Star Wars Visions : Review de la saison 1

Date : 21 / 09 / 2021 à 18h00
Sources :

Unification


Véritable curiosité lors des grandes annonces Disney concernant l’univers Star Wars, Visions avait divisé les fans après la révélation de la première bande-annonce il y a à peine un mois.

Inutile, voire mercantile, pour certains, là où d’autres y voyaient une opportunité brillante d’aller vers un style visuel encore inexploité par la franchise. Que donne donc ces 9 courts-métrages de japanimation inspirés par l’univers de Lucas ?

De Kurosawa à Lucas, de Star Wars au Japon

Pour contextualiser quelque peu, aller lorgner du côté de l’Empire du Soleil-Levant n’a rien d’ illégitime. Cela fut relevé par de nombreux spécialistes cinéma, mais Star Wars épisode IV, Un Nouvel Espoir, est très fortement inspiré de La Forteresse Cachée d’Akira Kurosawa.

Les références plus générales au Maître du chanbara sont même assez explicites notamment lors des duels au sabre se voulant lent, intense et focaliser autant sur les dialogues et la dramaturgie que l’action.

Laissez donc l’opportunité au "style manga" - manga étant l’appellation pour la version écrite de ce style - était donc tout naturel. D’autant que visuellement, cet univers n’a jamais existé. L’occasion de rendre hommage par la nouveauté et de boucler la boucle.

Sept studios pour autant de pattes graphiques

Lucas Arts et Walt Disney Studios ont fait confiance à sept studios. La plupart sont méconnus en Europe, ont moins de dix ans, mais ce sont déjà illustrés par leurs travaux récents. Signalons tout de même, comme seule exception parmi ceux présent, le cultissime Production IG, à l’origine d’œuvres cultes telle que Ghost in the Shell ; L’attaque des Titans ou encore la séquence animée de Kill Bill Volume1.

Avec neuf épisodes anthologiques, et autant de réalisateurs, Star Wars Visions joue sur la diversité des récits et surtout des images. Aucun de ces épisodes n’ont la même esthétique, même si très axée combats aux sabres lasers, ni les mêmes thèmes abordés.

Le résultat est tout simplement sublime de par sa diversité et sa richesse visuelle. Dessin en noir et blanc au fusain, CGI maîtrisée, hommage à l’âge d’or des 70’s, il y en aura pour tous les goûts, même des non-connaisseurs.

Pas canon pour plus de plaisir

Le fait que ces courtes histoires - entre 12 et 22 minutes - ne soient pas canons à l’univers principal se révèle être une réelle plus-value pour la "vision" que veut apporter cette œuvre.

Les auteurs connaissent l’univers et jouent avec, sans pour autant le faire de manière insensée, toujours en respectant des éléments de l’univers étendu, tout en les amenant vers des thématiques récurrentes propres au Japon.

Tout ceci n’est donc qu’une merveilleuse célébration de la saga, ne bouleversant pas l’ordre établi. Apportant une réelle révolution artistique. En apercevant ces décors avec ce cachet d’Extrême-Orient, on se demande comment on a pu s’en passer jusque-là ?

Un cadeau à savourer et à revoir tant certains récits pourraient tout bonnement marquer bien au-delà de cette création éphémère.



EPISODE

- Episode : 1.01 à 1.09
- Titre : The Duel ; Lop & Ocho, Tatooine Rhapsody, The Twins, The Elder, The Village Bride, Akakiri, T0-B1 & The Ninth Jedi
- Date de première diffusion : 22/09/2021 (Disney+)
- Réalisateurs : Takanobu Mizuno, Yuki Igarashi, Taku Kimura, Hiroyuki Imaishi, Masahiko Otsuka, Hitoshi Haga, Eun Yeong Choi, Abel Gongora & Kenji Kamiyama
- Studios : Science Saru, Kinema Citrus, Trigger, Colorido, Geno Studio, Kamikaze Douga & Production I.G

BANDE ANNONCE - EXTRAITS


Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Hawkeye : Review des deux premiers épisodes
Y, le dernier homme : Review 1.10 Victoria
Dopesick : Review des deux premiers épisodes
Y, le dernier homme : Review 1.09 Tensions
Y, le dernier homme : Review 1.08 Ready. Aim. Fire
Netflix - Bandes annonces : 28 novembre 2021
Star Trek Discovery : Review 4.02 Anomaly
The Crow : Quand Aquaman se prend pour un corbeau
Les Maîtres de l’Univers - Révélation : Review de la Partie (...)
Ray Donovan - The Movie : La bande annonce du film Showtime
La fièvre de Petrov : La critique
Festival cinéma Télérama : La vingt-quatrième édition (...)
Yggdrasil - Minos : La campagne de financement du supplément sur (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 27 novembre 2021
La Roue du temps : Review 1.04 The Dragon Reborn