Butterfly Vision : La critique

Date : 06 / 10 / 2022 à 11h00
Sources :

Unification


BUTTERFLY VISION

- Date de sortie : 12/10/2022
- Titre original : Bachennya Metelyka
- Durée du film : 1 h 47
- Réalisateur : Maksym Nakonechnyi
- Scénaristes : Maksym Nakonechnyi, Iryna Tsilyk
- Interprètes : Rita Burkovska, Lyubomyr Valivots, Myroslava Vytrykhoska-Makar, Natalya Vorozhbit

LA CRITIQUE

Si quelques films évoquent le traumatisme d’avoir été un prisonnier de guerre, Butterfly Vision se penche sur celui d’une femme soldat.

Le scénario du réalisateur Maksym Nakonechnyi et d’Iryna Tsilyk présente une jeune femme qui retourne dans son pays après un échange de prisonniers. On va voir cette dernière essayer de retrouver une vie normale, alors qu’elle doit faire face aux séquelles des exactions qu’elle a subies et retrouver un certain équilibre.

L’œuvre se passe en Ukraine et se déroule tandis qu’une guerre qui ne dit pas son nom fait rage entre les Ukrainiens et les séparatistes pro-Russes des régions du Donbass depuis 2014. Elle est donc non seulement d’une grande actualité, mais permet d’évoquer le passé récent de ce pays qui après avoir perdu la Crimée en 2014 est engagé depuis 2022 dans une terrible guerre contre la Russie qui dure déjà depuis plusieurs mois.

Le film de Maksym Nakonechnyi est d’une très grande délicatesse. Il tourne toujours autour de son personnage principal, une femme taiseuse, parfois hantée par les cauchemars de ce qu’elle a subi. En sa compagnie, le spectateur découvre la manière dont sont débriefés les prisonniers, ainsi que les examens et tests qu’ils subissent pour savoir quelles sont leurs blessures physiques et psychologiques. La manière dont elle essaye de se reconstruire dans sa vie civile est aussi très bien brossée. Certaines autres thématiques, très importantes, sont aussi évoquées avec une grande délicatesse, sans émettre aucun jugement sur les situations décrites.

L’interprétation de Rita Burkovska dans le rôle du personnage principal est bouleversante. Cette dernière capte complètement l’attention et permet de s’attacher facilement à cette femme résiliente essayant de retrouver une normalité dont elle a du mal à se rapproprier les codes. Lyubomyr Valivots est superbe dans le rôle de son mari prêt à tout pour aider celle qu’il aime.

Le film montre quelques images saisissantes des destructions du Donbass, alors que l’actualité brûlante permet malheureusement de voir aujourd’hui des régions complètement dévastées.

L’œuvre aborde aussi des sujets sociétaux beaucoup plus sombres. Ainsi, les milices patriotiques sont loin d’être portées aux nues. Et leur acharnement sur des populations non ukrainiennes est montré sans complaisance.

Butterfly Vision est un bon film, pertinent et puissant, permettant de comprendre d’une autre manière les horreurs de la guerre, les marques indélébiles que cela laisse sur les individus qui y prennent part et la façon dont ces derniers essayent de vivre avec et peuvent aller de l’avant. Avec un récit d’une grande véracité, une réalisation très sobre et une actrice qui crève l’écran, le long métrage imprime sa marque durablement.

Intense et bouleversant.

SYNOPSIS

Lilia, une spécialiste en reconnaissance aérienne, retourne auprès de sa famille en Ukraine après plusieurs mois passés en prison dans le Donbass. Le traumatisme de la captivité la tourmente et refait surface sous forme de visions. Quelque chose de profondément ancré en elle l’empêche d’oublier, mais elle refuse de se voir comme une victime et se bat pour se libérer.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Khrystyna Lizogub
- Montage : Maksym Nakonechnyi
- Musique : Dzian Baban
- Costumes : Sofia Doroshenko
- Décors : Maria Khomyakova
- Producteurs : Darya Bassel, Yelizaveta Smit pour 4 Film, Tabor
- Distributeur : Nour Films

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

Butterfly Vision



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Fumer fait tousser : La critique
Le lycéen : La critique
Saint-Omer : La critique
La Générale : La critique
Bones and All : La critique
Fumer fait tousser : La critique
Chucky : Critique 2.08 Chucky Actually
MCU : Valentina Allegra de Fontaine, la nouvelle Nick Fury de (...)
Furiosa : Chris Hemsworth aurait-il pu tout gâcher ?
The Last Of Us : Joel et Ellie s’affichent
Ma Première Aventure - Sur la Piste du Dahu : La critique du (...)
Netflix - Bandes annonces : 27 novembre 2022
Les Gardiens de la Galaxie - Joyeuses fêtes : La critique du film (...)
Star Wars - Andor : Une saison 2 dédiée aux gangsters
Dune - The Sisterhood : Le réalisateur annonce le début de la (...)