Une équipe hors du commun : Critique de la saison 1

Date : 12 / 08 / 2022 à 14h00
Sources :

Unification


UNE ÉQUIPE HORS DU COMMUN

- Date de diffusion : 12/08/2022
- Plateforme de diffusion : Amazon Prime
- Épisodes : 1.01 à 1.08
- Réalisateurs : Jamie Babbit, Anya Adams, Ayoka Chenzira, Will Graham, Silas Howard, Katrelle N. Kindred
- Scénaristes : Abbi Jacobson, Will Graham, Sanaz Toossi, Michelle Badillo, Desta Tedros Reff, Mfoniso Udofia d’après l’œuvre de Kelly Candaele, Babaloo Mandel, Kim Wilson, de Lowell Ganz
- Interprètes : Abbi Jacobson, Chanté Adams, D’Arcy Carden, Gbemisola Ikumelo, Roberta Colindrez, Kelly McCormack, Priscilla Delgado, Kate Berlant, Melanie Field, Dale Dickey

LA CRITIQUE

Une équipe hors du commun est la très bonne adaptation du film éponyme qui revient sur la All-American Girls Professional Baseball League qui a été créée en 1943 et a pris fin en 1954.

Le scénario suit d’un côté plusieurs joueuses faisant partie de l’équipe des Rockford Peaches et de l’autre une jeune fille afro-américaine qui rêve de baseball. On va découvrir comment les premières se font à leur nouveau statut de joueuses professionnelles, ainsi que les raisons qui les ont poussées à se lancer dans une telle aventure, à une période où les femmes restaient chez elles et s’occupaient de leurs familles. Tandis que l’autre trame, qui s’entremêle à la première, permet de découvrir la vie de l’époque, alors que la ségrégation bat son plein.

Le récit montre aussi bien les entraînements, que la vie en communauté dans la maison servant de dortoir à l’équipe. À travers les règles qu’elles doivent suivre, et souvent subir, c’est aussi le portrait d’une Amérique en pleine mutation qui se dessine. En effet, cette ligue féminine a été créée suite au départ de nombreux jeunes hommes pour les différents fronts de la Deuxième Guerre mondiale. Ce qui a vidé les stades de ses joueurs. Afin de redonner le moral à l’Amérique, un riche entrepreneur décide de créer cette ligue sortant de l’ordinaire.

Les épisodes donnent l’occasion de s’immerger dans une période où la femme n’était pas libre de faire ce qu’elle voulait. Et encore moins d’assumer ses désirs et ses envies. Sans compter que la ségrégation rendait l’accès à de nombreuses choses encore plus difficile aux afro-américaines.

La reconstitution de l’époque est très bien faite. On a vraiment l’impression de se retrouver immergé dans les années 40. Sans compter que les très nombreux costumes sont parfaitement crédibles et qu’un fort beau travail sur les décors et les accessoires renforcent cette sensation de se retrouver projeté des décennies en arrière.

L’interprétation est formidable. Abbi Jacobson est excellente en jeune femme mariée voulant avoir son autonomie et se posant des questions sur sa vie. Chanté Adams est remarquable en jeune afro-américaine souhaitant à tout prix jouer au baseball. Gbemisola Ikumelo est très bonne en femme n’ayant pas sa langue à dans la poche adorant dessiner des comics. Elle forme avec Chanté Adams un superbe duo d’amies qui fonctionne à merveille.

D’Arcy Carden est impeccable dans le rôle d’une femme sophistiquée souhaitant vivre sa vie comme elle l’entend. Melanie Field est superbe dans le rôle de sa meilleure amie depuis l’enfance. Kelly McCormack est très bonne en jeune femme faisant ce qu’elle veut. Roberta Colindrez est vraiment juste en femme volontaire, lanceuse de l’équipe. Kate Berlant est bien intéressante en femme respectant les règles. Et Priscilla Delgado est formidable en jeune cubaine essayant de s’intégrer. Il faut aussi signaler l’interprétation splendide de Patrice Covington qui campe avec brio la mère de l’un des personnages principaux. Et celle de Dale Dickey qui est remarquable en chaperonne de l’équipe de volley.

Il ne serait pas surprenant que la véritable joueuse Terry Donahue, dont on peut découvrir un superbe documentaire qui lui est consacré, A Secret Love, ait servi de source d’inspiration.

Le dernier épisode offre une belle ouverture sur une suite. Il faut donc espérer que cette dernière voit le jour pour découvrir une nouvelle saison dans la vie de jeunes femmes très diverses qui ont toutes des aspirations différentes, mais la volonté inextinguible de finir au top de leur championnat et d’être reconnues pour leurs capacités sportives.

Sans compter que cela permettra aussi de continuer à s’immiscer au cœur d’une période où les femmes se sont mises massivement à occuper les postes des hommes, suite à leur départ pour la guerre. Un travail qu’elles ont d’ailleurs pour beaucoup gardées à l’issue du conflit mondial et qui a contribué à leur émancipation, notamment financière.

L’œuvre bénéficie d’ailleurs d’un bel équilibre entre étude psychologique, sociétal et plaisirs sportifs. Les extraits des différents matchs sont d’ailleurs parfaitement mis en scène et comportent à chaque fois un grand potentiel de suspense, le spectateur ne sachant jamais de quel côté la balle va finalement retomber.

Une équipe hors du commun est une série remarquable qui est à la fois la très bonne adaptation du film éponyme et une immersion passionnante au cœur d’une période troublée du passé récent de l’humanité. Sans compter que le récit laisse une très belle part à des personnages féminins passionnants à découvrir, tout en dressant le portrait d’une Amérique contrastée où la ségrégation est toujours d’actualité et où la place de la femme est bien restreinte.

Avec une histoire formidablement écrite, une reconstitution extrêmement soignée, une réalisation impeccable et un casting cinq étoiles, l’œuvre se découvre avec beaucoup d’intérêt et les épisodes s’enchaînent les uns après les autres avec une grande aisance et un plaisir certain.

Passionnant et immersif.

SYNOPSIS

La Seconde Guerre mondiale déclarée, les joueurs professionnels de Base-Ball partent au front. Afin de sauver les clubs et le sport, des propriétaires de clubs s’associent pour créer une ligue de base-ball féminine.

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés



 Charte des commentaires 


Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir : Critique 1.05 (...)
Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir : Critique 1.04 (...)
Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir : Critique 1.03 (...)
Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir : Critique des (...)
Le Samaritain : La critique du film Prime Video
She-Hulk Avocate : Critique 1.06 Simplement Jen
Athena : La critique du film Netflix
Avatar - La Voie de l’eau : James Cameron inquiet que le (...)
James Bond 26 : Trouvons d’abord un méchant digne du (...)
For All Mankind : Tyner Rushing rejoint la saison 4
Fantastic Four : Le reboot Marvel Studios a trouvé ses (...)
Les Mystères de Barcelone : La critique
The Terminal List : Une saison 2 dans le viseur de Chris Pratt (...)
Reacher : Serinda Swan et Rory Cochrane pour la saison (...)
Beverly Hills Cop - Axel Foley : Le retour de la vieille garde (...)