Y, le dernier homme : Review 1.04 Karen and Benji

Date : 29 / 09 / 2021 à 13h00
Sources :

Unification


Le quatrième épisode de la première saison de Y le dernier homme est moins réussi que les premiers, et va permettre de découvrir plus particulièrement certains personnages.

Le scénario de Donnetta Lavinia Grays se centre sur la sœur du dernier homme sur terre et sur son ami transsexuel. On va suivre ces derniers de près, alors qu’ils vont rencontrer d’autres protagonistes importants. Tout en alternant avec la traversée du pays par Yorick et l’agent que 355 partis à la recherche du médecin généticien sur lequel ils fondent de grands espoirs.

Après les trois premiers épisodes, le contexte est maintenant bien posé et les aventures des personnages permettent de comprendre la manière dont le chaos commence à s’organiser plus ou moins au sein du pays. Néanmoins, la quête principale n’avance pas énormément et il faut bien avouer que Yorick et sa sœur ne sont pas forcément les individus les plus séduisants à suivre. On rentre déjà dans le quatrième épisode dans un faux rythme permettant, certes, de s’attacher un peu plus à certains, mais n’apportant pas grand-chose de plus à une histoire qui, espérons-le, ne s’étire pas trop en longueur.

La réalisation de Destiny Ekaragha se centre sur les différents personnages mis en valeur lors de cet épisode et propose visuellement quelques lieux désertés, alors que d’autres trouvent une nouvelle raison d’être à leur existence. La série se passe aujourd’hui et s’il est logique de se dire que certains métiers, comme ceux des forces de l’ordre, ont été décimé par la mort des hommes, il est curieux que celui des soignants, en majorité féminine, semble presque inexistant, donnant l’impression que la moindre blessure peut être fatale.

L’atmosphère reste intéressante, bien que la politique soit beaucoup moins prégnante. Il faut aussi avouer qu’après avoir été excité par la fin de l’épisode précédent, celui-ci semble décevant, n’apportant pas encore l’ombre des réponses que l’on attend.

Le travail sur les décors, les costumes et la lumière sont tout à fait corrects et permettent de prendre un certain plaisir visuel à découvrir cette œuvre apocalyptique.

L’interprétation est bonne. Ben Schnetzer continue d’être irritant dans son rôle de dernier homme obsédé par sa petite amie. Ashley Romans est toujours aussi formidable dans le rôle de l’agent 355. Olivia Thirlby est ambiguë dans celui de la sœur du personnage principal. Elliot Fletcher est touchant en transsexuel voulant trouver un refuge. Et Amber Tamblyn est impeccable en ancienne employée de la Maison-Blanche.

Le quatrième épisode de la première saison de Y le dernier homme est un épisode moins intéressant que les précédents, qui continue de mettre en place des personnages, sans faire avancer beaucoup l’intrigue principale. Avec une histoire continuant d’être intrinsèquement fascinante, une mise en scène agréable et des protagonistes qui se dévoilent plus, l’œuvre reste sympathique à suivre.

Intéressant et en plein développement.

IA

Les scénaristes ont décidé avec cet épisode de rajouter des péripéties inédites aux comics afin d’enrichir le périple de Yorick et l’agent 355 pour rejoindre la généticienne pouvant peut-être permettre de sauver l’humanité. Malheureusement, cet épisode n’apporte pas grand-chose si ce n’est un sentiment intense frustration, notamment chez tous ceux ayant lu comics, tant rien ne justifie son existence.

Malgré les nombreux dialogues entre les protagonistes, on ne peut pas dire qu’on sait beaucoup plus sur eux. On aurait pu s’attendre à se voir se développer la relation entre Hero et son ami transexuel (personnage inédit au comics), mais leur relation n’est pas vraiment mis à mal et on ne peut compter que sur les rencontres qu’ils vont faire pour ranimer notre attention qui, il faut l’avouer, à bien du mal à se maintenir.

Du côté de Yorick et l’agent 355, ce n’est guère mieux, ça bavasse, ça fait des tours de magie avec des cartes, mais cela ne les rend ni plus attachants ni plus intrigants. Ils nous fournissent au moins la scène d’action de l’épisode qui permet de nous sortir de notre torpeur, même si elle met le doigt sur le principal défaut de cette adaptation, à savoir son incapacité à réellement tirer de son monde au féminin une fois sorti de la sphère politique abordée dans les premiers épisodes.

Elles ont beau avoir pris les places laissées vacantes par les hommes, les femmes s’organisent comme les survivants qu’on a déjà vu dans moult univers apocalyptiques. D’un point vue purement égalitarisme, c’est une très bonne chose, mais où se situe donc la plus-value que nous sommes légitimement et droit d’attendre ? La réponse est dans le comics et malheureusement rien ne semble indiquer pour l’instant que le groupe extrémiste emblématique auquel est confronté Yorick lors de la première partie de son périple ne fasse son apparition. De même, Hero ne semble pas vraiment embraser la destinée que les lecteurs du comics lui connaisse, alors que cela apportait une dimension tragique diablement marquante au récit.

Au final, non seulement on se retrouve avec quelque chose d’extrêmement plat, mais on a aussi une adaptation qui passe complètement à côté de ce qui faisait toute la saveur du comics. À ce stade, on ne peut que vous conseiller de le lire afin de réhabiliter un univers qui aurait mérité une approche bien plus réfléchie.

AN


EPISODE

- Episodes : 1.04
- Titres : Karen and Benji
- Date de première diffusion : 29 septembre 2021 (Disney+)
- Créateur : Eliza Clark
- Réalisateur : Destiny Ekaragha
- Scénariste : Donnetta Lavinia Grays d’après l’œuvre de Brian K. Vaughan et Pia Guerra

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Hawkeye : Review des deux premiers épisodes
Y, le dernier homme : Review 1.10 Victoria
Dopesick : Review des deux premiers épisodes
Y, le dernier homme : Review 1.09 Tensions
Y, le dernier homme : Review 1.08 Ready. Aim. Fire
Netflix - Bandes annonces : 28 novembre 2021
Star Trek Discovery : Review 4.02 Anomaly
The Crow : Quand Aquaman se prend pour un corbeau
Les Maîtres de l’Univers - Révélation : Review de la Partie (...)
Ray Donovan - The Movie : La bande annonce du film Showtime
La fièvre de Petrov : La critique
Festival cinéma Télérama : La vingt-quatrième édition (...)
Yggdrasil - Minos : La campagne de financement du supplément sur (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 27 novembre 2021
La Roue du temps : Review 1.04 The Dragon Reborn