Star Trek - Prodigy : Où va la série animée de Paramount+ ?

Date : 28 / 07 / 2022 à 13h45
Sources :

Trek Movie


Dans le dernier épisode en date du All Access Star Trek podcast de Trek Movie, le showrunner Aaron Waltke évoque l’orientation de Star Trek - Prodigy, la série animée qu’il dirige pour Paramount+. Il parle également de sa carrière en tant très grand fan de Star Trek, de la logistique derrière la réalisation de la série et de bien d’autres choses encore.

Planifier loin à l’avance...

Les dix premiers épisodes de Prodigy se sont terminés plus tôt cette année et Paramount+ a annoncé la diffusion de la deuxième moitié de la première saison de la série plus tard en 2022. Au cours de sa discussion sur le podcast, Waltke a confirmé qu’ils sont toujours sur la bonne voie :

"À l’heure actuelle, à moins d’un événement radical dont je ne suis pas au courant, vous verrez les 10 épisodes sortir sur Paramount+ avant la fin de 2022."

Paramount+ a commandé un total de 40 épisodes de la série, il en reste donc encore au moins 30 à venir. En avril, il a été révélé que l’écriture de chacun d’entre eux était terminée. Waltke a donné des informations plus détaillées sur l’état d’avancement de la production :

"Actuellement, nous avons 25 épisodes à différents stades de production. Ce sont des planches différentes qui tournent toutes en même temps. C’est assez fou... Nous avons fait quelques enregistrements [de voix] au moins jusqu’aux cinq derniers épisodes... Nous faisons un storyboard du final de la saison 2. Donc, voilà où nous en sommes, un peu en avance. Mais on a aussi l’impression qu’il n’y a perpétuellement jamais assez de temps pour bien faire les choses."

Le producteur délégué a également évoqué la façon dont chaque demi-saison de 10 épisodes est conçue pour raconter son propre arc, qui fait partie d’une histoire planifiée à plus long terme :

"Sur le plan émotionnel et structurel, la série a été conçue pour raconter une sorte d’arc autonome [dans chaque série de 10 épisodes], mais avec de nombreux fils narratifs que vous pouvez tirer pour que l’histoire se poursuive avec la suivante. C’est ainsi que je préférerais que tout le monde voie ces 40 épisodes. Ils sont censés raconter une saga de manière holistique... Alors oui, ne vous inquiétez pas, les questions auxquelles vous voulez des réponses trouveront des réponses. Les personnages que vous voulez voir seront là. Mais nous avons passé beaucoup de temps à en parler et à trouver la meilleure façon de jouer cela pour que ce soit satisfaisant et que ça en vaille la peine, plutôt que de les lâcher pendant deux épisodes et de dire « Haha ! Maintenant que c’est bouclé, au revoir »."

Grandir sur Prodigy

Il a également parlé de la façon dont la série évoluera au fil du temps et se rattachera aux événements du canon de Trek :

"Le ton changera-t-il un peu d’une saison à l’autre ? Bien sûr, parce que nous voulons que nos personnages grandissent. Nous ne voulons pas que Bart Simpson ait huit ans pendant 20 ans. Et nous voulons que les événements réels de Star Trek qui se produisent dans le canon aient un impact sur nos personnages, aussi. Et il y a des choses qui vont arriver dans les années 2380 que nous n’allons pas simplement ignorer."

Waltke a clairement indiqué qu’il ne voit pas la planification à long terme comme une fin fixe de la série, et il ne voit pas non plus les jeunes personnages qui grandissent comme une limite à la durée de la série :

"Je ne [vois pas de limite]. Si j’avais le choix, je les suivrais jusqu’à ce qu’ils passent par l’Académie de Starfleet et qu’ils soient affectés à leurs propres vaisseaux, puis qu’ils deviennent soudainement capitaine et se battent dans la Guerre de l’eau, partie II [rires] Parce que l’histoire n’est pas celle d’enfants. Il s’agit d’enfants à ce seuil crucial de l’âge adulte... Voir nos personnages commencer véritablement, en quelque sorte, dans un endroit si éloigné de Starfleet, puis littéralement en sortir, gravir les échelons. Je ne sais pas si on a déjà vu ça avant. Et donc je pense que les possibilités sont illimitées."

Le rapprochement avec Starfleet

Lors du lancement de la série, les producteurs ont clairement indiqué que même si l’aventure commençait loin dans le quadrant Delta, de plus en plus d’éléments de Star Trek (et de Starfleet) seraient introduits au fur et à mesure que la série avancerait. Nous l’avons vu dans les dix premiers épisodes, qui se terminent par l’apparition du véritable amiral Janeway à bord de l’USS Dauntless. Waltke a précisé que, même s’il existe des parallèles et des connexions avec l’arc de Star Trek - Voyager, l’idée de se connecter à Starfleet et même à la Terre ne doit pas être considérée comme une fin de la série :

"Nous ne voulions pas que notre série soit une simple répétition de Voyager. Parce que l’histoire de Voyager était qu’ils essayaient de rentrer chez eux et quand ils y arrivaient, c’était la fin de l’histoire... Aucun d’entre nous n’a jamais imaginé que le moment où ils arrivent sur Terre était la fin de cette série et de leur histoire. En fait, leur exposition à Starfleet et à la Terre est plutôt un catalyseur dans leur histoire. Et cela se reflétera dans les dix prochaines années, lorsque la vice-amiral Janeway entrera dans leur vie et qu’ils commenceront à voir au-delà de la version théorique, idéalisée et utopique de la Fédération, mais aussi la version axée sur le devoir et ce que cela signifie en pratique d’être un officier de Starfleet et de prendre ces décisions difficiles. Cet élément n’est pas tant le signe de ponctuation à la fin de la série, mais plutôt la sauce secrète... le deuxième booster pour nous faire sortir de l’atmosphère."

Au cours des dix premiers épisodes, nous avons vu les cadets trouver et porter des uniformes provisoires de Starfleet ; Waltke a expliqué que ces uniformes reviendront et feront partie du voyage des personnages vers la compréhension de Starfleet :

"Lorsqu’ils revêtent l’uniforme de Starfleet, c’est lorsqu’ils essaient d’avoir l’air présentable pour quelque chose qu’ils considèrent comme quelque peu sérieux ou, pour le meilleur ou pour le pire, ils agissent dans une capacité quasi-officielle... Mais je ne pense pas que nous ayons jamais voulu qu’ils se contentent de dire : « D’accord, eh bien, je suis un capitaine de Starfleet maintenant parce que j’ai mis l’uniforme et que je l’ai dit ». Et c’est quelque chose que vous verrez évoluer au fil du temps, à mesure qu’ils seront exposés à Starfleet. Plutôt que d’être simplement les bonnes personnes au bon endroit au bon moment, ils commencent à comprendre vraiment ce que signifie l’uniforme et, finalement, à travailler pour le mériter."

Histoires antérieures... et histoire de Tellarite

Les dix premiers épisodes ont révélé beaucoup de choses sur l’histoire de l’USS Protostar et de certains personnages comme Gwyn, mais il reste encore beaucoup de mystères. Walke conseille la patience :

"Vous allez avoir plus d’histoire sur tous les membres de l’équipage principal. Nous n’allons pas leur faire littéralement lire une autobiographie, mais vous aurez des instantanés qui vous permettront de remplir les blancs... Vous en aurez assez pour comprendre d’où ils viennent... Vous comprendrez un peu mieux que, pour le meilleur ou pour le pire, aucun d’entre eux, à part Gwyn, n’avait de foyer avant Tars Lamora. Ils avaient juste une vie et vous verrez des éléments de cette vie."

Il a notamment cité l’exemple de Jankom Pog, dont il avait été révélé qu’il était arrivé dans le quadrant Delta à bord d’un vaisseau dormant. Waltke a parlé de l’impact qu’aura sur Jankom l’introduction de l’amiral Janeway et de l’équipage de l’USS Dauntless :

"Les Tellarites vont être très amusants, car comme vous l’avez vu, il y a un Tellarite différent - le Dr Noum, joué par Jason Alexander - qui se trouve sur le vaisseau de l’amiral Janeway. Ce qui est également amusant, c’est que pour la première fois dans notre série, vous aurez l’occasion de voir les deux variantes de Tellarites... Je suis très heureux que nous ayons un Tellarite à cinq doigts qui va entrer en conflit direct avec notre Jankom Pog à trois doigts. Et vous allez en apprendre un peu plus sur ces éléments.

À Mission Chicago, je crois que Dan a dit sur scène que Jankom avait techniquement plus de 200 ans. Il est donc techniquement un Tellarite pré-Fédération qui a été envoyé dans le cosmos. Donc, le fait qu’il entre en contact avec... qu’il découvre que son peuple est un des membres fondateurs de la Fédération, il va y avoir des choses amusantes, mais aussi l’interaction avec un autre Tellarite... évidemment, ils ne sont pas connus pour leurs bonnes manières, surtout le Dr Noem. Donc il va y avoir des conflits amusants."

Plus de connexions et de personnages hérités à venir

Waltke a également parlé de la façon dont les producteurs des différentes séries de l’univers Star Trek restent en contact pour s’assurer que les séries ne sont pas en conflit et même comment elles peuvent se connecter :

"Nous avons discuté avec d’autres séries, et même comme Discovery, nous disons : « N’hésitez pas à lancer un Vau N’Akat là-dedans ». Nous sommes toujours en train de discuter et de trouver des moyens de faire en sorte que ces choses se produisent du mieux que nous pouvons... Trouver des moyens de s’assurer qu’ils sont tous informés et qu’ils font partie d’une grande tapisserie, ce qui, à mon avis, était l’un des grands triomphes de l’ère Berman, c’est que vous aviez des séries comme Deep Space Nine qui étaient comme cette plaque tournante qui reliait tout Star Trek ensemble et vous voyiez des croisements entre eux. Personne n’a intérêt à ne pas poursuivre cette tradition."

Nous avons déjà vu un certain nombre de personnages hérités de Star Trek sur Prodigy, et Waltke a confirmé que tout cela fait partie d’une tradition Star Trek qui va se poursuivre :

"Oui [d’autres personnages hérités vont arriver]... Ce serait malhonnête de ne jamais faire référence à ce qui a été fait avant. Y a-t-il là un élément du syndrome du petit univers ? Peut-être. Mais j’aime aussi beaucoup l’épisode Relics, dans lequel ils tombent par hasard sur Scotty sur un vaisseau 100 ans plus tard... Cependant, l’important est de ne pas laisser ces personnages hérités venir et prendre le dessus sur l’histoire. Parce qu’avant tout, c’est l’histoire de notre jeune équipage Prodigy. Et si nous introduisons un nouveau personnage, ce sera dans un but très précis. Ils auront une incidence sur leur parcours et leur croissance en tant que personnages... Ils auront des rôles substantiels dans l’histoire."


Star Trek Prodigy est Copyright © CBS Television Studios, CBS Eye Animation Productions, Secret Hideout, Roddenberry Entertainment, 219 Productions Tous droits réservés. Star Trek Prodigy et toutes ses déclinaisons, ses personnages et photos de production sont la propriété de CBS Television Studios, CBS Eye Animation Productions, Secret Hideout, Roddenberry Entertainment, 219 Productions



 Charte des commentaires 


Star Trek - Prodigy : Janeway vs Janeway dans la série animée (...)
Star Trek - Prodigy : Où va la série animée de Paramount+ (...)
Star Trek Prodigy : La série confirmée pour une seconde (...)
Star Trek - Prodigy : Héritage et canon en questions...
Star Trek Prodigy : Une Janeway hologramme bien vivante
She-Hulk Avocate : Critique 1.06 Simplement Jen
Athena : La critique du film Netflix
Avatar - La Voie de l’eau : James Cameron inquiet que le (...)
James Bond 26 : Trouvons d’abord un méchant digne du (...)
For All Mankind : Tyner Rushing rejoint la saison 4
Fantastic Four : Le reboot Marvel Studios a trouvé ses (...)
Les Mystères de Barcelone : La critique
The Terminal List : Une saison 2 dans le viseur de Chris Pratt (...)
Reacher : Serinda Swan et Rory Cochrane pour la saison (...)
Beverly Hills Cop - Axel Foley : Le retour de la vieille garde (...)