The Batman : La critique

Date : 28 / 02 / 2022 à 18h00
Sources :

Unification


THE BATMAN

- Date de sortie : 02/03/2022
- Titre original : The Batman
- Durée du film : 2 h 57
- Réalisateur : Matt Reeves
- Scénaristes : Matt Reeves, Peter Craig
- Interprètes : Robert Pattinson, Zoë Kravitz, Paul Dano, Jeffrey Wright, John Turturro, Colin Farrell, Jayme Lawson, Andy Serkis

LA CRITIQUE

Après avoir eu droit à un Joker particulièrement impressionnant, inutile de dire que le dernier long métrage de Batman était attendu. Et il faut reconnaître que ce The Batman est vraiment une réussite impressionnante.

Le scénario du réalisateur Matt Reeves et de Peter Craig présente un Gotham City gangrené par le mal et par la corruption. Un jeune Batman essaye de changer des choses en effrayant les criminels et en arrêtant un maximum. Toutefois, un crime particulièrement brutal et vicieux va l’entraîner dans une enquête en plein cœur de la noirceur de la ville.

Le film de Matt Reeves est un polar très noir particulièrement captivant. Il suit une enquête lancée à la poursuite d’un criminel particulièrement retord qui veut impliquer Batman dans ses machinations.

Après une ouverture magistrale, le spectateur est happé dans un monde trouble dans lequel une véritable course contre la montre se déroule entre un assassin sans pitié et un inspecteur Gordon associé à un Batman bien décidés à l’arrêter.

L’œuvre est particulièrement sombre, à l’image des exactions commises par certains personnages et par l’aura d’un justicier masqué en pleine construction.

Le travail fait sur celui-ci est absolument remarquable. En effet, si on a bien droit aux scènes de courses-poursuites et de bagarres attendues, ce ne sont pas celles-ci qui restent le plus longtemps en mémoire. Ce sont bien celles accompagnant le Chevalier Noir dans sa surveillance et sa chasse, alors qu’il peut surgir de l’ombre à chaque instant et le fait avec une puissance, une élégance et une assurance incroyable. Le personnage de Batman est bien respecté et celui-ci applique à la lettre son credo de non létalité, malgré des interventions souvent musclées.

La photographie de Greig Fraser est magnifique. Le noir ressort particulièrement bien au sein des très nombreux passages qui se déroulent la nuit. On voit toujours bien ce qu’il se passe et l’ombre et la lumière ont une vraie importance dans ce thriller.

Le long métrage a été pensé pour le grand écran et réussit à rendre particulièrement prégnante l’atmosphère qui règne en ville, alors que le spectateur est complètement immergé dans les rues de celle-ci, et ses lieux emblématiques comme, bien sûr, la tour Wayne, la Bat-cave ou encore l’asile d’Arkham.

Si la qualité d’écriture et de la mise en scène participe énormément au plaisir que l’on a de découvrir l’œuvre, son interprétation est tout aussi imposante.

Robert Pattinson est incroyable en justicier masqué. Pour une fois, Bruce Wayne reste à l’arrière-plan et c’est vraiment sur son alter-ego de l’ombre que l’on se concentre quasiment exclusivement. Le comédien est particulièrement impressionnant, d’autant qu’il n’a qu’une petite partie du visage visible. Toutefois, sa posture, son regard et un tressaillement de sa mâchoire suffisent à faire passer une grande gamme de sentiments. Le personnage étant souvent à vif et toujours hanté par la mort tragique de ses parents lorsqu’il était enfant. Sa voix off accompagne parfaitement ses tribulations nocturnes qu’il commente en exposant ses pensées.

Zoë Kravitz est impeccable dans le rôle d’une Catwoman dont on découvre la genèse. La comédienne a une belle alchimie avec celui qui joue Batman et ils forment un duo surprenant. Jeffrey Wright est superbe dans le rôle de l’inspecteur Gordon, flic intègre se battant pour la sécurité des habitants de la ville. Colin Farrell est très bon en Pingouin, gérant d’une boîte de nuit. Et John Turturro l’est tout autant en Falcone, un homme pas très recommandable. Paul Dano est bien trouvé en Homme-Mystère bien inquiétant. Et Andy Serkis campe un très bel Alfred, majordome du justicier milliardaire.

Tous les comédiens sont bien trouvés et permettent d’incarner les différents personnages d’une ville toujours en mouvement. Il ne serait pas surprenant que certains d’entre eux, qui font de très brèves apparitions, reviennent dans une suite qu’il serait vraiment étonnant de ne pas avoir. Évidemment après avoir montré deux œuvres formidables très sombres de l’univers Batman DC, on a bien envie que les personnages principaux de celles-ci se rencontrent enfin.

Les décors de James Chinlund et les effets spéciaux sont très impressionnants. On croit franchement à ce que l’on voir, d’autant que certains passages spectaculaires sont extrêmement efficaces.

Les costumes de Jacqueline Durran, Glyn Dillon et David Crossman sont aussi très bons. L’armure de Batman est particulièrement bien désignée et apporte une grande robustesse à celui qui la porte. On retrouve d’ailleurs cette impression de tenue non définitive chez chacun des personnages importants de l’univers de Batman, qui sont à la fois reconnaissables, mais encore en pleine évolution.

Si le Chevalier Noir à de nombreux gadgets, ceux-ci sont en pleine mutation. Et l’apparence brute, et presque animale, de sa batmobile participe pleinement au malaise que le justicier veut instaurer en ville pour les criminels qui y sévissent.

Le montage de William Hoy et de Tyler Nelson est aussi très bon. Il permet de suivre une histoire pleine de rebondissements dans laquelle se dévoile progressivement une intrigue particulièrement machiavélique.

Quant à la musique de Michael Giacchino, elle plane, parfois mélancolique, sur le long métrage, jusqu’à un générique final au piano très beau.

The Batman est un excellent film, et sans doute la représentation la plus viscérale d’un personnage emblématique de la trilogie DC. Avec une histoire remarquablement écrite, une réalisation au cordeau, un très grand soin apporté au visuel et une interprétation sans faille, il est difficile de ne pas retenir sa respiration quand les recoins de Gotham se font plus sombres et que le Chevalier Noir en surgit, tel une ombre en quête de justice.

Incroyable et envoûtant.

SYNOPSIS

Deux années à arpenter les rues en tant que Batman et à insuffler la peur chez les criminels ont mené Bruce Wayne au coeur des ténèbres de Gotham City. Avec seulement quelques alliés de confiance - Alfred Pennyworth, le lieutenant James Gordon - parmi le réseau corrompu de fonctionnaires et de personnalités de la ville, le justicier solitaire s’est imposé comme la seule incarnation de la vengeance parmi ses concitoyens. Lorsqu’un tueur s’en prend à l’élite de Gotham par une série de machinations sadiques, une piste d’indices cryptiques envoie le plus grand détective du monde sur une enquête dans la pègre, où il rencontre des personnages tels que Selina Kyle, alias Catwoman, Oswald Cobblepot, alias le Pingouin, Carmine Falcone et Edward Nashton, alias l’Homme-Mystère. Alors que les preuves s’accumulent et que l’ampleur des plans du coupable devient clair, Batman doit forger de nouvelles relations, démasquer le coupable et rétablir un semblant de justice au milieu de l’abus de pouvoir et de corruption sévissant à Gotham City depuis longtemps.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Greig Fraser
- Montage : William Hoy, Tyler Nelson
- Musique : Michael Giacchino
- Costumes : Jacqueline Durran, Glyn Dillon, David Crossman
- Décors : James Chinlund
- Producteurs : Matt Reeves, Dylan Clark pour Warner Bros.
- Distributeur : Warner Bros. France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

The Batman





 Charte des commentaires 


Superman & Lois : Critique 2.15 Waiting for Superman
Superman & Loïs : Critique 2.14 Worlds War Bizarre
Superman & Lois : Critique 2.13 All Is Lost
Superman & Lois : Critique 2.12 Lies That Bind
Superman & Lois : Critique 2.11 Truth and Consequences
The Girls on the Bus : Melissa Benoist confirmée pour la série (...)
Un Slasher dont vous êtes le héros : Prenez la place d’une (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 6 juillet 2022
Thor - Love and Thunder : La critique
The Flash : Un échange de bon procédé entre Warner Bros et Ezra (...)
Star Trek - Strange New Worlds : La saison 2 sera Klingonne ou ne (...)
Monsterverse : Premières annonces de casting pour la série (...)
Full Monthy : Hugo Speer viré de la série Disney+
Jusqu’au bout du rêve : Peacock laisse tomber la (...)
Les boucanières : Apple TV+ commande une série adaptée du roman (...)