[Spectacle] Merci vasectomie : La critique

Date : 01 / 07 / 2022 à 09h30
Sources :

Unification


MERCI VASECTOMIE

- Auteurs : Michaël Delacour
- Mise en scène : Jo Pujol
- Interprètes : Michaël Delacour
- Dates : 7 au 28 Juillet 2022 à 15h, relâche les lundis
- Lieu : Théâtre le Castelet (113 rue de la Carreterie 84000 Avignon)
- Tarif : 16,5 euros
- Durée : 1 h 00
- Public : public adolescent et adulte

LA CRITIQUE

Connaissez-vous la vasectomie ? Si vous avez des questions à vous poser dessus, le comédien, et humoriste, Michaël Delacour en parle vraiment très bien dans son dernier spectacle Merci vasectomie.

Celui-ci passe un peu plus d’une heure en scène à parler de la raison pour laquelle il a subi cette opération et comment elle s’est déroulée. Toutefois, il n’oublie pas non plus d’évoquer notre société actuelle, et bien évidemment de s’étendre sur la relation entre les hommes et les femmes.

Le comédien n’a pas sa langue dans la poche et utilise parfaitement l’humour pour faire passer des messages qui font beaucoup plus réfléchir que la simple blague qui est énoncée. En effet, celui-ci est parfois difficile à cerner. Ses provocations, qui sont de temps en temps malaisantes, soufflent le chaud et le froid. Par exemple, certaines blagues sont particulièrement sexistes. Mais leur nature même interroge le spectateur sur des sujets thématiques d’actualité. Ainsi, en faisant réagir le public, celui-ci est aussi pris à partie vis-à-vis du contenu de la plaisanterie et à la possibilité de s’interroger sur ce qui est acceptable, et ce qui ne l’est pas.

Le comédien prend parfois aussi à partie les spectateurs. Cet échange renforce la sensation d’immersion dans un spectacle qui fait souvent rire. Car aux yeux de Michaël Delacour, même le sérieux s’enveloppe d’une note de légèreté. À l’instar même de la vasectomie dont il fait le fil rouge de son spectacle.

La mise en scène de Jo Pujol se pare d’une belle sobriété permettant de mettre le comédien toujours au cœur de la scène. Que celui-ci soit debout, ou assis, qu’il soit véhément ou s’adresse aux spectateurs comme s’ils se trouvaient directement à côté de lui, dans un petit salon intime, l’énergie du comédien est indéniable et celui-ci fait parfaitement passer ses messages, que l’on peut d’ailleurs interpréter à plusieurs niveaux.

On passe donc un très bon moment avec un spectacle divertissant qui porte en son cœur un sujet de plus sérieux, la vasectomie. Une intervention facile à faire chez les hommes qui permet à ceux ne voulant pas d’enfants, ou n’en souhaitant plus, d’éviter de faire porter le poids de la reproduction sur leur compagne ou femme. D’autant qu’elle est parfaitement efficace.

Michaël Delacour montre avec un vrai brio que l’on peut rire de tout et l’éclairage qu’il apporte à ce que l’on croit être naturel, avec ses remarques et interpellations semblant parfois faussement hors champ, font beaucoup réfléchir sur ce qui paraît, a priori, évident et qui n’est souvent qu’une construction sociétale artificielle.

Merci vasectomie est un spectacle vraiment amusant qui fait passer un très bon moment. De plus, il contient plein d’informations pertinentes concernant cette stérilisation masculine qui est couramment pratiquée dans d’autres pays que le nôtre, ou elle est peu connue, et surtout, il donne l’occasion de s’évader, en s’amusant, durant une bonne heure de notre vie quotidienne.

Instructif et malicieux.

SYNOPSIS

A 30 ans, Michaël s’est fait castrer.
C’est pas une décision de justice, c’est son choix.

Gentil misanthrope, voire bisounours sociopathe, Michaël Delacour s’interroge sur les raisons qui l’ont poussé à ne pas faire d’enfant.
Il pose un regard à la fois bienveillant et sans concession sur notre société, ses combats, et partage ses réflexions avec un humour subtilement trash.

Comment s’inscrire en tant qu’homme dans un discours féministe quand on aime les blagues graveleuses ?
L’humour peut-il offenser pour faire bouger les lignes ?
Faut-il euthanasier les connards pour abréger nos souffrances ?

Merci Vasectomie est une one man show à tendance philosophique d’où l’on ressort avec plein de sujets de conversation et de réflexion.

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


[Spectacle] Happy Hours : La critique
[Spectacle] Air : La critique
[Spectacle] Merci vasectomie : La critique
[Théâtre] Beyrouth hôtel : La critique
[Spectacle] Monsieur Soel : La critique
Nope : La critique
Black Panther - Wakanda Forever : Un nouveau regard sur (...)
The Killer : Omar Sy en nouveau tueur pour John Woo et (...)
Luck : La critique du film
Those About to Die : Des Gladiateurs dirigés par Roland Emmerich (...)
Max Headroom : Le retour d’un personnage emblématique pour (...)
Outlander : Un préquel nommé Blood of My Blood pour StarzPlay
Warhammer - Mort sur le Reik : La suite de la campagne de (...)
Netflix - Bandes annonces : 7 août 2022
Prey : La critique du film