Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir : Critique 1.07 L’oeil

Date : 08 / 10 / 2022 à 15h00
Sources :

Unification


LE SEIGNEUR DES ANNEAUX : LES ANNEAUX DE POUVOIR

- Date de diffusion : 07/10/2022
- Plateforme de diffusion : Prime Video
- Épisode : L’Oeil
- Réalisateur : Charlotte Brändström
- Scénaristes : John D. Payne et Patrick McKay
- Musique : Bear McCreary
- Costume : Kate Hawley
- Photographie : Oscar Faura
- Interprètes : Morfydd Clark ; Benjamin Walker ; Markella Kavenagh ; Robert Aramayo ; Owain Arthur ; Ismael Cruz Cordova.

LA CRITIQUE

On avait quitté les terres du Sud en pleine apocalypse, dans l’attente de savoir lesquels de nos héros allaient survivre ou périr. Loin d’être parfait, le précédent épisode avait au moins eu le mérite de nous tenir en haleine et d’avoir apporté du divertissement. Le tout est de savoir si cette base aller servir de tremplin ou si Les Anneaux de Pouvoir retomberait dans ses travers ?

L’œil débute là où Udun nous avait laissés, dans les décombres de l’éruption volcanique. Le paysage est chaotique : des grands brûlés, d’énormes dégâts, de nombreux morts – on peut admettre le courage de la série à nous montrer cela – et au milieu de tout cela Galadriel, la seule et l’unique, qui tente de se repérer et de trouver des survivants dans ce marasme.

Les habitants de Pompéi n’ont qu’à bien se tenir ! Alors que la majorité des survivants ont dû se réfugier pour échapper au terrible couloir de fumée incandescente, la prodigieuse elfe, c’est juste contenté d’attendre et de prendre les dégâts de face.

Par quel miracle, si ce n’est celui du scénario feignant et stupide, peut-elle survivre à cela ? Les elfes sont immortels, mais peuvent mourir. La preuve en est, Galadriel est parti en croisade suite au décès de son frère et de son mari… Si des hommes sont morts à côté d’elle, elle doit aussi y passer. D’autant, évidemment, que la série ne prends même pas le temps d’expliquer sa survie.

Les dix minutes qui suivent sont d’ailleurs particulièrement étonnantes. On comprend que l’air est difficilement respirable et pourtant, tous restent aux abords des décombres plutôt que d’essayer de s’échapper. Où un volcan n’a pas la même définition dans cet univers que dans le nôtre, où les lacunes d’écriture sont à leur summum durant cette introduction. Petite pensée pour les acteurs devant simuler une toux, alors qu’ils sont eux-mêmes dans un épais brouillard de cendre, et qu’ils doivent libérer des gens prisonniers d’une habitation sur le point de s’effondrer. Comme si l’air à l’extérieur n’était pas aussi dangereux que l’air à l’intérieur d’une maison ou il n’y a quasiment plus de mur.

Concernant les Hommes en général et leur quête en particulier, il y a un véritable problème d’enjeu. Toute cette guerre, lancée à l’encontre des orques, était pour défendre leur terre, mais dès la catastrophe passée, il s’accommode tout à fait d’aller ailleurs. Pourquoi ne pas avoir décidé de laisser leurs terres plus tôt ? Cela aurait évité sûrement tous ces morts et peut-être une meilleure organisation en attente de l’ennemi.

Dans le même temps (?), la série en profite pour renouer avec les deux autres grands arcs narratifs à savoir celui des Piévelus et du Mithril. Les premiers arrivent à destination, mais les dégâts du volcan ont fait beaucoup de mal, le second tourne autour du minage de ce métal précieux et de la tentative de convaincre le Roi des nains de commencer son exploitation pour sauver le peuple aux grandes oreilles.

L’histoire autour de Gandalf/Sauron, car ce sera l’un ou l’autre, aurait pu être le réel point fort de ce programme. Le problème réside sur le montage, ou plutôt du charcutage, autour de cette intrigue. Difficile de se prendre d’empathie pour ce peuple lorsque l’on en voit que cinq minutes toutes les demi-heures. Et que le peu vu, ne nous donne pas vraiment envie de prendre parti pour ces demi-hommes. Ils sont intransigeants et ingrats envers ceux qui sont différents. L’imagerie autour de leurs ennemis est somme toute agréable, ces trois sorcières vêtues de blanc impressionnent, mais avec seulement quinze minutes d’apparition sur plus d’une heure, et une absence totale lors du dernier épisode, le spectateur ne peut pas s’investir.

Passons enfin à la seule chose qui vaille vraiment le coup depuis le début : la relation elfe-nain. Cette véritable « Bataille pour la Terre du Mithril » est la narration la mieux maîtrisée depuis le début du show. Les acteurs son brillants, l’amitié qui unit nos deux protagonistes est belle de sincérité et d’engagement fraternel, les conséquences de leurs actes ont un réel impact sur l’univers global. Même si l’on se demande où en est la construction de cette forge devant se faire en collaboration avec les deux peuples, on se plaît à voir les échanges et rebondissements entre les personnages interprétés par Owain Arthur et Robert Aramayo. Heureusement que cette joyeuse parenthèse occupé autant de place cette semaine, sinon la note eut été plus basse.

Tout est retombé comme un soufflet. Il reste un épisode et on se demande bien par quel miracle les Anneaux de Pouvoir vont retrouver de l’intérêt et surtout de quoi accrocher les éventuels fans pour une saison deux.

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés



 Charte des commentaires 


Shotgun Wedding : La critique du film
Classico : La critique du film
Le Seigneur des Anneaux - Les Anneaux de Pouvoir : Critique 1.08 (...)
Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir : Critique 1.07 (...)
Le Seigneur des Anneaux - Les Anneaux de Pouvoir : Critique 1.06 (...)
The Nice House on the Lake T.1 : La critique d’un huis clos (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 3 février 2023
DC Studios : Le passé et le futur du DCU conjugués à la même (...)
Superman & Lois : Un avenir dans le DCU, mais pas (...)
Le Mystérieux Cercle Benedict : Fin du mystère sur Disney+
La Tour : La critique
American Gigolo / Let the Right One In : Showtime annule à tour (...)
Caste : Jon Bernthal, Niecy Nash et tant d’autres pour le (...)
Maléfices : La critique de la 4ème édition du JdR qui sent le (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 2 février 2023