pour des personnes sans ressources.

Le bilan du film est vraiment terrible. L’épidémie continue de se propager, l’accès aux médicaments est encore très compliqué, et beaucoup de personnes préfèrent ignorer leur statut plutôt que d’être ostracisées par une société continuant de considérer que les personnes atteintes de sida sont frappées du sceau de l’infamie.

Il est d’ailleurs très intéressant de voir ces différents pays pour bien prendre conscience que si l’épidémie, à ses débuts, concernait exclusivement les homosexuels, il s’agit avant tout d’une maladie sexuellement transmissible par tous, qui peut aussi être transmise par le sang lors de consommation de drogues, ou de transfusion, et qu’elle impacte toutes les personnes, quelle que soit leur sexualité. Sans compter que c’est parfois la quête de bénéfices qui a permis sa propagation épouvantable au sein de régions en Chine où les habitants voulaient simplement avoir un peu d’argent pour vivre décemment et n’avaient jamais imaginé que c’était la destruction de leur famille que leur démarche engageait.

En dehors des images filmées, de nombreux intervenants, spécialistes et militants sont interrogés et reviennent sur la situation de chacun des pays où ils vivent.

Révolution Sida est un documentaire poignant est indispensable mettant en évidence une épidémie dont beaucoup se sont détournés, alors qu’elle continue de faire de très nombreuses victimes. Il est donc vraiment nécessaire, aujourd’hui encore plus qu’hier, de remettre sur le devant de la scène une maladie qui visiblement n’est plus dans les priorités des politiciens et des laboratoires et dont on attend toujours le moyen de permettre aux personnes d’en être débarrassé à jamais.

Glaçant et important.

SYNOPSIS

Qu’évoque le SIDA aujourd’hui ? Les nouvelles pandémies nous rappellent à quel point le SIDA a été un tournant. Révolution SIDA pose un regard sans concession sur ce que cette maladie a provoqué et inflige encore, de l’Afrique du Sud à la Chine, de la Russie à la Thaïlande. Des artistes, des responsables politiques, des chercheurs et des témoins décrivent cette révolution sanitaire que l’on croit à tort passée. En dépit des évolutions exceptionnelles de la science et de la médecine, ils dressent un constat glaçant des dysfonctionnements politiques et sociaux engendrés par la maladie : les injustices quant à l’accès aux soins, les discriminations à l’égard des minorités et surtout l’absence de réelle volonté politique qui participent tragiquement à la progression du virus.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Gilles Porte
- Montage : Nicolas Sarkissian, Frédéric Chaudier, Gwénaelle Hubert, Marine De Conte, Zacharie Rofe
- Musique : Ghislain Leclant
- Producteur : Jérôme Vidal pour Noodles Production
- Distributeur : JHR Films

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

Révolution Sida



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Le Pire voisin au monde : La critique
La Montagne : La critique
Knock at the Cabin : La critique
Maurice le chat fabuleux : La critique
Piro Piro : La critique
Le Mystérieux Cercle Benedict : Fin du mystère sur Disney+
American Gigolo / Let the Right One In : Showtime annule à tour (...)
Caste : Jon Bernthal, Niecy Nash et tant d’autres pour le (...)
Maléfices : La critique de la 4ème édition du JdR qui sent le (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 2 février 2023
Lockwood & Co : Critique de la saison 1
DC Universe : Les plans cinématographiques de James Gunn (...)
DC Universe : Les plans télévisuels de James Gunn annoncés
DC Universe : Dave Bautista laisser tomber Bane !
The Ark : Une dépendance à la SF grâce à Star Trek pour Dean (...)